Partagez cet article :

Après Wow Air et Aigle Azur, Norwegian semble faire face à des difficultés financières croissantes...

La mise à terre de ses B737 MAX a sans doute accentué les difficultés financières de la low-cost norvégienne.

Norway Air Shuttle a indiqué qu'elle allait cautiuonner ses slots de décollage et d'atterrissage à l'aéroport de Gatwick pour retarder l'échéance de 380 millions de dollars d'obligations.

Une première série d'obligations arrive à échéance en décembre 2019 et la seconde en Août 2020.

Norwegian aurait demandé un report en août 2019 pour la première série et en février 2022 pour la seconde série en échange d'un droit d'option sur toutes actions de Norwegian Air Norway SAS qui détient les slots à l'aéroport de Gatwick.

Le groupe Norwegian comprend les compagnies Norwegian Air Argentina, Norwegian Air International, Norwegian Air Norway, Norwegian Air Sweden, Norwegian Air UK et Norwegian Long Haul.

La mise en caution de ces slots est inquiétante alors qu'ils sont très importants pour le développement à long-terme d'une compagnie.

Norwegian a été recapitalisée début 2019 pour environ 311 millions d'euros et malgré cela elle a annoncé le 19 août la nécessité d'obtenir de nouvelles liquidités.

Elle a vendu 220 millions de titres en deux fois pour obtenir du cash. Cette nouvelle annonce n'augure rien de bon car les deux précédentes opérations n'ont pas été suffisantes.

Le fondateur de la compagnie Bjorn Kjos a démissionné mi-juillet et un président par intérim Geir Karlsen a pris le relais depuis.

D'autres mesures ont été entreprises ces derniers mois en sus comme le report de livraisons d'avions par Boeing et Airbus, la fermeture de lignes au départ de l'Irlande, vers Las Vegas et Orlando depuis Stockholm et Londres.

Norwegian a fermé ses bases de Palma de Majorque, Rome, Ténérife, ainsi que Newburgh et Providence aux Etats-Unis.

La compagnie a également suspendu ses liaisons entre les Antilles françaises et les Etats-Unis en début d'année.

En 2019, le groupe anglais IAG, maison mère de British Airways, Iberia... sentant le vent tourner avait vendu sa participation de 3,93% au sein du capital de Norwegian.

Par ailleurs 18 B737MAX de Norwegian ont été cloués au sol du fait des accidents survenus avec cet avion (Ethiopian et Lion Air).

Boeing a tenté de modifier le logiciel d'un des systèmes du B737MAX mais ce changement n'a pas encore été homologué par les autorités aériennes de certification.

Des délais sont à prévoir et alors que l'on espérait à une reprise des vols en décembre 2019, cela pourrait être plus long notamment du fait des délais imposés par les autorités de certifications dans le monde.

Norwegian Air est devenue la troisième compagnie low-cost en Europe après Ryanair et Easyjet en proposant des taris très attractifs. La compagnie propose des vols transatlantiques ainsi des vols moyen-courriers en Europe et en Amérique Latine.

Mais voilà le marché low-cost est plus difficile du fait aujourd'hui d'une surcapacité et d'une pression sur les prix partculièrement en Allemagne et au Royaume-Uni selon le président de Ryanair. La low-cost irlandaise a d'ailleurs publié en février ses premiers résultats trimestriels négatifs depuis 2014!

Pour que la situation s'améliore, Norwegian va sans doute devoir revoir son modèle tarifaire et espérer que l'affaire des B737 se résolve rapidement.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut

Cliquez ci-dessus pour voir la nouvelle cabine