Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Les tendances des voyages d'affaires en 2017-Première Partie

Le secteur MICE devrait continuer à progresser en 2017 tandis qu'une autre tendance se développe celle des entreprises de voyage éthiques. Paralèllement, de nombreuses personnes n'ont pas pu prendre de vacances ces dernières années du fait d'un trop plein de travil, une tendance qui devrait se poursuivre en 2017...

good hotel

VOYAGES MICE

D'après les données d'un sondage annuel de MeetingsNet et de la Fondation de recherche sur le marché Incentive, l'étude IBTM Trends Watch report 2016 prévoit un «engouement continu de la demande de voyages inventive» en 2017. En 2008, les dépenses en voyages d'incentivese sont élevées à 3 659 $ US  par personne, mais la crise financière mondiale avait ramené ce chiffre à 2 397 $ US en2014. Il y a eu un redressement en 2015, avec une certaine croissance. L'année dernière (2016), cette tendance s'est poursuivie avec un marché estimé à $ 3,165.Le marché des réunions est également en hausse, bien que les entreprises européennes soient prudentes quant à leurs dépenses. Elles réduisent également le temps de déplacement et combinent plusieurs réunions en un seul événement. La Belgique, la France et l'Allemagne sont les destinations les plus populaires pour les réunions d'associations internationales, tandis que les États-Unis (première place), la Corée du Sud (deuxième place) et Singapour (troisième place) sont les plus populaires au niveau mondial.

CAPITALISME ETHIQUE

Au cours de l'année passée, nous avons assisté à l'arrivée des start-ups dans le secteur du voyage ayant une certaine éthique. Cette tendance va prendre de l'ampleur en 2017, car les voyageurs s'intéressent davantage à l'impact de leurs dépenses. La compagnie aérienne POP (People over Profit) a fait les gros titres de la presse en 2016 avec sa campagne de crowdfunding pour lancer des vols entre les villes britanniques et indiennes d'Amritsar et d'Ahmedabad cette année. En cas de succès, les bénéfices du transporteur seront répartis entre divers organismes de bienfaisance.L'hôtel Green Rooms, à but non lucratif, a ouvert ses portes en juin dernier à Wood Green, à Londres. Les artistes, les créateurs et les acteurs ont la priorité lors de la réservation de chambres élégantes et abordables (à partir de 45 £ la nuit). Le premier hôtel d'entreprise sociale dirigé par les arts du Royaume-Uni aura également un programme d'artiste en résidence et un incubateur pour les restaurateurs émergents. Il a été créé par Nick Hartwright, qui dirige également le projet Mill Co à East London, une entreprise sociale qui offre un espace de co-travail abordable pour la communauté créative.Une ancienne prison flottante des Pays-Bas a déménagé à Royal Victoria Docks, près de l'aéroport de London City, en septembre 2016. Tous les bénéfices du luxueux Good Hotel seront réinvestis dans des programmes de formation pour les personnes sans emploi. En utilisant ce modèle d'affaires, le fondateur Marten Dresden a l'intention d'ouvrir huit nouvelles propriétés d'ici à 2020, et de créer une nouvelle norme pour les entreprises sociales.La marque de bagages éthique Saint-Luc fait un don de 20 dollars américains pour la vente de chaque sac afin d'offrir de l'eau potable aux habitants du Népal. De son côté, Mazi Mas est un «restaurant itinérant» et traiteur à Londres qui offre des emplois aux femmes migrantes et réfugiées.À New York, 11 Howard est un autre exemple d'«hôtel éthique». Il s'agit d'un «centre communautaire», qui soutient les entreprises émergentes et les organismes de bienfaisance : par exemple, un pourcentage des recettes de chaque réservation est donné au «Global Poverty Project».
 Il a également établi un partenariat avec Conscious Commerce pour s'assurer que tous les produits stockés dans l'hôtel sont éthiques, tandis que Thrive Market propose des snacks bons pour la santé destinés auxminibars.

PRIVES DE VACANCES

Une étude d'Expedia a conclu qu'un citoyen britannique sur cinq n'a pas pris la totalité de ses vacances en 2016. Dans le cadre de cette étude, plus de 9 400 personnes de 28 pays ont été interrogés au Danemark, en Australie, au Canada et aux États-Unis. Le Royaume-Uni occupe le douzième rang en termes d'équilibre entre le travail et la vie privée, tandis que l'Allemagne occupait le premier rang, les employés dépensant 33% de leur temps de vacances, tandis que la Corée du Sud est la plus mal classée alors que les salariés passent 92% de leur temps au bureau.Dans l'ensemble, 50 p. 100 des gens se sentent «privés de vacances». Les voyageurs d'affaires partent bien sûr plus souvent en combinant des vacances avec des voyages de travail à l'étranger, mais le problème est qu'ils ne se détendent jamais vraiment.

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?