Bonne Année 2019 de la part de Business Traveler France, le magazine des globe-trotteurs du Business

Partagez cet article :

La hausse des température pourrait conduire à une augmentation des annulations de vols selon un article de CNBC

Les températures élevées rendent le décollage des avions plus difficile, particulièrement pour les aéroports situés à des altitudes élevées.

L'air chaud est moins dense que l'air froid et les avions ont donc besoin de plus de puissance pour décoller. Les réacteurs doivent opérer à pleine puissance quand l'air est plus fin comme à haute altitude.

L'été dernier American Airlines a du annuler des vols au départ de Phoenix en Arizoa alors que la température au sol a atteint 120 degrés Farenheit (soit environ 49° celsius) soit plus que les 118 degrés Farenheit pour lequel l'avion opère en toute sécurité. Il s'agissait d'un Jet régional CRJ de Bombardier.

Suite à cela les compagnies aériennes et le fabricant ont relevé la limite et ont calculé que l'avion pouvait opérer normalement jusqu'à 123 degrés Farenheit (51° celsius).

Embraer a aussi du élever les standards de ses nouveaux jets régionaux E190 E2.

Les plus grands avions fabriqués par Boeing ou Airbus peuvent voler jusqu'à des températures de 127 degrés Farenheit soit environ 52 degrés celsius.
Les températures plus élevées entrainent également plus de turbulences, ce qui rendra les vols moins confortables.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

DISCUTEZ DE CET ARTICLE, AJOUTEZ UNE INFORMATION: CLIQUEZ SUR CE LIEN

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


Aller en haut
Vols en promo, cliquez ci-dessous: