Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Une région et plusieurs départements ont saisi le Conseil d'Etat pour s'opposer à le fermeture des stations de ski à Noël...

Les départements de Savoie, de l'Isère, de la Haute-Savoie, les régions Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que l'Association nationale des maires et montagnes, le Domaine skiable de France des syndicats de moniteurs et de guides de haute montagne de vont saisir le Conseil d'Etat afin de tenter de faire barrage à la décision du gouvernement de fermer les stations de ski pour les vacances de Noël.

Un référé liberté sera déposé ce jour selon Laurent Wauquiez cité par l'AFP.

Les stations de ski sont ouvertes en Suisse et en Espagne

Cette décision de fermer les stations arrive au mauvais moment alors que la décision vient de décider de rouvrir ses frontières sans tests à tous les français hormis ceux venant de Polynésie et que l'Autriche a annoncé la réouverture de ses stations. Il sera cependant plus compliqué de se rendre en Autriche alors qu'un test PCR est exigé pour entrer dans le pays et que seules les remontées sont ouvertes, les hôtels étant fermés.

Par contre les stations sont totalement opérationnelles en Suisse et en Espagne;

Afin d'inciter les français à ne pas skier à l'étranger le Premier Ministre a annoncé qu'une période d'isolement de 7 jours pourrait être imposée revenant ds pistes étrangères.

Ceux qui s'opposent à la fermeture des stations estiment que des protocoles sanitaires stricts pourraient permettre de rouvrir les stations.

La fermeture des stations engendre un manque à gagner pour les hôtels

Les hôteliers sont également mécontents de cette décision.

« Cela nous impacte fortement. Je comprends mais je me demande si l'on a plus de chance de s'infecter en faisant du ski que dans le métro? Il faudrait une équité vis à vis d'autres pays européens et une harmonisation européenne. La décision de fermer les stations de ski n'a pas été suivie par la Suisse ou l'Autriche » assure Karim Soleihavoup, directeur général de Logis Hôtels.

Le ski n'est pas le risque mais la concentration de personnes aux remontées, dans les transports (mais comme pour le métro)

Les arguments du gouvernement sont cependant fondés alors qu'il redoute un brassage de la population dans les stations de ski, notamment des skieurs étrangers.

« Il ne serait pas prudent de laisser se rassembler des flux très importants de population » a déclaré Jean Castex. « Notre évaluation aujourd'hui, c'est que rouvrir les stations de ski avec le risque d'avoir des festivités, des gens qui se retrouvent en appartement ou en chalet, nous fait courir un risque sanitaire important », a assuré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire sur France Inter.

L'OMS assure bien que le risque n'est pas lié à la pratique du ski mais aux concentrations de personnes aux remontées, dans les bus, trains, aéroports...Limiter quantitativement les ventes de remontées à l'avance pourrait être une solution...

Les Domaines skiables assurent que les stations pourraient ouvrir avec un protocole sanitaire renforcé

Anne Marty vice-président des Domaines Skiables de France estime que les stations pourraient recevoir des skieurs : « la peur du syndrome Ischgl (l'un des principaux foyers de contamination en Europe en mars dernier) ne tient pas la route aujourd'hui : les bars et les restaurants sont fermés, les rassemblements ne sont pas possibles et Macron souhaite imposer un couvre-feu à partir du 15 décembre.Le protocole que l'on a aujourd'hui fait 60 pages, et permet de fonctionner en toute sécurité. Nous proposions juste à nos clients de pratiquer un sport de plein air, mais cela s’arrêtait là, en raison du contexte actuel » a-t-elle déclaré à la Dépêche.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Que pensez-vous des mesures annoncées par Emmanuel Macron le 12/07 et de l'extension du pass sanitaire

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
Aller en haut

Recevez notre Newsletter !