Partagez cet article :

Le groupe Lufthansa tout comme Ryanair a vu ses bénéfices fondrent au cours du premier semestre de l'année du fait d'une « guerre des prix en Allemagne et en Autriche ».

Les revenus du groupe Lufthansa ont atteint 9,6 milliards d'euros au cours du premeir semestre 2019 avec une perte nette de 116 millions d'euros contre un bénéfice de 713 millions l'an passé. La forte baisse des bénéfices est notamment à une réévaluation d'un risque d'impôts en Allemagne qui a coûté 340 millions mais surtout à une concurrence farouche en Allemagne..

Lufthansa a publié un EBITDA positif de 565 millions d'euros au cours du premier semestre contre une perte de 273 millions pour Eurowings soit 220 millions de plus que l'an passé.

Dans un communiqué le groupe indique que « sur les routes court-courriers en Europe, la guerre des prix en Allemagne et en Autriche a eu un impact significatif sur les bénéfices ».

Ryanair dont les bénéfices accusent également le choc a fait été de difficultés en Allemagne.

En juin, Lutfhansa a annoncé qu'Eurowings allait se retirer du marché long-courrier alors que ses vols vers la Thaïlande et les Etats-Unis vont être transférés à d'autres compagnies du groupe.

Eurowings va se concentrer sur les routes à hauts revenus depuis Dusseldorf et Hambourg et va ressembler aux compagnies low-costs comme Ryanair et Easyjet avec un plus grand focus sur les revenus ancillaires a déclaré Thorsten Dirks, le CEO d'Eurowings.

La faillite d'Air Berlin n'a finalement pas été une si bonne affaires pour Lufthansa et Eurowings alors qu'Easyjet et Ryanair ont profité des lois anti-concurrence pour se renforcer sur le marché allemand suite au démantèlement d'Air Berlin.

Même si le groupe accuse des pertes, Eurowings est néanmoins devenu une low-cost majeure sur le marché européen, rivale de poids de Ryanair ou d'Easyjet.

L'activité long-courrier s'est bien portée avec de « bonnes performances particulèrement sur les routes vers l'Amérique du Nord et l'Asie ».

Le groupe a indiqué récemment qu'il comptait plus investir en Chine et qu'il allait y proposer ses derniers produits. Les compagnies du groupe vont également étendre leurs accords de partage de code avec Cathay Pacific.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut