Partagez cet article :

La Fédération des Industries a présenté cette semaine un bilan flatteur du secteur. Les ventes de bateaux neufs sont en croissance et la location de bateaux se démocratise via de nouvelles formules de location…

L’industrie nautique française se porte plutôt bien. Son chiffre d’affaires 2018 de 5,09 milliards a dépassé l’an passé et pour la première fois le niveau d’avant la crise de 2008.

Le chiffre d’affaire a connu une belle croissance de 5%. La région Nouvelle Aquitaine tire pleinement parti de ce boom alors qu’elle représente 19,5% du secteur et 22,4% des effectifs.

La filière a vendu 11008 bateaux neufs dont 1784 bateaux à voile et 9224 bateaux à moteur.

Parmi ces ventes une tendance s’impose, la prépondérance de plus en plus forte du leasing au détriment des acheteurs particuliers. Les sociétés de leasing représentent désormais 15,3% des acheteurs de bateaux neufs et dépassent les retraités (15,1%), premiers clients particuliers de la filière devant les chefs d'entreprises ( 8,8% ).

Il faut dire que la location avec option d’achat permet à un acheteur de bateau de profiter d’une TVA réduite de 10%.

Pour cela il s’adresse à une société de leasing qui l’achète et lui loue pour une durée déterminé ( entre 3 et 15 ans en général ).

Ces bateaux sont souvent mis en location à des tiers une partie de l’année afin de rentabiliser l’achat.

De ce fait les offres de location de bateaux se développent et ont le vent en poupe. En plus de location d’une navire complet avec ou sans skipper d’autres offres sont en plein essor comme la réservations de croisières à la cabine : un segment de marché qui a connu une hausse de +50% en 2017.

La réservation de bateaux avec skippers a également été en progression de 22% en 2017.

D’autres tendances se développement comme la co-navigation ou la location entre particuliers.

La location entre particulier a le vent en poupe

Ainsi de nombreuses sociétés proposent aux particuliers de louer leurs bateaux comme les sites Kiwizz, Click and Boat.

Les études montrent que très peu de propriétaires utilisent leur bateau plus de 10 jours par an, et les coûts d’entretien peuvent être très élevés.

Pour remédier à cela, la plateforme propose aux propriétaires de mettre en location leurs bateaux sur le site. Vous créez un compte, publiez votre annonce, gérez vos réservations et rencontrez vos locataires ! Chacun peut y trouver son bonheur, du yacht au petit voilier, les 30 000 bateaux mis à disposition dans 450 ports sont très variés. Le site ne couvre pas les éventuels dommages mais s’assure que les propriétaires disposent d’une assurance adaptée.

La communication entre le propriétaire et le locataire (évidemment, les locations sont validées sous réserve de disposer du permis nécessaire) s’effectue sur le site ou via l’application. Tout est fait pour que la prise de contact soit rapide et efficace.

Le célèbre navigateur François Gabart a mis son petit bateau de croisière en location sur le site, et en constate les bienfaits : « L’achat et l’entretien coûtent cher, même lorsque l’on baigne dans le milieu du nautisme. Du coup, en louant mon RM quelques semaines par an, je rentre dans mes frais, tout en ayant un bateau assuré et protégé. C’est top ! » déclare-t-il pour la plateforme.

Mais cette nouvelle concurrence agace aussi les loueurs professionnels et pourrait avoir tendance à freiner le marché de la construction...

La Croatie : première destination de croisière en Méditerranée

En terme de destination, la Croatie est restée en première position sur le marché des locations de bateaux en 2017 (24%) devant la France (18%), la Grèce ( 17% ), l’Italie (15%, avec les iles éoliennes comme principale base) et l’Espagne (11 %, avec Palma comme principale base ). Le bassin méditerranéen reste ainsi très demandé et confirme sa place de premier bassin pour la plaisanciers.

Dans le reste du monde les Caraïbes arrivent en tête (7%) devant l’Asie ( 2% ), la Turquie ( 1%), le Pacifique (1% ).

Enfin pour naviguer les voyageurs optent à hauteur de 10% pour les catamarans en Méditerranée contre 25% dans les Caraïbes l’Océan Indien, l’Asie ou le Pacifique ).

Les salons français font référence

Les salons nautiques font également salle comble.

Cette année, le salon du Grand pavois qui se tiendra à la Rochelle du 18 au 23 septembre mettra en avant la Guadeloupe et Marie Galante et compte accueillir 8500 visiteurs contre 204000 pour le salon nautique de Paris qui aura lieu en décembre.

La filière se porte tellement bien qu’elle propose 1000 nouveaux postes par an et a augmenté ses effectifs de 3,6% en 2018. En 2019, selon la fédération, la filière nautique devrait poursuivre sa croissance. Enfin de bonnes nouvelles pour un secteur industriel français!

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut

Cliquez ci-dessus pour voir la nouvelle cabine