Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Les Départements d'Outre-mer ont beaucoup souffert de l'épidémie de Covid. Mais la reprise semble forte et les perspectives sont plutôt rassurantes selon François Baltus Languedoc qui a donné à Business Traveler France une interview exclusive L'île vient de lever le couvre-feu et le passe sanitaire...

Business Traveler France : quelle a été l'impact de l'épidémie sur la fréquentation touristique en Martinique?

François Baltus Languedoc, Directeur Général du Comité Martiniquais du Tourisme : en 2018 nous avions accueilli 1 millions de millions avec une légère baisse en 2019 à 980000. En 2020, nous avons eu la chance d'avoir deux mois pendant la haute saison (de décembre à avril ) qui ont bien fonctionné en début d'année avant que l'épidémie ne démarre.Cela nous a permis de limiter la casse avec 550000 visiteurs. 2021 a été la pire année avec seulement 320000 visiteurs alors que le couvre-feu a été mis en place en juillet. Le dernier semestre de l'année 2021 a été compliqué : la 4ème vague a été meurtrière en Martinique. On a compté 500 morts en quelques semaines en août ce qui est énorme à l'échelle d'une petite île de 320000 habitants où tout le monde connait quelqu'un qui a décédé. On a du faire appel aux morgues privées tellement la situation était critique...Pour 2022 nous misons sur 500000 visiteurs et 1 million en 2023.

Business Traveler France : quel est l'état actuel des restrictions en Martinique et quand seront levées celles liées aux voyages?

François Baltus Languedoc : le couvre-feu en vigueur depuis le 13 juillet 2021 a enfin été levée le 1er avril. Et le passe sanitaire a été levé le 9 avril. Les bars, restaurants et boites de nuit sont rouvertes normalement. Mais il est peu probable que les restrictions de voyage soient levées rapidement alors que l'on vient de sortir du couvre-feu et que l'impact de l'épidémie a été grand auprès de la population. Je n'ai pas de visibilité car c'est la Préfecture qui nous donne les autorisations. Actuellement les vaccinés doivent faire un test avant de venir et les non vaccinés doivent faire un test plus un septaine. La politique est décidée an liaison avec l'ARS qui a voulu éviter l'engorgement des hôpitaux. l'Objectif semble être de lever les restrictions de voyages d'ici à cet été...

Business Traveler France: durant l'épidémie, les hôpitaux de Martinique ont-ils été à la hauteur ?

François Baltus Languedoc : oui nous avons la chance d'avoir un CHU performant où même les maladies graves peuvent être soignées sans nécessité pour les martiniquais de se rendre en métropole.
On 'a pas eu de système de santé défaillant. On demande simplement une rénovation de l'hôpital pour un coût de 300 à 500 millions d’euros. A ce titre le fait d'avoir un système de santé performant est un atout pour les touristes qui savent qu'en venant en Martinique ils pourront se faire soigner facilement au cas où ils aient un problème de santé. La carte vitale fonctionne comme en métropole...

Business Traveler France : quelles sont les perspectives pour cette année?

François Baltus Languedoc : nous misons sur 500000 visiteurs et 1 million en 2023. La levée des restrictions en France a accéléré la reprise du marché. Dès le mois de février les hôtels étaient pleins à 70%. Le couvre-feu qui était toujours en vigueur en Martinique a peu limité les arrivées d'autant que seulement 20% des hébergements en Martinique sont des hôtels. Lee reste consiste en des chambres d'hôtes..Où le couvre-feu n'était pas vraiment un soucis.

Business Traveler France : quelle a été la casse sociale suite à l'épidémie dans le secteur du tourisme et sur l'île en général?

François Baltus Languedoc : du fait du couvre-feu qui ne permettait pas d'ouvrir en soirée, beaucoup de restaurants ont décidé de ferme temporairement.
La casse a été limitée car les mesures du gouvernement ont bien amorti le choc. Notre offre touristique n'a pas été atteinte par le Covid. Notre grande angoisse était de perdre de l'offre touristique car le marché n'est pas aussi dynamique qu'en métropole.
La mesure concernant le chômage partiel a très bien fonctionné et a été la plus utile. Le PGE a un peu moins bien fonctionné. Aucun hôtel n'a fermé au contraire de nouveaux projets ont éclos comme l'hôtel boutique Sable Bleu qui a ouvrir fin 2022 au Marin ou l'ancien hôtel Méridien aux 3 îlets ou le nouveau B&B de Fort de France qui a ouvert début 2022.

Business Traveler France : qu'en est-il au niveau de l'aérien? Travaillez-vous sur de nouvelles liaisons?

François Baltus Languedoc : nous avons depuis 12 ans des liaisons vers la Canada. Air Canada propose des vols réguliers et AIr Transat des vols saisonniers au départ de Montréal. Des discussions sont en cours pour ajouter des vols au départ de Toronto. Aux Etats-Unis, American Airlines a repris ses 2 vols par semaine vers Miami. Ils avaient été lancés en 2019 juste avant la pandémie et avaient été suspendus. Cela permet d'avoir de nombreuses destinations aux Etats-Unis via le hub d'AA à Miami. Le taux de remplissage semble prometteur depuis décembre. Des compagnies se sont montrées intéressées pour ouvrir des vols depuis New York ainsi que vers le Panama. Copa Airlines via le Panama nous permettrai de desservir de nombreux pays d'Amérique Latine. En Europe Air Belgium a également repris ses 2 vols par semaine en janvier depuis Charleroi ce qui est très important pour nous. Elle avait lancé sa ligne également en 2019 juste avant la pandémie.

Business Traveler France : comment se positionne la Martinique par rapport à ses concurrents de la Caraïbes?

François Baltus Languedoc: nous devons diversifier nos marchés en Amérique du Nord, en Amérique latine ainsi que vers des marchés de niche comme l'Allemagne, la Suisse ou l'Italie alors que la métropole représente 70% des visiteurs. On a trop longtemps voulu ressembler aux ïles anglophones alors que notre atout est au contraire l'immersion dans la culture de l'île. En Martinique il y a peu de grands complexes hôteliers et un seul all inclusive le Club Med. Ici les touristes vont dans des chambres d'hôtes, réservent leurs voitures, vont au restaurant, font des rencontres avec les martiniquais. Les américains adorent cela les change des grands complexes hôteliers. Nous misons donc sur le tourisme immersif vert. Récemment le voilier la Lionne a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et en septembre 2021 la Montagne Pelée a été classée comme réserve de biosphère. L'agritourisme se développe. Le Covid mis le focus sur la « green attitude ». Nous allons également plus parler de la gastronomie martiniquaise avec les festivals Martinique Gourmande qui vont se tenir à Montréal, Bruxelles, Paris et Fort-de-France en septembre-octobre prochain. Le rhum est également devenu très tendance et nous manquons d'ailleurs de terre pour développer la culture de la canne à sucre. Le Rhum arrangé inconnu il y une dizaine d'années est désormais connu de tous les français! Les perspectives pour cette année sont donc plutôt rassurantes.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut