Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Alors qu’Airbnb vient d’annoncer de nouvelle mesures pour 4 arrondissements centraux, la Mairie de Paris souhaiterait encore plus de fermeté…

A partir du 1er décembre un numéro d’enregistrement sera obligatoire pour tout personne désirant louer son appartement parisien sur une plate-forme numérique.

L’objectif est de vérifier que la durée de location ne dépasse pas 120 jours.

Cette mesure qui avait été annoncée s’étend à tous les arrondissements parisiens. Par contre les professionnels ou les hôteliers ne seront pas limités, la loi prévoyant la limite de 120 jour uniquement pour les résidences principales.

De son côté, Airbnb veut montrer sa bonne volonté mais uniquement pour les 4 arrondissements centraux.

Il a annoncé cette semaine qu'à partir du 1er janvier, les propriétaires d’appartements situés dans les quatre premiers arrondissements de Paris ayant l’habitude de les louer sur Airbnb seront automatiquement bloqués par l’application s’ils dépassent les 120 jours de location par an, plafond fixé par la mairie. Il faut que selon la Mairie de Paris 1 appartmenet sur 4 ne sert plus à loger des parisiens dans ces arrondissements centraux.

De son côté Ian Brossat, l'adjoint au logment de la Mairie de Paris a critiqué cette mesure qui ne va pas assez loin selon lui : « Airbnb présente comme un geste de bonne volonté une annonce qui en réalité enfreint la loi. Cela veut dire en creux qu’Airbnb n’appliquera pas la loi » sur les autres arrondissements parisiens a-t-il déclaré à l’AFP.

Il a demandé la publication du décret prévoyant des sanctions en cas de non application de la loi.

Il est à noter que la limite parisienne pourrait par ailleurs un jour être abaissée à 90 jours voire 60 jours comme à Amsterdam.

Car il n’y a pas qu’à Paris que les limites visent à préserver les marchés des professionnels de l’hôtellerie de la concurrence des particuliers.

A New York, il n’est possible de louer un appartement que pour 60 jours minimum avec la présence du titulaire du bail dans lieux et il faut que ce soit dans des immeubls de moins de 3 appartements. A San Francisco, terre natale de Airbnb, la ville impose 90 jours de location maximum par an avec versement d’une taxe de 14% comme pour les hôtels et assurance obligatoire pour les particuliers.

A Paris on estime que 90% des loueurs proposent leurs appartements moins de 120 jours par an (33 jours en moyenne), mais 10% dépassent ce chiffre et réalisent plus de 25% du chiffre d’affaires. En fait ce sont les multipropriétaires, les agences et les hôtels qui dépassent souvent cette limite.

L'intérêt au final est aussi pour Airbnb car alors que nombreuses personnes utilisaient Airbnb pour avoir l'expérience de vie d'un local, la plate-forme est de plus en plus utilisée par des loueurs professionnels qui proposent des appartements sans le côté social/rencontre initial de la plate-forme.

La croissance d'Airbnb ralentit ben Europe et aux Etats-Unis du fait de la maturité de la plate-forme

Une étude récente de Morgan Stanley (AlphaWise survey) montre ainsi que l'adoption d'Airbnb baisse en Europe et en Amérique du Nord. Le pourcentage de voyageurs qui a utlisé Airbnb ces d12 derniers mois est en hausse de 25% soit 3 points de plus que l'an passé contre 8 points de plus pour la période précédente.

Alors qu'Airbnb est devenu très populaire, son taux de croissance pourrait diminuer prévient Morgan Stanley. Parmi les facteurs qui limitent l'utilisatin d'Airbnb, les sondés citent la sécurité et l'intimité, des critères en hausse de 14%. Airbnb devrait donc être de moins en moins une menace pour les hôtels dans les prochaines années.

La croissance d'Airbnb est toujours très satisfaisant cependant alors que Morgan Stanley vise 155 millions de nuitées pour Airbnb en Europe et aux Etats-Unis en 2018 soit une hausse de 14% par rapport à 2017.

 www.airbnb.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous en faveur d'un passeport vaccinal Covid pour voyager?

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: