Partagez cet article :

Lufthansa va publier des profits en baisse pour le premier trimestre 2019…

Le groupe Lufthansa prévoit d’afficher des perte avant impôts de 336 millions contre un bénéfice de 52 millions d’euros l’an passé à la même période.

Cette perte est due principalement à la hausse des cours du pétrole (200 euro de coûts en plus) ainsi qu’à une hausse des capacités en Europe qui s’est traduite par de moindres revenus sur les routes court et moyen-courriers.

Le groupe a ajouté que les revenus avaient été plus élevés l’an passé du fait de la faillite d’Air Berlin.

Les résultats préliminaires montrent que les compagnies aériennes du groupe (Austrian ,Swiss, Lufthansa) ont perdu 160 millions d’euros tandis que les compagnies point à point dont Eurowings, Germanwings, Eurowings Europe et Brussels Airlines ont enregistré une perte de 257 millions. Au contraire l’activité Cargo, la maintenance et les autres divisions ont été profitables.

Les revenus sont par contre attendus en hausse de 3% à 7,9 milliards.

Le groupe s’est dit confiant quant à une hausse des revenus au second trimestre grâce à bons taux de réservation : au final l’EBIT devrait atteindre entre 6,5% et 8% cette année.

Lufthansa devrait réduire sa capacité en terme de sièges de 1,5% en avril 2019 selon des estimations de la banque Barclays citée par le Financial Times.

« Nous notons de bons taux de réservation pour le trimestre à venir. Parallèlement nous avons revu à la baisse notre croissance en terme de capacités. Et avec une réduction de croissance également sur le marché européen, nous prévoyons que nos revenus unitaires vont croitre au second trimestre. La forte croissance sur les routes long-courriers vers l’Asie et l’Amérique du Nord devrait aider également » a déclaré le directeur financier du groupe Ulrik Svensson.

Lufthansa a affiché un bénéfice avant impôts de 2,8 milliards en 2018 contre 3,2 milliard pour IAG (BA, Iberia et Aer Lingus contre un résultat d’exploitation de 1,332 milliard pour Air France-KLM.

La surcapacité et les coûts élevés du carburant on frappé les compagnies low-costs ces dernières années alors que Flybmi, Wow Air et l’allemande Germania ont cessé leurs opérations. Jet Airways et Norwegian passent également des moments difficiles actuellement.

www.lufthansa.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut