Partagez cet article :
la ligne HS2 au Royaume-Uni

C’est une petite révolution au pays de sa Majesté. Le gouvernement de Boris Johnson vient d’approuver un projet de ligne à grande vitesse qui devrait transformer le visage du pays d'ici 2040...

Comment relancer l’économie et surtout celle des régions périphériques du pays? Le gouvernement de Boris Johnson estime que les trains à grande vitesse peuvent permettre de désenclaver le territoire.

Le projet de nouvelle ligne à grande vitesse baptisé HS2 a été mis en avant cette semaine par Boris Johnson. Il vise à Relier Londres à Birmingham puis à Manchester et Leeds.

Le train aura une vitesse allant jusqu’à 402 km/h.

Cette nouvelle ligne devrait permettre de relier Londres à Birmingham en 52 minutes au lieu d’1H21 et Manchester en 1H08 contre 2H08 aujourd’hui. Cela permettra également de relier Edimbourg et Glasgow en 3H38 si la ligne à grande vitesse est construite sur toute la longueur prévue : elle n’ira pas jusqu’au deux villes écossaises mais permettra de réduire le temps de parcours sur toute la longueur de la ligne TGV. Le projet devrait permettre de tripler la capacité des lignes ferroviaires sur l’ensemble de la route.

La construction de la ligne va s’étendre en plusieurs phases. La phase 1 (en bleu foncé sur la carte) vise à relier Londres à Birmingham et la phase 2a (en bleu clair sur la carte) prévoit un tronçon plus au nord entre Birmingham et Crewe.

Enfin la phase 2b (en orange sur la carte) prévoit la construction d’une branche au nord-est au départ de Birmingham vers East Midlands hubs et Leeds et de Crewe à Manchester.

La phase 1 (en bleu foncé sur la carte) devrait être terminée en 2028-2031 contre 2035-2040 pour les phases 2a (en bleu clair sur la carte) et 2b (en orange sur la carte).

En 2015 le coût du projet HS2 avait été estimé à 56 milliards de Livres mais on estime qu’il pourrait atteindre jusqu’à 106 milliards.

Cette nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse devrait créer des milliers d’emplois et permettre de stimuler la croissance économique au Royaume-Uni.

Boris Johnson veut également moderniser les transports locaux

Parallèlement à la confirmation u projet HS2, Boris Johnson a appelé à transformer les transports locaux dans le pays en mettant en service 4000 bus à Zéro émissions carbone, en proposant plus de fréquences à des tarifs plus abordables. Un budget de 5 milliards de Livres sera dédié qui servira aussi à construire 250 miles de nouvelles routes cyclables et une douzaine de centre-ville à la hollandaise pour rendre les centre-villes plus sûrs pour les touristes.

Aujourd'hui une seule ligne à grande vitesse au Royaume-Uni!

Avec le Brexit, Boris Johnson veut montrer que la priorité des investissements est désormais au peuple anglais.

La ligne à grande vitesse sera un projet emblématique pour le pays alors que la seule ligne à grande vitesse du pays ( de 225 à 300km/h) est actuellement le petit tronçon HS1 d’Eurostar reliant Londres à Ebbsfleet de 34,1 km (230 km/h max) et d’Ebbsfleet à l’entrée du tunnel de 74 km (300km/h max).

Plus d'informations:

www.gov.uk/government/organisations/department-for-transport

www.hs2.org.uk/

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: