Partagez cet article :

Au cours des neuf premiers mois de 2019, le trafic ferroviaire international a augmenté de 10% en Suisse.

Le mouvement «flight shame» a sans doute un peu influencé cette tendance.

Il a incité les opérateurs ferroviaires nationaux suisses et des pays voisins à ajouter davantage de services à partir du mois prochain, rapporte IRJ.

Comme nous l’avons signalé récemment, l’accroissement de la capacité le plus significatif est celui de TGV Lyria (une entreprise commune franco-suisse).

À partir de la mi-décembre, elle utilisera des TGV à deux étages (voir photo en introduction) pour augmenter sa capacité jusqu’à 30%.

TGV Lyria a reconnu qu’elle capitalisait sur cette tendance de la honte de voler. Une tendance qui vient des pays nordiques et qui est excessive alors qu’un avion n’émet pas plus de CO2 en moyenne qu’une voiture hybride.

Pour nos lecteurs, cela signifie qu’il va y avoir plus d’offre de la part de TGV Lyria mais aussi des billets moins chers entre Zurich et Milan (voir ci-dessous).

La contribution de la Deutsche Bahn (DB) allemande à cette croissance suisse porte notamment sur le déploiement de ses dernières rames ICE 4 sur la ligne Hambourg-Bâle-Zurich-Coire, suivies de la ligne  Berlin-Bâle-Berne-Interlaken.

Tandis que les CFF (chemins de fer suisses) introduiront une nouvelle flotte de trains Giruno qui, dans un premier temps, seront mis en service sur la ligne intérieure reliant Zurich à Lugano et à Chiasso (à la frontière italo-suisse). Les opérations ultérieures des trains Giruno seront étendues jusqu'à Milan.

Les services italiens seront renforcés à partir de 2020 avec l'ouverture prochaine du tunnel de base du Ceneri (Tessin), d'une longueur de 15,4 km, ce qui améliorera les temps de trajet vers l'Italie.

Les trajets en train à destination de Milan seront ainsi plus rapides et moins coûteux. Ils seront les bienvenus car les tarifs aériens entre Zurich et Milan sont chers.

Selon le site Internet de la compagnie aérienne Swiss (prix contrôlés jeudi), un billet aller-retour «léger» (ou bagage à main uniquement) pour un voyage aller-retour Zurich-Milan le matin du 3 décembre et le soir du 4 décembre coût 1 146 francs suisses.

On soupçonne que les prix élevés ont pour but de décourager les voyages point à point (comme dans le cas de KLM pour la route Bruxelles-Amsterdam), Alitalia et Swiss préféreraient que ces vols soient utilisés par les voyageurs effectuant des liaisons longue distance.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: