Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Refuser et s'abonner.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

eruption-volcan-Eyjafiallajokull-mai2010Le CAA, l'organisme en charge de l'aviation civile au Royaume-Uni a publié hier de nouvelles règles permettant aux compagnies aériennes d'opérer dans des zones où la densité de cendres est deux fois plus importante qu'auparavant.

Le nouvelle «Zone à Durée de vol limitée» (TLZ) est disponible pour les compagnies aériennes présentant «un dossier de sécurité qui comprend la certification de leurs avions et moteurs». Flybe est le premier transporteur à être certifié.

Dans un communiqué publié par le CAA hier (18 mai), l'organisme en charge de l'aviation civile au Royaume-Uni  a précisé:

«La Civil Aviation Authority (CAA) a aujourd'hui fait état d'une issue positive des discussions avec les compagnies aériennes, les régulateurs et les fabricants d'avions et de  moteurs. Ces nouvelles mesures visant à réduire l'espace aérien fermé du fait des cendres volcaniques peuvent être mises en œuvre à partir d'aujourd'hui midi (18 mai).

«Une nouvelle zone de vol peut désormais être mis en place appelée «Time Limited Zone (TLZ)» C'est une zone intermédiaire entre la « No Fly Zone (NFZ)» et la zone rouge appelée «Enhanced Procedure Zone (EPZ)». Les Avionneurs et motoristes, suite à des recherches et des analyses nouvelles, ont convenu qu'il est sain de permettre des vols dans la nouvelle zone pour une durée limitée à des densités de cendres supérieur à celles actuellement autorisées.

Pour pouvoir voler dans cette nouvelle zone, les compagnies aériennes  doivent présenter au CAA  un dossier de sécurité qui comprend l'accord de leurs avionneurs et motoristes. La compagnie aérienne britannique Flybe est la première à répondre à ces exigences et sera  donc en mesure d'opérer des vols dans la nouvelle zone à partir d'aujourd'hui.

Cela signifie que les zones de l'espace aérien qui ont déjà été fermés auparavant pourront rouvrir en toute sécurité et qu'il y aura donc moins de perturbation des vol.»

La déclaration ajoute que la zone TLZ autorise des vols dans des espaces avec des niveaux de cendres allant jusqu'à 4x10-3 grammes, soit le double de la limite précédente établie par les fabricants de 2x10-3 grammes par mètre cube d'air.

La CAA a déclaré que l'introduction de  cette zone à durée limitée est basée sur des données recueillies par les vols d'essai à travers le nuage de cendres au cours du mois passé, ainsi que sur les données et les preuves rassemblées et analysées à partir de précédents incidents de cendres volcaniques combinée à une analyse supplémentaire des fabricants.

Les vols dans cette zone peut être soumis à des délais et les compagnies pourront faire face à des coûts de maintenance plus élevés. La zone sera définie grâce aux prévisions du Met Office et sera approuvé par le CAA avant que les vols soient autorisés.

En annonçant ce changement Andrew Haines, le directeur de la Civil Aviation Authority a déclaré:

«Je suis heureux que les efforts énormes que nous faisons tous ensemble pour que les avions puissent continuer à voler en toute sécurité tout en minimisant les perturbations liées au volcan aient abouti à des progrès supplémentaires. Une situation sans précédent exigede nouvelles mesures et le challenge ne doit pas être sous-estimé.

«Tout d'abord parce que la procédure qui consiste à éviter complètement les cendres ne fonctionne pas dans notre espace aérien encombré. D'autre part, des scientifiques de haut niveau du monde entier nous disent que nous ne devons pas simplement penser que  les effets de ce volcan seront les  mêmes qu'ailleurs. Sa proximité avec le Royaume-Uni, le fait qu'il soit constamment en éruption et les conditions météorologiques, sont toutes des caractéristiques exceptionnelles.

La réponse ne peut venir que, par conséquent, des fabricants d'avion et des motoristes afin de définir quel niveau de cendres les avions peuvent tolérer en toute sécurité. Lors d'une conférence internationale de l'aviation, que nous avons organisé jeudi dernier, en présence de toutes les compagnies aériennes de premier plan, cette approche a été bien accueillie et soutenue. Les fabricants coopèrent pleinement et la nouvelle zone est un excellent exemple de la façon dont l'industrie devrait travailler à faire avancer le dossier et je félicite Flybe pour son travail.

C'est le travail de la CAA d'assurer la sécurité du public en veillant à ce que les décisions soient  fondées sur des preuves scientifiques et d'ingénierie; nous n'écouterons pas ceux qui disent « nous verrons bien…»

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS