Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Les compagnies aériennes européennes en voie de disparition?

A l’heure de la mondialisation, les compagnies aériennes européennes vont devoir affronter plusieurs défis si elles veulent survivre.

Le Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective (CGSP) qui est rattaché au Premier Ministre vient de publier un rapport sur ce secteur clé générateur de nombreux emplois (132700 emplois directs en France et 240000 indirects).

Son rapport prévoit 4 scénarios dont le pire le n°4 pourrait voir à terme la disparition des compagnies européennes.

Dans ce scénario, «le marché moyen-courrier est assuré par des compagnies low cost et le long- courrier est largement capté par des compagnies américaines, asiatiques ou du Moyen- Orient ; les compagnies historiques européennes sont marginalisées».

Ce scénario catastrophe ne semble heureusement pas se profiler pour le moment.

Les scénarii 2 et 3 sont sans doute les plus probables.

Dans le cas du scénario 2, « les compagnies historiques sont toujours présentes sur les marchés moyen et long-courriers, mais ont dû se regrouper pour faire face à la puissance des concurrents ; il n’y a plus qu’un ou deux groupes historiques, après fusion entre les trois groupes européens actuels et les dernières compagnies historiques indépendantes.»

Dans le cas du scénario 3, «le trafic moyen-courrier est assuré exclusivement en low cost (filiales des compagnies historiques ou indépendantes). Le long-courrier est assuré soit par les compagnies historiques actuelles, soit par des alliances renforcées les incluant, soit par des compagnies non européennes plus performantes.»

Comme aux Etats-Unis, la consolidation du marché va sans doute se poursuivre  en Europe. 
même si la course aux fusions n’est pas forcément synonyme d’innovations comme l’a prouvé Emirates.

Les compagnies low-costs continueront sans doute à se renforcer sur le marché court et moyen-courrier européen comme on l'a vu ces dernirèes années.

Le rapport propose plusieurs solutions afin de rendre ce secteur plus compétitif vis à vis des compagnies aériennes d’autres régions du monde.

Voici quelques propositions émises par le CGSP:  

- permettre aux compagnies aériennes européennes un accès équitable aux marchés en développement lors des négociations de droits de trafic,

- soutenir la politique européenne en faveur des carburants alternatifs, en association avec les acteurs français de la filière aéronautique, établir, au niveau communautaire, un tableau de bord prospectif des approvisionnements et des prix des carburants avion,

- préserver la compétitivité des aéroports français, par exemple via la négociation entre l’État (DGAC, ministère de l’Économie) et les principaux gestionnaires de plates-formes aéroportuaires d’un engagement de modération des redevances non réglementées,

- avant d’appliquer une taxe sur le carburant avion, en trafic intérieur français ou européen, lancer des études d’impact sur les compagnies européennes pour éviter toute discrimination négative,

- clarifier la gestion de la sûreté, pour un meilleur rapport coût/efficacité, sur la base d’un benchmark entre plates-formes aéroportuaires comparables. Prendre les mesures nécessaires pour corriger les faiblesses opérationnelles et les surcoûts éventuels en France,

 -soutenir les discussions en cours menées par la Commission européenne avec l’OACI pour faire admettre les ETS progressivement et équitablement dans le monde en vue d’encourager les efforts de réductions d’émissions de gaz à effet de serre,

- réserver la capacité des plates-formes aéroportuaires à absorber la croissance des trafics, en mettant en balance d’un côté les restrictions d’utilisation des aéroports et la protection des riverains contre les nuisances sonores, à Orly et Roissy,

- veiller à ce que soit respecté un juste équilibre dans les droits des passagers, entre les compagnies aériennes européennes d’une part, les compagnies extra-européennes d’autre part, et éventuellement les autres moyens de transport.

Au final, plutôt que de disparaitre les compagnies européennes vont sans doute devoir s'adapter pour survivre aux lois de la mondialisation: salaires moins élevés, garanties d'approvisionnement des carburants et développement de carburants synthétiques, optimisations des coûts des infrastructures aéroportuaires, améliorations des services clients à bord, minorations des taxes qui pèsent sur les compagnies européennes...

Le rapport est téléchargeable via ce lien: http://www.strategie.gouv.fr/system/files/cgsp_rapport_compagnies_aeriennes_12072013.pdf

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :