Partagez cet article :

Les compagnies aériennes malaisiennes ne peuvent plus ouvrir de nouvelles liaisons vers les États-Unis après que la Federal Aviation Administration (FAA) ait constaté des carences dans l’organisme de réglementation de la sécurité de l’aviation de la Malaisie.

La FAA a constaté que l’Autorité de l’aviation civile de Malaisie (CAAM) «ne respecte pas les normes de sécurité de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et a donc reçu une qualification de catégorie 2 fondée sur une réévaluation des autorités de l’aviation civile du pays».

Une qualification d'évaluation de la sécurité aérienne internationale (IASA) de catégorie 2 signifie que l’Autorité de l’aviation civile de Malaisie (CAAM), un organisme équivalent à la FAA pour les questions de sécurité aérienne, est défaillante dans un ou plusieurs domaines, tels que l'expertise technique, le personnel qualifié, la tenue de dossiers et / ou l'inspection desprocédures, a déclaré la FAA.

La nouvelle ne devrait pas avoir d’impact immédiat pour les voyageurs d’affaires malaisiens voyageant vers les États-Unis à destination des États-Unis, car les compagnies aériennes malaisiennes seront autorisées à continuer à desservir les États-Unis. Elles ne seront toutefois pas autorisées à établir de nouvelles routes vers les États-Unis.

À l’heure actuelle, la seule ligne aérienne malaisienne à destination des États-Unis est la liaison Air Asia X de Kuala Lumpur à Honolulu via Osaka, au Japon, selon Reuters. Business Traveler Asia-Pacific a contacté Air Asia pour des commentaires.

Dans un communiqué publié hier par son président, Ahmad Ridzwan Mohd Salleh, l’Autorité de l’aviation civile de Malaisie a reconnu que «certaines lacunes existent». Toutefois, elle a tenu à souligner que l’évaluation de la FAA ne s’appliquait qu’au rôle de la CAAM en tant qu’organisme de réglementation de l’aviation et «ne constitue pas une évaluation des compagnies aériennes, des aéroports ou des services aériens relevant de la compétence de la CAAM».

La CAAM a demandé à la FAA de procéder à une réévaluation dans les 12 prochains mois dans l’intention de rétablir son statut de catégorie 1.

«Compte tenu de l’importance de l’aviation, l’Autorité de l’aviation civile de Malaisie analyse l’évaluation de la FAA de manière constructive et a pris des mesures pour modifier sérieusement sa structure et ses opérations» indique un communiqué.

Le PDG de l’Autorité de l’aviation civile de Malaisie a remis sa démission le 1er novembre. Entre-temps, un comité exécutif du conseil d’administration a été mis en place pour superviser les activités de CAAM.

En 2003, la Malaisie s'est vue attribuer une qualification de catégorie 1, ce qui signifie que la CAAM s'est conformée aux normes de l'OACI en matière de supervision de la sécurité de l'aviation. La FAA a procédé à une réévaluation de la Malaisie dans le cadre du programme IASA en avril 2019 et a rencontré la CAAM en juillet 2019 pour discuter des résultats.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: