Partagez cet article :

L'industrie du divertissement évolue comme Los Angeles qui est en pleine transformation. Partez avec Jenny Southan à la découverte de l'une des villes les plus créatives des Etats-Unis...

La maison des décorateurs/designers au sein des studios Warner Bros Studios s’étend sur quatre étages, dont chacun a la taille d'un terrain de football américain.

On dit que c'est la plus grande maison de décoration de films au monde aujourd'hui... Il y en a cependant une autre en cours de construction en Chine, par Wanda Studios, qui pourrait bientôt la surpasser.

Lampes Tiffany, bureaux présidentiels, peintures à l'huile, aux téléphones de toutes les époques, il y a près d'un demi-million d'articles disponibles à la location.

Sa ballader ici, c'est comme marcher dans un magasin d'antiquités à l'échelle industrielle, avec toutes sortes de curiosités pour attirer l'attention.

Ici on trouve une échelle en or signée par Lady Gaga, là un trône en fer de Game of Thrones, là-bas un squelette avec des toiles d'araignée de Pirates des Caraïbes ou le piano de Casablanca. Dehors, d'énormes camions sont chargés avec les marchandises à livrer aux nombreux studios disséminés à Los Angeles et au-delà.

Selon Film LA (le bureau officiel du film pour Los Angeles), la Californie a dépensé 30 milliards de dollars US en production cinématographique et télévisuelle en 2016 : le budget moyen d’un film est d'un peu plus de 75 millions de dollars.

Les studios Paramount, Universal, 20th Century Fox, Disney et MGM, Warner Bros sont au cœur du milieu du cinéma hollywoodien depuis des décennies.

Le studio Warner dispose de 35 scènes sonorisées et de 14 décors extérieurs, dont une rue de New York Street complète avec de fausses entrées de métro, une boutique, un hôtel, un théâtre, un restaurant et des façades résidentielles prêtes à être décorées.

« Si vous avez de l’argent, nous avons du temps », explique mon guide, expliquant que les films et les spectacles ne doivent pas forcément être des productions Warner Bros pour pouvoir être tournés ici. Ellen et The Big Bang Theory sont des émissions de télévision qui sont connues pour été tournées ici de longue date.

LE STREAMING EN LIGNE CHANGE LA DONNE

Employant plus de 141 000 personnes, le monde du divertissement est le pilier le plus important de «l'économie créative» de Los Angeles.

L'an dernier, il a généré 190 milliards de dollars US et employé une personne sur huit.

Par conséquent, Los Angeles a été surnommée la ville la plus créative des États-Unis. Mais la ville change très vite...

L'industrie évolue car le streaming en ligne transforme Hollywood d'une manière inédite.

Même les entreprises de médias sociaux comme Facebook, avec son nouveau campus à Playa Vista, à Los Angeles, investissent massivement dans du contenu vidéo sur mesure (la plateforme de vidéo sur demande Watch de Facebook a été lancée aux États-Unis à l'été 2017).

En 2017, Netflix a dépensé 6 milliards de dollars américains en programmation originale et prévoit de consacrer 7 à 8 milliards de dollars américains en dramatiques et documentaires en 2018. Il suffit de descendre Sunset Boulevard pour assister à l'essor de ce type de programmation : on y voit d'énormes panneaux d'affichage publicitaire pour The Crown (Netflix), Big Little Lies (HBO), Le Problème avec Apu (TruTV) et La Merveilleuse Mme Maisel (Amazon).

« Il n'y a pas assez de scènes sonorisées à Los Angeles pour faire face à la demande » m’explique Chris Rico, directeur de l'innovation à la Société de développement économique du comté de Los Angeles. En concurrence avec les studios traditionnels hollywoodiens, Netflix a signé un bail de dix ans pour louer 52 000 m² au sein des studios Sunset Bronson à Hollywood (le site original de Warner Bros et où The Jazz Singer a été tourné en 1927), incluant des scènes sonorisées, des studios de production et des nouveaux bureaux de 14 étages conçus par la firme de design Gensler.

Amy Dee, directrice de l'immobilier au sein de Netflix, a déclaré au Los Angeles Times: «Nous voulions être là où Hollywood est né. Même si nous sommes une entreprise de technologie de pointe, nous prenons très au sérieux l'histoire de l'industrie du divertissement et ses racines à Hollywood ».

Pendant ce temps, Amazon a déménagé de Santa Monica à Culver Studios (près de Sony Pictures à Culver City) où des films comme Citizen Kane ont déjà été réalisés.

Apple, lui aussi, veut se frayer un chemin au sein de la production hollywoodienne et semble à la recherche d'un studio permanent pour créer du contenu original (Apple prévoit de dépenser 4,2 milliards de dollars américains en programmation d'ici 2022). L’an prochain, Youtube de Google va financer plus de 40 films et spectacles dans son site de production ultramoderne à Playa Vista. Il occupe un ancien hangar d'avions autrefois utilisé par le légendaire réalisateur et aviateur Howard Hughes, mais maintenant rénové et équipé d’immenses écrans verts (pour les incrustations d’images).

Buzzfeed Motion Pictures s’est retranché dans les Siren Studios depuis quelques années alors qu'il cherche un site plus grand, tandis que le célèbre réalisateur James Cameron loue un studio à 25 miles de Manhattan Beach, où il tourne ses suites d'avatars.

UNE INDUSTRIE QUI PESE DES MILLIARDS

Il y a eu de nombreuses faillites, fusions et prises de contrôle à Tinseltown, et de nouveaux accords sont constamment en train d'être forgés.

Mais l'accord le plus retentissant de ces derniers temps a été l'annonce en décembre 2017 de la vente prévue pour 52,4 milliards de dollars de la majorité de l'empire 21st Century Fox de Rupert Murdoch (y compris le studio de cinéma et de télévision) à Disney. Si cela se produit, d'ici 2019, Disney aura ajouté deux nouvelles plateformes de diffusion, l'une pour le sport et l'autre pour le divertissement. Disney va également prendre le contrôle de la société de streaming locale LA (vidéo à la demande) et d’Hulu (Fox, Comcast et Time Warner y participent également), qui a dépensé 2,5 milliards de dollars US en contenu original l'année dernière.

Un rapport du Collège d'art et de design Otis prévoit qu'au cours des quatre prochaines années, l'emploi dans l'économie créative de Los Angeles augmentera de plus de 5% dans les secteurs suivants: divertissement, mode, imprimerie et édition, architecture, design intérieur et médias numériques. On y croit volontiers en écoutant les gens parler de l'afflux de New-Yorkais, par exemple, qui déménagent ici pour profiter deplus d'opportunités, de loyers moins chers mais aussi d’un climat plus ensoleillé.

« J’estime que si vous aviez demandé aux New-Yorkais il y a dix ans s'ils vivraient à Los Angeles, ils auraient dit: Pas moyen, New York est l'endroit idéal, je ne vivrai jamais à Los Angeles, la ville est trop grande, il y a trop de circulation ».

Mais par rapport à Manhattan, c'est une bonne affaire. Alors qu'ils auraient vécu dans un appartement de 300 square feet à New York, pour un montant comparable, vous pouvez avoir ici 1000 square feet. Je pense que pour les artistes, être dans un endroit propice à la bonne humeur peut être bénéfique pour leur travail. Après avoir été habitué à un rythme de vie frénétique, ils viennent à Los Angeles et c'est comme s'ils étaient trop dynamiques. Ils insufflent une nouvelle énergie dans la ville » m’explique Rico.

Le mode de vie est, bien sûr, très différent. Pendant mon séjour à Los Angeles, je suis allé à une soirée dans l’après-midi dans une belle maison sur les collines à West Hollywood. A l'arrière de la maison, les gens s'étaient rassemblés dans le jardin au bord de la piscine (il faisait encore chaud en décembre) pour écouter un quatuor à cordes interpréter Schubert et Gershwin, un ensemble financé par les invités à travers une plateforme appelée Group Muse. Une fois la performance terminée, j'ai entendu deux expatriés de New York se chauffer à quel point vous pouvez être spontané (ou pas) à Los Angeles. « A New York, vous pouvez quitter votre maison à six heures du matin et marcher jusqu'au théâtre pour un spectacle », a déclaré l'un d'entre eux. « Cela dépend de l'endroit où vous vivez », a dit l'autre. « A LA, j'aime pouvoir sauter dans ma voiture pour rendre visite à un ami quand je veux. » Le fait est que vous devez conduire partout ici, et il n'y a pas de vrai centre; plutôt, comme quelqu'un l'a dit un jour, « 72 banlieues à la recherche d'une ville ».

LOS ANGELES : UNE VILLE INTELLECTUELLE?

Beaucoup de gens critiquent l’idée selon laquelle Los Angeles est un endroit insipide pour vivre, car son statut grandissant en tant que capitale culturelle gagne du respect. C'est bien mérité, quand on sait qu'elle possède certains des meilleurs musées du pays, notamment le Getty, The Broad, LACMA. Ce dernier sera agrandi d'ici 2023 grâce à un investissement de 600 millions de dollars US : son campus sera étendu sur Wilshire. Boulevard avec l'ajout du bâtiment LACMA pour la collection permanente. (La nouvelle station de métro Wilshire / Fairfax située à proximité ouvrira à peu près à la même date).

De septembre 2017 à janvier 2018, "Pacific Standard Time LA / LA" était une ambitieuse exposition de quatre mois sur la culture latino-américaine et latino-américaine. 1 100 artistes de 45 pays ont exposé dans plus de 70 lieux à Los Angeles et en Californie. Ce sont des initiatives comme celles-ci qui conduisent à un afflux de talents.

Avec une communauté de créatifs en croissance, l'innovation se développe, ce qui signifie que LA est également leader en matière de tendances alimentaires et d'économie de l'expérience (Airbnb Experiences répertorie des dizaines d'activités que vous pouvez réserver avec un local, comme fair edu shopping de disques vinyles avec un Artiste primé aux Grammy Awards).
Los Angeles est une ville soucieuse de la santé de ses habitants depuis des décennies, mais c'est incroyable de voir le nombre de bars à jus de fruits/légumes, de supermarchés bio, à protéines ... de stands de shake et derestaurants végétariens / végétaliens que la ville abrite. Arrêtez-vous, par exemple, dans l'une des quatre avant-postes des Café Gratitude de la ville : vous pourrez ycommander des smoothies à la noix de coco enrobés de bière et des superaliments aux algues bleues.

Gracias Madre sur Melrose, qui comprend un jardin de style méditerranéen, sert des gâteaux de crabe faits à partir de cœurs de palmier, des quesadillas mexicaines badigeonnées de fromage de noix de cajou et des cocktails à haute teneur en cannabidiol CBD (la marijuana est maintenant légale en Californie) .

Dans un autre restaurant appelé Ysabel, le bar a été confié pour quelques nuits au maitre en cocktails local Matthew Biancaniello, qui se spécialise dans les boissons culinaires.

Il commence par servir avec enthousiasme de nouvelles tasses de soupe à l'oignon française faite avec des ingrédients provenant du marché fermier local.

Après avoir passé quatre ans et demi au bar de la bibliothèque du Hollywood Roosevelt Hotel, il se concentre désormais sur des pop-ups comme celui-ci, où il peut être vraiment inventif, en mélangeant de. La tequila aux algues Ogo avec des goyaves, de citrons verts . feuilles et de lacamomille ; ou du bourbon aux champignons shiitake avec de la vodka à la bergamote, de l'orange sanguine, du jalapeño fumé et des fleurs de roquette.

Ce n'est pas sans difficultés, cependant, m’explique Biancaniello. « Depuis que je vis ici, tant d'endroits se sont ouverts et LA semble être si inconstante quand il s'agit de la durée de vie des lieux. Les loyers sont élevés et il est de plus en plus difficile pour les restaurants de se rester en activité. Il y a trop d'options disponibles et les gens sont constamment à la recherche des endroits les plus tendances. Ne pas avoir mon propre laboratoire pour vraiment construire ce que je fais est difficile aussi.

«Finalement, j'adorerais ouvrir mon propre bar de dégustation à Los Angeles ou en ouvrir un qui fait le tour du monde ».

OU SONT LES JEUNES GENS BRANCHES?

Il y a beaucoup de hotspots émergent à la mode à Los Angeles comme Abbot Kinney, Echo Park, Silver Lake et Los Feliz dernièrement, mais le quartier qui a connu les changements les plus significatifs en termes d'économie créative est Downtown.

Ce quartier est impossible à louper, car c’est le seul avec des groupes de gratte-ciel dans une ville qui en compte. Alors qu’il était essentiellement un quartier d’affaires, il a changé. C’est devenu un quartier plus résidentiel et, au cours des cinq dernières années, les anciens entrepôts et lofts ont été repris par des artistes.

Une certaine gentrification a rapidement suivi et, maintenant, au-delà de la frontière apocalyptique de Skid Row, où les toxicomanes désespérés et les sans-abri vivent dans des tentes sur le trottoir (scandaleux à voir dans un état aussi riche que la Californie), vous trouverez les lieux artistiques et certains des biens immobiliers les plus chers de Los Angeles.

Le quartier des arts offre une certaine similarité avec Brooklyn à New York ou Shoreditch à Londres avec ses peintures murales sur les bâtiments, ses boutiques pour hipsters, ses ateliers éclairés aux néons, ses cafés, ses glaciers, ses brasseries, ses distilleries, ses concept stores et ses galeries comme Hauser & Wirth, qui exploite aussi un bistro chic appelé Manuela à côté et une mini ferme urbaine avec des poulets.

Comme les artistes sont souvent expulsés ou forcés de déménager en raison de loyers très élevés, les entreprises profitent de l'occasion pour s’implanter au sein de ce nouveau quartier piétonnier. Le siège mondial dHyperloop a déménagé dans le quartier des arts. On y trouve aussi l'Incubateur Cleantech de Los Angeles et Warner Music y déménagera de son siège à Burbank. Le Designer Phillip Lim et le Dover Street Market ouvriront également des magasins plus tard cette année ici.

Chris Rico déclare: «j’ai quitté Los Angeles pour San Francisco entre 2010 et 2014 parce que j'étais fatigué du fait que la seule chose dont on parle ici soit Le Business. Cela m’a toujours gonflé même si dans le Los Angeles Times, toute la section Business parle d’Hollywood. Je suis donc allé à San Francisco à la recherche d'un endroit où il y avait une plus grande diversité de pensées et d'idées, et à l'époque où j'étais là-bas, LA et San Francisco ont inversé leurs rôles. Avec l'arrivée des Dotcom 2.0, San Francisco est devenu une ville de pensée unique : on y parle uniquement de quelle nouvelle application va voir le jour. LA, quant à elle, offre ce mélange de nouvelles technologies, d’aérospatiale, de véhicules autonomes, de mode, de médias numériques et d’art. Les films ne sont plus la seule chose dont les gens parlent désormais».

Il continue: "Si vous pensez à Charlie Chaplin, Howard Hughes et Walt Disney, les gens comme ça définissaient Los Angeles comme un endroit pour les rêveurs. Aujourd’hui on y trouve de nouveaux rêveurs comme Elon Musk (fondateur de Space X, Tesla et Hyperloop) ou Evan Spiegel, qui a créé Snapchat et décidé de le garder à Los Angeles en raison de l'économie créative, même si beaucoup de ses investisseurs essayaient désespérément de le faire déménager dans la Silicon Valley. Je pense qu'à LA, il y a une convergence de tous ces artistes et de ces nouvelles technologies. Lorsque vous concevez des fusées et que vous imaginez les futurs modes de transport, par exemple, c'est très créatif ».

Au moment des Jeux Olympiques de Los Angeles en 2028, Rico prédit que la ville sera très différente. Il y aura un nouveau système de trains et de métro (les transports publics font gravement défaut actuellement). Pendant ce temps, la Boring Company d’Elon Musk a déjà commencé à creuser des tunnels sous la ville pour un nouveau type de système de transport dans lequel les voitures seront transportées sous les routes via des «rollers». Il y aura probablement aussi des voitures autonomes, donc au lieu d’être exaspérés par les embouteillages, vous pourrez vous asseoir et regarder Avatar 4.

  

DISCUTEZ DE CET ARTICLE, AJOUTEZ UNE INFORMATION: CLIQUEZ SUR CE LIEN

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


REPORTAGES AMERIQUES

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut