Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Le passe vaccinal a été voté à l'Assemblée. En plus d'être discriminatoire, il va créer une baisse de revenus de nombreuses professions et va faire fuir les touristes étrangers...Il risque d'accélérer le déclassement français alors que les investissements étrangers se sont écroulés en France en 2020.

C'est la première fois en France depuis la Seconde guerre mondiale t le régime de Pétain, qu'une loi discriminatoire fait perdre ses droits à une partie des français en fonction de leurs opinions et ceci pour des vaccins encore au stade d'étude phase 3.

Autant dire que la science ne gagne pas dans cette affaire.

Au niveau du Business de nombreuses entreprises ont du soucis à se faire.

En effet, le passe vaccinal sera exigé pour les activités de loisirs, dans les restaurants et débits de boissons, les foires, les séminaires et salons professionnels ainsi que pour les transports interrégionaux dans les avions, trains ou cars.

Pour les transports, le passe ne sera pas obligatoire pour des motifs impératifs d'ordre familial ou de santé sur présentation d'un test négatif.

Pour les salles de spectacle et les stades, les règles d'accès du public intégreront « la situation sanitaire et les "caractéristiques » de ces lieux, comme leur capacité d'accueil. Il faut savoir que les grands rassemblements sont limités aujourd'hui à 2000 personnes en intérieur et 5000 en extérieur.

Les secteurs du tourisme, de la restauration, de la nuit et de la culture vont s'effondrer durablement?

Autant dire que comme lors de la mise en place du passe sanitaire l'été dernier le monde de la culture va souffrir. On peut parier sur une baisse de la fréquentation des cinémas, restaurants, hôtels, du monde de la culture en général et du tourisme.

Pour calmer les secteur du tourisme, le gouvernement a annoncé un nouveau plan d'aide pour les coûts fixes alors que le marché va plus que jamais.

L'été dernier nous avions prévenu des effets négatifs du passe sur l'épidémie: perte de fréquentation de 70% des cinémas, les salles de sport ont fait face à une vague de résiliation jamais vue, des directeurs de musées annonçaient une baisse de fréquentation de 30%...

.Le président du syndicat national des espaces des loisirs, d'attractions et culturels avait estimé que le pass sanitaire allait « massacrer la saison touristique ». Le président de l'UMIH Ile-de-France Frank Delvau estimait que cette mesure (NDLR: le pass sanitaire) était« incompréhensible » en ajoutant qu'il ne comprend pas pourquoi les centres commerciaux sont exemptés du pass sanitaire quand les terrasses à l'air libres devront s'y soumettre ». Cette mesure était bien incompréhensible et l'est encore plus aujourd'hui alors que l'épidémie est plus forte que jamais.

Cela ne devrait s'améliorer au cours des mois alors que les règles d'obtention du passe vaccinal vont être de plus en plus drastiques : le délai de rappel après la première dose va passer de 7 mois à 4 mois à compter du 15 février ce qui va sans doute augmenter fortement le nombre de personnes sans passe.

Au niveau du tourisme il est évident que ces règles draconiennes vont freiner la venue des touristes étrangers en France, notamment ceux qui sont guéris ou non vaccinés. En Suisse par exemple le passe est octroyé à tous les guéris du Covid pendant un an qui n'ont donc pas besoin de se faire vacciner et ne pourront plus avoir accès aux bars, restaurants français. AUtant dire que la France qui avait déjà perdu des parts de marché en terme de revenus au profit de l'Espagne va encore rétrograder au niveau mondial.

Mais après tout, la France a eu le plus important déficit commercial de l'UE en 2020, a vendu de nombreuses entreprises stratégiques à l'étranger comme Alcatel ou Alstom et a vu sa dette exploser.

Une économie où tout va mal: vente des entreprises, hausse exponentielle de la dette, écroulement des investissements étrangers

Comme le pointe cet article de Contrepoints la dette publique française est passée de 21% du PIB en 1980 à 115% en 2020.

Dans un essai incisif à paraître le 19 janvier, Agnès Verdier-Molinié dénonce le grand décrochage de la France. C'est sûr qu'avec le passe le décrochage va encore s'accélérer.

N'oublions que les pays où la presse est la plus libre et la recherche scientifique prépondérante ont les revenus par habitants les plus élevés comme les pays nordiques, la Suisse...

La France n'a fait que perdre des places ces dernières années dans ces domaines tout comme au niveau industriel.

Le problème c'est que les investisseurs n'aiment pas les pays en déclassement.. Ils ne sont qu'une immense place de marché : on y vend des entreprises majeures comme Alcatel ou Alstom.

Ce ne sont pas des pays où l'on investit pour l'avenir dans la recherche, les technologies de pointe.

Car derrière l'annonce des 4 milliards d'investissements de ce jour se cache une réalité peu reluisante .

Un rapport de Busines France précise que les flux d'investissements directs étrangers (IDE) se sont effondrés en 2020 de 25 milliards d'euros, à 4 milliards d'euros, soit une chute de 84%. La contraction des flux à l'échelle de la planète n'a été que d'environ 35%. Selon l'INSEE il faut remonter à 2014 ou 2004 pour constater des IDE aussi bas.

« En termes de stock d'IDE, la France, avec environ 785 milliards d'euros, est le 10e pays d'accueil dans le monde et le 6e en Europe, derrière les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suisse, l'Irlande et l'Allemagne » notent les rapporteurs.

Selon un sondage Ipsos/Business France auprès de 200 managers de grande entreprises, ils ne sont plus 75% à penser que la France est un pays attractif contre 84% en 2019. Car en plus de ne pas aimer les pays déclassés, les investisseurs fuient les « Démocraties défaillantes" autoritaires ( voir la France la nouvelle Chine de l'Occident) synonymes d'une moindre liberté entrepreneuriale et sociale.

La France n'est plus que le 10ème pays d'accueil des investisseurs et le 6ème en Europe derrière les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suisse, l'Irlande et l'Allemagne.

Aujourd'hui, les Etats-Unis, la Chine la Russie et l'Allemagne sont encore dans le jeu dans grandes puissances. Il est amusant de noter que la France sort des pays influents dans le monde grâce à ses propres dirigeants, ce qui serait impensable aux Etats-Unis où l'on défend ses secteurs stratégiques.

Mais les français peuvent se réjouir : bientôt on les laissera tranquilles. Il ne restera plus rien à acheter (EDF est actuellement une proie intéressante qui comme Alcatel ou Alstom est en voie de perdition) et ils auront droit au revenu universel, leurs patrimoines ayant été détruit par la dette et l'inflation et leurs meilleures entreprises bradées à l'étranger...

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS