Partagez cet article :

La hausse des carburants est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase alors que les automobilistes s'apparentent de plus en plus à des vaches à lait...

Beaucoup se demandent pourquoi le mouvement des gilets jaunes apparait seulement maintenant. Est-ce lié seulement à la hausse du coût des carburants?

« Non non » nous confie une partisante du mouvement. « Ce mouvement est lié à un ras le bol des automobilistes qui couve depuis longtemps. Alors que les journalistes disent que nous ne sommes que 280000 on compte 3 millions de participants dans tout le pays. Et le mouvement se poursuit » indique-t-elle.

Le passage aux 80 km/h : une mesure très impopulaire

Le gouvernement n'a sans doute pas saisi le ras-le-bol des conducteurs. Le passage des 90 à 80km/h sur les routes nationales a sans doute beaucoup joué dans cette exaspération.

Cette mesure impopulaire n'est pas passée auprès de nombreux français.

Ainsi un sondage effectué sur notre site businestravel.fr ces derniers mois ( 261 lecteurs ont répondu ) révèle que 72% des lecteurs sont opposés à cette mesure. Seulement 28% y sont favorables. Sous couvert de sécurité, cette mesure sert surtout à augmenter les amendes grâce aux radars routiers pensent les français. Cela a été corroboré par les chiffres de cet été qui ont montré une explosion du nombre d'amendes.

Selon la loi de finances 2019, les amendes devraient rapporter 12% de plus en 2019 voire même 1,23 milliards en comptant les majorations dues aux impayés soit 50% de plus!

Pourquoi la France bat tous les records de radars automatiques en Europe?

La multiplication effrénée des radars automatiques est un autre point qui exaspère les français et à juste titre. La France est ainsi devenu le pays d'Europe après le Royaume-Uni à compter le plus de radars automatiques : comment en est-on arrivé là?

Désormais chaque automobiliste a peur de prendre sa voiture de fait d'oublier pendant quelques secondes de regarder son cadran de vitesse et d'échopper d'une amende de 90€, une somme pour les petits salaires. En plus des radars des limitations de vitesse abusives et qu'on ne voyait pas il y a à peine 10 ans fleurissent dans de nombreuses villes : des zones à 30km/h ici et là souvent mal indiquées.

La question que l'on peut se poser est la suivante: la France est en train de devenir le pays le plus répressif d'Europe en matière de sécurité routière. Après 80 km/h va-t-on passer à 70, 60, pourquoi pas 50 km/h sur les nationales? Où va s'arrêter cette folie répressive? Et après pourquoi ne pas interdire tout simplement de rouler?

On ne peut pas sans cesse restreindre la vitesse de circulation sous couvert de sécurité.

Les radars axés sur la génération d'amendes plutôt que sur la sécurité au contraire du Royaume-Uni

Le Royaume-Uni compte plus de radars qu'en France soit environ 5460 pour 400000 km contre un réseau routier de 1 million de kilomètres en France et 4700 radars. 

Mais le gouvernement britannique a mis en place un système bien plus intelligent qui ne vise pas à générer le plus d'amendes mais à verbaliser les vrais fraudeurs.

Selon Europe1, au Royaume-Uni une tolérance de 10 km/h est permise et ainsi seuls les vrais chauffards reçoivent une amende et pas ceux qui appuient juste un peu trop fort sur la pédale par inattention ce qui arrive souvent car on ne peut pas être collés au cadran de vitesse.

En France on voit ainsi des comportements stupides et dangereux sur les routes : des voitures qui doublent longtemps pour ne pas dépasser les limites, qui freinent brusquement à l'approche d'un radar... Il y a eu seulement 1 million de PV au Royaume-Uni contre 13 millions en France. On voit bien l'absurdité su système français. Au Royaume-Uni on punit les vrais chauffards, en France on vise à punir tout le monde. 

En France, il faudrait d'ailleurs prendre en compte les amendes des radars de par leur généralisation comme un impôt déguisé pour le calcul des taxes et impôts par rapport au PIB, la France déjà l'une des championnes d'Europe dans ce domaine gagnerait encore quelques places. En 2017, il y a eu 26,1 millions de clichés et les 4700 radars ont rapporté 1,013 milliards d'euros. 

 Des contrôles de vitesse sous-traités au privé

Mais en plus de mutiplier le nombre de radars pour obtenir le plus d'amendes, l'Etat non content de ce succès a décidé de sous-traiter les contrôles de vitesse au secteur privé depuis avril 2018.

Un service régalien (la surveillance des délits) devient ainsi un service privé afin de multiplier les contrôles et les amendes avec des radars embarqués dans des voitures banalisées, rendant la surveillance totale (par des sociétés privées) du meilleur des mondes d'Aldous Huxley réelle sur les routes. 

Le scandale de la privatisation des autoroutes

Plusieurs autoroutes ont déjà été rentabilisés comme l'A6, hors les automobilistes français continuent à payer des péages du fait de décisions politiques contraires aux intérêts des contribuables.

La privatisation des autoroutes en 2005 par le gouvernement de Villepin a été l'une des plus mauvaises affaires de l'Etat français de ces dernières décennies comme l'a noté un rapport de la Cour de Comptes : péages en hausse continuelle, explosion des bénéfices des sociéts Vinci, Eiffage, SANEF, prolongation constante des concessions.

« Les conditions actuelles ne permettent pas de garantir que les intérêts des usagers et de l'Etat sont suffisamment pris en compte » note la Cour des Comptes.

Il faut débourser en moyenne 12,5 centimes par kilomètre pour parcourir  le réseau autoroutier une manne pour les sociétés d'autoroute qui abaissent les coûts ( péages de plus en plus souvent automatisés), donnent des travaux à leurs filiales de BTP en gonflant éventuellement les devis et qui profitent de la hausse du trafic et de la baisse des amortissements. Selon Marianne, les autoroutes rapportent 2 milliards d'euros par an et la somme payée par ces sociétés à l'Etat lors de la privatisatiion (15 milliards d'euros) serait déjà remboursée. Hors leurs concessions durent encore pour longtemps...

On ne peut pas toujours privatiser les profits et mutualiser les pertes. Les français avaient payé ces deux autoroutes, on doit leur rendre leur argent.

En rendant certaines autoroutes gratuites on abaisserait fortement le taux de mortalité car c'est sur les autoroutes que l'on compte le moins de morts au kilomètre. Donc si les politiques veulent vraiment sauver des vies: qu'ils incitent les français à prendre les autouroutes en offrant la gratuité sur les autoroutes déjà rentabilisées!

De plus, les autoroutes françaises ultra-luxueuses avec toutes leurs aires de repos sont très chères à entretenir : ne faudrait-il pas revoir leur conception pour abaisser leur coût d'entretien?  

Des contrôles techniques de plus en plus coûteux

Comme si cela ne suffisait pas, l'Etat a mis en place un nouveau contrôle technique depuis le 20 mai 2018 pour appliquer les réglementations européennes de plus en plus administratives. Le contrôle technique prévoit désormais 133 points de contrôles contre 123 auparavant, 610 défaillances contre 410. Parmi celles-ci 129 défaillances critques doivent être réparées dans un délai de 2 mois mais la voiture ne devra cependant plus rouler dans la journée si la réparation n'est pas faite.

On voit là une règle totalement administrative en dehors de la réalité : comment faire pour réparer une voiture en moins d'une journée ? Les personnes qui ont rédigé la loi ont-elles essayé de prendre RDV avec un garagiste dans la journée???

Des tarifs et des amendes de stationnement en croissance exponentielle

Mais ce n'est pas tout. Une nouvelle loi permet aux municipalités de fixer désormais elles-mêmes le tarif des amendes pour stationnement impayé : le stationnement n'est plus régi par l'Etat. Alors que les tarifs de stationnement ne cessent d'augmenter et que le prix d'une place est devenu un luxe à Paris (4 euros de l'heure dans de nombreux quartiers), le tarif des amendes va explosr. Une amende (FPS) pour défaut de ticket coutait auparavant 17 euros partout en France. Elle coûte désormais par exemple 50 euros dans le 5ème arrondissement de Paris et 60 euros à Lyon soit 3 fois plus!

En résumé, les automobilistes doivent payer parmi les autoroutes les plus chères d'Europe pour se rendre en vacances (gratuites dans de nombreux pays européens), doivent payer régulièrement des amendes même s'ils ne sont pas chauffards et qu'ils font de petits excès de vitesse (particulièrement pour ceux qui conduisent le plus donc les actifs), vont devoir augmenter leur budget d'essence, payer plus cher leurs places de parkings et leurs éventuelles amendes, payer plus cher leur contrôle technique et vont devoir faire plus de réparations suite au contrôle technique.

Cela fait trop surtout pour les ménages modestes qui ne pourront bientôt plus avoir le luxe de détenir une voiture.

La route symbole de liberté de vacances n'est plus une source de plaisir pour les conducteurs mais un monde de répression et d'imposition : radars omniprésents, péages d'autoroute qui représentent un coût identique à la facture carburant sur certains trajets (Paris-Bordeaux par exemple), contrôles techniques beaucoup trop contraignants, réglementations sur la vitesse incompréhensible et difficiles à appliquer (zones à 30km/h), tarifs de parking hors de prix, essence trop chère.

A cela s'ajoute une communication hypocrite. Ces mesures comme la baisse de la limitation de vitesse seraient pour le bien des français : hors cela n'a pas été prouvé. Et quand bien même plutôt que d'abaisser la vitesse sur les routes, pourquoi ne pas rendre gratuites les autoroutes déjà rentabilisées par les impôts des français : autoroute du midi, aquitaine...et arrêter de construire des autoroutes qui ne seront jamais rentables.

Et plutôt que de ponctionner sans cesse les automobilistes où les gens qui travaillent d'arrachent pied, pourquoi l'on ne réforme pas enfin l'administration française. Pas les hôpitaux, l'école, la sécurité sociale ou les retraites, tous incroyablement nécessaires et utiles mais l'administration redondante avec son empilement de départements, régions conseils généraux qui coutent des millions d'euros aux citoyens français. A ce titre les taxes locales ont explosé ces dernières années. Trop de taxes finit par lasser et exaspérer les français qui ont du mal à joindre les deux bouts chaque mois. Et empêche les nombreux français qui ont soif d'entreprendre de créer leur entreprise en France du fait du manque de dynamisme du secteur privé étouffé par les taxes.

Alors qui sera capable de redonner l'envie de rouler aux automobilistes : tolérance de 10km/h pour les radars, autoroutes rentabilisées gratuites, plutôt qu'une taxe écologique des incitations à laisser la voiture à l'entrée des grandes villes, des incitations à aller travailler en vélo, création de jeunes pousses  françaises pour le développement de nouveaux moyens de transports...

Dnas les grandes villes la solution à la pollutione st simple et ne passe pas par la transition énergétique : que l'on propose plus de transports en commun depuis la banlieue et que l'on incite les gens à aller travailler en vélo.

Il y a d'autres solutions que les taxes pour abaisser les émissions de CO2...

La voiture restera indispensable dans de nombreux endroits de province et en campagne la pollution des voitures n'est pas un problème drastique.

La voiture est et restera par ailleurs nécessaire encore longtemps pour aménager et désengorger le territoire. La solution viendra sans doute de nouveaux partis politiques dirigés par la société civile qui prendront réllement en compte les besoins de la classe moyenne française.

  

NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM
Aller en haut