Partagez cet article :

hipark-bnp-paribas

Les familles plébiscitent toujours les résidences de tourisme: elles représentent 50% de leur clientèle. A l'image des hôtels ,les résidences vont devoir s'adapter à un nouveau classement qui privilégie les critères qualitatifs.



Les familles sont la base du succès des résidences de tourisme. Elles représentent aujourd'hui 50% de la clientèle et même 90% durant les périodes scolaires.

La faillite de nombreuses résidences avaient terni leur image il y a quelques années: du fait d'une croissance trop rapide du parc grâce aux lois favorisant l'immobilier, de nombreuses résidences avaient fait faillite car elles n'étaient pas assez rentables.

Ce qui a causé de nombreux problèmes à des épargnants peu avisés qui ont cru à des promesses de forte rentabilité: «des mesures ont été prises avec la mise en place d'une charte de bonne pratique en 2008 et il ne reste plus aujourd'hui que 40 résidences à reprendre soit moins de 2% du parc» affirme Pascale Jallet, Déléguée Générale du Syndicat National des Résidences de Tourisme.

Aujourd'hui la crise immobilère est finie et l'activité se porte bien.

On compte à ce jour 1843 résidences en France pour un total de 651000 lits. Quelques départements concentrent cependant la majorité des résidences comme la Savoie, la Haute-Savoie, le Var et les Alpes-Maritime. A eux seuls, ces départements représentent 235301 lits soit 36% du parc.

Ces résidences restent cependant une particularité française et pèsent 20% de l'hébergement touristique en «dur» (hors camping) en France contre 43% pour l'hôtellerie classé, 26% pour les meublés et 8% pour les villages vacances.

La crise de 2009 a eu peu d'impact sur la fréquentation

Grâce à leur bon rapport qualité-prix, les résidences de tourisme ont su conserver un taux d'occupation stable l'année passée de l'ordre 60% en moyenne et de 70% en été.

«La crise de 2009 a cependant fait changer les comportements. Les clients privilégient les offres de dernière minute et comparent plus les prix via Internet. La clientèle étrangère est également en replis et représente 26% de la clientèle contre 30 à 35% avant 2009» explique Pascale Jallet, Déléguée Générale du Syndicat National des Résidences de Tourisme.

La profession se félicite du nouveau classement mis en place pour les résidences

La mise en place d'un nouveau classement en 2010 à l'image de celui mis en place dans les hôtels devrait permettre d'améliorer l'image du parc en mettant en avant les critères qualitatifs.

Auparavant le classement ne prenait en compte que des critères structurants comme le nombre de mètres carrés...

Il comprend désormais 175 critères qualitatifs contre 40 auparavant comme le bon état de la résidence, la propreté, les services…

La profession s'en félicite: «ce nouveau classement va nous permettre de nous concentrer sur les fondamentaux du métier» se félicite Bertrand Hervé, directeur du développement de Park and Suites Groupes.

«C'est pour nous une opportunité de mettre en valeur la richesse de l'offre» assure Pascale Roque, directrice opérationnelle du groupe Pierre & Vacances.

«Les résidences françaises  doivent faire face à une concurrence mondiale en terme de destination. C'est pour cette raison qu'elles doivent proposer des tarifs attractifs et un haut niveau de qualité» conclut Michel Bouvard le Député de la Savoie.

Le principal défi à relever pour les prochaines années reste la remise à niveau d'une partie du parc vieillissant créé dans les années 70 pour faciliter la commercialisation des stations de sports d'hiver.


Plus d'informations sur le site SNRT.FR.

 

Les résidences en chiffres:

- 1843 résidences dont 681 à la mer, 586 à la montagne, 393 à la ville et 183 à la campagne,
- 651000 lits,
- 2,6 milliards d'euros de chiffres d'affaires,
- 65000 emplois dont 20000 emplois directs, 30000 emplois indirects et 15000 emplois pour leur construction,
- clientèle: 50% de familles, 20% de séjours entre amis, 10% de seniors, 20% de voyageurs d'affaires. Clientèle étrnagère: 26% en 2009.
- durée moyenne de séjour: 7,2 jours,
- 66% de taux d'occupation,
- prix moyen pour un séjour d'une semaine 450 à 700 euros en basse saison à la Montagne (Méribel) et 800 à 1200 euros en haute saison, 400 à 600 euros à la mer (Cannes) en basse saison contre 700 à 900 euros en haute saison,
- 10 premiers groupes: Pierre&Vacances (160000 lits en France et 50000 à l'étranger), Odalys (65000 lits), Lagrange (50000 lits), Eurogroup (marque Madame Vacances 27000 lits), Dom'Ville Services (AppartCity Cap Affaires, Appart'Vacances, 16000 Lits), Citéa (15000 lits), France Location (14000 lits), Park & Suites (13000 lits), Goélia (12700 lits), Résitudes (marque Residhome Séjours et Affaires, 12000 lits).

  

DISCUTEZ DE CET ARTICLE, AJOUTEZ UNE INFORMATION: CLIQUEZ SUR CE LIEN

NEWSLETTER

Cet article vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveller France : actualités, reportages, tests, ...


Aller en haut