Partagez cet article :

Le TGV marocain qui a été lancé en 2018 s'avère très populaire…

C’est en novembre 2018 que la nouvelle ligne à grande vitesse a été inaugurée au Maroc entre Tanger, Kénitra et Casablanca.

Depuis cette date plus de 2,5 millions de passagers ont été transportés (de janvier à octobre 2020 plus précisément). La compagnie de chemin de fer marocaine s’attend à transporter 3 millions de passagers pour l’ensemble de l’année 2020. La taux de ponctualité a atteint 97%. La ligne TGV a permis d’accroitre le trafic de 35% et de réduire la trajet de 4H45 à 2H10.

 La compagnie marocaine de chemin de fer opère 28 aller-retours chaque jour à une vitesse de 320 Km/h sur les 363 km qui séparent Tanger de Casablanca. Les trains roulent à une vitesse de 320km/h entre Ranger et Kénitra et à une vitesse de 160km/h entre Kénitra et Casablanca (200km) sur le réseau conventionnel.

La flotte de l’opérateur est composée de 12 trains à double étage Avelia Euroduplex fournis par Alstom : ils sont équipés de voitures articulées. Chaque rame comprend deux voitures première, 5 voitures de seconde classe et 1 voiture restaurant.

En cabine des panneaux d’information digitaux informent les passager sen français et en Arabe.

Le directeur général des chemins de fer marocains Mohamed Rabie Khlie a déclaré qu’il était «très satisfait des performances» de la ligne et la marge opérationnel était parmi les plus hautes dans les comparaisons internationales.

www.oncf.ma/fr/

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: