Partagez cet article :

 Alors que certains pays comme la France et l’Allemagne abandonnent leurs trains de nuit d’autres les remettent en avant à l’heure de la transition écologique…

La SNCF a supprimé de nombreux trains de nuits ces dernières années de même que la Deutsche Bahn allemande.

Des décisions qui sont à l’inverse de la tendance observée dans de nombreux autres pays européens.

La Suisse développe ses trains de nuit

En Suisse par exemple, de nouveaux trains pourraient être opérés au départ de Berne pour relier les trains aux grandes villes européennes et notamment aux chemins de fer autrichiens qui ont développé ces dernières années leurs lignes de trains de nuit. Des trains de nuit existent déjà depuis Genève ou Zurich.

En Suède prendre le train est branché

En Suède, le train devient également à la mode alors que certains ont honte de prendre l’avion : un phénomène appelé Flygskam. Le biathlète suédois Bjorn Ferry a été embauché à la télévision et assure ne jamais voyager en avion. Ce qui a incité certains suédois à faire de même. Ainsi les vols intérieurs sont en baisse de 3% entre janvier et septembre 2018 en Suède.

Au contraire la fréquentation dans les trains de nuit à connu une augmentation de 100% sur la ligne Malmo-Stockholm et de 25 à 60% entre le sud de la Suède et la Laponie. Interail se porte bien également en Suède avec une hausse de 50% des ventes depuis 2017.

De ce fait le gouvernement a adopté un plan d’investissement de 5 millions d’euros pour développer de nouvelles lignes de trains de nuit vers les grandes villes européennes.

Les pays baltes misent sur de nouveaux trains de nuit

Dans les pays baltes, Rail Baltica prévoit de mettre en service deux trains de nuit dans les prochaines années reliant Tallinn-Rīga-Kaunas-Warsaw-Berlin et Vilnius-Kaunas-Warsaw-Berlin.

La Deutsche Bahn a abandonné les trains de nuit mais l'Autriche les relance

En Allemagne, la Deutsche Bahnn a décidé récemment de suspendre les trains de nuit reliant Paris à Berlin et Hambourg.

Pourtant suite au rachat des trains de nuit allemands par la société ferroviaire autrichienne. Les trains de nuit se développent au départ de la capitale allemande. De nouveaux trains de nuit ont été inaugurés entre Berlin et Vienne et entre Vienne et Francfort.

Une nouvelle ligne doit également voir le jour cette année entre Kiev et Berlin.

En France on débat de l'intérêt du train de nuit

L’offre de train de nuit pour les français reste encore faible à l’international : le train de nuit vers l’Italie faisant exception, les chemins de fer italiens ayant décidé de miser sur ce mode de transport en partenariat avec la SNCF.

Fin 2017, une forte mobilisation avait eu lieu contre la fermeture de ligne de nuit Paris-Nice. En 2013, la SNCF avait fermé le train de nuit Elipsos franco-espagnol.

trainsde nuit

En France le sénat s’est mobilisé dernièrement dans le cadre de la future Loi d'Orientation des mobilités suite notamment à une forte mobilisation en faveur des trains de nuit Un amendement oblige l’état à étudier comment développer l’offre des trains de nuit au regard de leur intérêt pour défendre leur faible emprunte écologique.

La Ministre des Transports Elisabeth Borne a estimé qu’elle partage la conviction que le train de nuit peut-être une bonne réponse pour certains territoire.

Elle s’est d’ailleurs déplacée en train de nuit au congrès des maires ruraux.

Le problème des trains de nuit: trop chers par rapport aux low-costs

Le principal problème des trains était leur coût, souvent bien supérieurs à une liaison aérienne.

Mais selon certains comme le chroniqueur Stefaan Van Kerchove, il faut multiplier l’offre de trains-couchettes et en réduire fortement le prix pour attirer les voyageurs alors que ce mode de transport est écologique. Une militante climatique très médiatisée Greta Thunberg s’est d’ailleurs rendu à Bruxelles en train depuis Stockholm.

Le problème des trains est qu’ils coutent chers actuellement souvent plus que l’avion: un week-end en train à Londres ou Amsterdam peut vite couter plus cher qu’un week-end plus lointain en low-cost à Varsovie ou dans le sud de l’Italie.

Selon ce chroniqueur cette inversion des prix n’aurait pas de sens alors que le train a toujours été moins cher que l’avion : e qui reste vrai en Asie car les sociétés de chemin de fer sont détenues par l’état mais pas en Europe où la rentabilité ferroviaire prime.

En Asie, selon lui, toutes les lignes ferroviaires sont organisées pour être des services publics.

Le chroniqueur explique également que la raison du coût élevés des liaisons internationales en Europe est lié à l’énergie consommée par un TGV. En effet la consommation d’énergie d’un train augmente exponentiellement par rapport à sa vitesse. Hors l’électricité est plus chère en Europe que le kérosène moins taxé.

Le chroniqueur estime ainsi qu’un trajet en TGV coûte aujourd’hui trois fois plus cher que ce que coutait avant un train express classique international.

Aujourd’hui il existe certes des réseaux de bus mais bien moins confortables qu’un trajet en train dans un hôtel roulant. Alors à quand une vrai politique de trains de nuit abordables en Europe? Le schémas de fer autrichiens sont parmi les seuls aujourd’hui à montrer la voie en pariant sur ce mode de transport.

Mais il reste à peser le pour et le contre car l’avion restera toujours beaucoup plus rapide. Mais les trains de nuit ont de nombreux avantages : ils permettent de voyager en tout confort bine plus qu'en autobus car ils sont souvent équipés de douches et permettent aussi de désenclaver potentiellement des villes peu desservies par les TGV.

En bref au lieu d’opposer les deux moyens de transport, on devrait plutôt s’attacher à savoir à quelle clientèle s’adresse le mieux les trains de nuit. D'autant qu'il existe plusieurs clientèles pour les trains de nuit : ceux qui recherchent des prix bas qui ont le temps et qui veulent voyager le long du parcours vers certaines villes sous desservies ou ceux qui ont de l'argent et recherchent le vrai confort d'un hôtel dans des trains de nuit luxueux équipés wagon-lit en chambre simple ou double...

A ce titre au Royaume-Uni le Caledonian Sleeper qui relie Londres à plusieurs villes tout au long de son trajet vers l'Ecosse vient d'être modernisé. La compagnie First ScotRail vient d'acheter 75 voitures pour offrir encore plus de confort à ses clients. Ce train offre d'ailleurs de très bons tarifs: 49£ pour relier Londres à Glasgow en siège en 140£ en chambre à occupation simple (simulation pour un trajet le 20 mai 2019).

Comme quoi l'avenir des trains de nuit passe par de multiples options en fonction des lignes desservies et du type de clientèle visé. A suivre…

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


Aller en haut