Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

mylene-fds-instagramMoins de touristes français et européens et plus d'arrivées hors Europe, telles sont les premières tendances de l'année 2012 pour le tourisme à Paris et en Ile-de-France.

Le Comité Régional du Tourisme d’Ile-de-France a présenté les premières tendances touristiques pour l’année 2012.

Pour la clientèle française qui représente la majeure partie des arrivées (55% du taux d’occupation hôtelier), 2012 sera une mauvaise année avec une baisse des touristes allant de -1,5 à -2% (comme en 2011: -1,5%): «une baisse plus faible que pour le reste du pays» a cependant nuancé Jean-Pierre Blat, le directeur général du CRT Paris Ile-de-France.

Pour la clientèle européenne (26% du taux d’occupation hôtelier), le constat est identique avec une baisse de la fréquentation notable: ces 5 dernières années la région a connu une baisse de 10% des arrivées de touristes européens. Malgré cette baisse globale certains touristes sont revenus en force comme les anglais (+6%).

??Hausse des touristes hors Europe

Les arrivées long-courriers sont par contre en progression sensible même si elles représentent moins de 20% en terme de taux d’occupation hôtelier: le CRT a enregistré une hausse de 10% des touristes américains, de 13% des touristes du Moyen-Orient (l’essor des compagnies du Golfe n’y est sans doute pas étranger) et de 7% des touristes chinois et japonais.

«Même si on parle beaucoup de la croissance du tourisme chinois, ce dont je me félicite, cela représente 23000 arrivées contre 890000 touristes anglais. Il suffirait d’accorder plus de visas pour que ce tourisme progresse ce qui est une autre question. Si nous avions plus de visas nous n’aurions pas assez d’hébergements…» a-t-il ajouté.

L’Italie: un exemple à suivre?
Jean-Pierre Blat a salué l’importante amélioration de la qualité des offres touristiques italiennes dans les grandes villes ces dernières années: un exemple à imiter (notamment au niveau de la restauration de notre point de vue).

En Italie, il est très facile de trouver des restaurants basiques avec de très bons produits, ce qui est plus rare en France et à Paris où le sous-vide fait des ravages (hormis dans les restaurants gastronomiques).

Alors que la cuisine française a toujours été un fort facteur d’attraction, les touristes sont souvent déçus par ce point selon des études du CRT Ile-de-France (pour les bistrots/brasseries).

Peut-être pourrait-on chercher des idées dans ce domaine en Italie, un pays qui a vu naitre le slow food et avec lequel les italiens ne plaisantent pas.

??Ainsi certains restaurants en Sardaigne mettent un point d’honneur à distinguer sur leurs cartes les plats congelés: au touriste de choisir pour le meilleur ou pour le pire! Une idée à importer?

Améliorer le rapport qualité-prix

Alors que la région est critiquée pour ses prix élevés par de nombreux touristes européens, le principal problème n’est pas là selon le CRT.

«Paris est une ville chère mais d’autres villes le sont aussi comme Londres.

On ne vient pas à Paris pour faire des économies mais les touristes en veulent pour leur argent!» assure-t-il. « Notre vrai soucis est d’améliorer le rapport qualité-prix.

C’est pourquoi nous menons de nombreuses actions dans ce domaine: guide d’accueil de la clientèle chinoise, amélioration de la restauration pour les touristes indiens (pas de menus végétariens dans de nombreux restaurants)…»

Un autre problème se pose: malgré la baisse globale des arrivées, la région doit paradoxalement faire face à la saturation de certains sites comme le château de Versailles ou le Louvre.

«Nous travaillons pour étaler les visites via des moyens de réservation modernes via Internet, des bornes automatiques…Et puis notre idée est de rediriger les visiteurs vers d’autres sites: c’est pourquoi cette année nous misons sur le thème des impressionnistes en communiquant sur tous les sites autour de Paris comme Giverny, Barbizon, Auvers-sur-Oise, et même Honfleur. Nous nous sommes d’ailleurs associés avec la région Normandie pour le salon World Travel Market de Londres» explique Jean-Pierre Blat.

Au final, l’avenir du tourisme régional passe donc en partie par une coopération renforcée entre Paris et les départements voire les régions limitrophes et une amélioration de la qualité des prestations.

http://www.nouveau-paris-ile-de-france.fr/


Crédit photo: photo de l'une des gagnantes du concours Instapost (http://blog.instapost.fr/): http://statigr.am/mylene_fds.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Achetez une carte d'abonnement Air France!