La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Le gouvernement britannique a annoncé qu'il supprimerait les restrictions Covid restantes pour voyager à partir de vendredi.

Dans un tweet, le secrétaire aux Transports, Grant Shapps, a déclaré que toutes les mesures de voyage Covid restantes seraient «annulées». À partir de demain (mercredi), Heathrow a annoncé qu'il supprimerait l’obligation de port du masque dans l'aéroport.

British Airways et Virgin Atlantic ont annoncé qu'elles réviseraient également leurs politiques de port du masque à bord, « dès que les exigences réglementaires pour leurs destinations le permettront ».

Un porte-parole de Virgin Atlantic a déclaré : « la suppression de toutes les restrictions de voyage restantes au Royaume-Uni, y compris le formulaire de localisation des passagers, est la dernière étape importante vers un voyage aérien sans soucis. Cela contribuera à restaurer davantage la confiance des consommateurs alors que nous accueillons davantage de clients dans les airs ce printemps et cet été. Avec ces obstacles aux voyages supprimés, la Grande-Bretagne est ouverte aux affaires et les passagers peuvent à nouveau renouer avec leurs proches et leurs collègues de travail. Pour préserver l'expérience de tous les voyageurs, il est essentiel que le gouvernement britannique travaille en étroite collaboration avec l'industrie pour s'assurer que la frontière britannique est prête à accueillir un nombre croissant de passagers, à mesure que les voyages internationaux se multiplient ».

Johan Lundgren, PDG d'easyJet a commenté : « cette décision bienvenue du gouvernement britannique marque un retour à des vols véritablement sans restriction à destination et en provenance du Royaume-Uni, donnant un coup de pouce supplémentaire pour voyager à Pâques. Nous attendons avec impatience ce que nous prévoyons être un été solide pour easyJet, avec des plans pour revenir aux niveaux de vol proches de 2019. Nous avons hâte d'accueillir plus de clients à bord ».

Julia Simpson, présidente et chef de la direction du World Travel & Tourism Council, a déclaré: « d’autres pays ont abandonné les formulaires de localisation des passagers il y a des semaines, mais c'est une bonne nouvelle que le gouvernement britannique ait maintenant supprimé toutes les restrictions de voyage pour venir au Royaume-Uni.

Drew Crawley, directeur commercial d'American Express Global Business Travel, a ajouté: « cette décision attendue depuis longtemps de supprimer ces restrictions coûteuses est une bonne nouvelle pour le secteur et l'économie. Nous pouvons désormais nous attendre à un retour accéléré des voyages d'affaires et à une expérience de bout en bout plus fluide pour les voyageurs. Si nous voulons être une nation commerciale internationale prospère dans cette ère post-Brexit et post-pandémique, le gouvernement doit désormais se concentrer résolument sur le soutien des secteurs du voyage et de l'aviation ».

Vers des restrictions mondiales guidées par l'OMS dans le futur? Un futur bien sombre si personne ne réagit

Il ne faut cependant pas trop se réjouir d’avance de cette levée temporaire des restrictions. Certains journaux s’inquiètent de la tendance dictatoriale de certaines organisations internationales comme l’OMS qui veut se « placer au dessus des Etats souverains » selon Contrepoints. Dans le document de travail cité Contrepoints explique que l’OMS veut notamment mettre en place des efforts pour « parvenir à la couverture sanitaire mondiale » et « prendre des mesures coordonnées pour lutter contre les informations fausses et trompeuses » ce qui vise à censurer les médias. Qui peut dire qu’une information est fausse ou trompeuse alors que comme on l'a vu depuis le début de la pandémie des informations considérées comme fausses sont devenues vraies et prouvées?  

« Il est difficile d’imaginer une façon plus claire et plus précise de décider de l’instauration d’une véritable organisation de la Vérité officielle tant ce qui s’est passé pendant les deux dernières années donne un excellent aperçu de ce que informations trompeuses peut signifier au cours du temps et comment les différentes institutions étatiques, comme la presse et comment les organisations internationales en ont joué pour écraser absolument toute dissidence d’opinion, renvoyant la science à ses pires heures » note Contrepoints. « Une fois ratifiés, les accords et traités issus de ces discussions enlèveraient aux gouvernements et aux populations sous leur responsabilité toute possibilité de choisir d’autres méthodes que celles édictées par l’OMS…Censure de l’information, absence de choix des populations, centralisation par des organisations et les individus non-élus à leur tête, voilà qui donne une excellente idée de la direction prise par l’OMS et des bureaucrates qui poussent pour la mise en place de ces traités de plus en plus iniques. ». Les voyageurs ne doivent donc pas se réjouir trop vite des levées des restrictions…

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut