Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

La France est devenu l'un des seuls grands pays démocratiques à imposer sans le dire la vaccination. L'Allemagne, les Etats-Unis, le Royaume-Uni n'ont pas l'intention de la rendre obligatoire ni de mettre en place un pass sanitaire dans les lieux du quotidien...

Alors qu'en France les personnes non vaccinées ne vont plus pouvoir se rendre dans la plupart des lieux du quotidien à partir du mois d'août, toutes les grandes Démocraties rejettent les mesures de Macron.

Ainsi l'Allemagne a déclaré comme un pied de nez à Macron qu'elle n'imposerait pas la vaccination.

Angela Merkel dit Nein à Macron

Angela Merkel a assuré le 13 juillet qu'elle n'avait pas l'intention de rendre la vaccination obligatoire en pariant sur la volonté de la population et la publicité en faveur des vaccins.

Comme un tacle à Macron qui avait assuré que le pass sanitaire ne s'appliquerait pas aux lieux du quotidien, ce qui oblige de fait à la vaccination, elle a déclaré : « je ne pense pas qu'on puisse gagner la confiance en changeant ce que nous avons dit, c'est à dire pas de vaccination obligatoire ». Mais c'est vrai que les allemands ont la chance d'avoir une dirigeante qui a fait baisser leur dette, a augmenté leur pouvoir d'achat et a réduit le chômage. En France au contraire sous Macron la dette du pays a explosé pour passer de 2000 milliards d'euros en 2017 à plus de 2600 milliards en 2020.

Les médias suisses s'interrogent sur cet autoritarisme

En Suisse, aussi de nombreux journaux ont été choqués par la décision de Macron. « Vu de Suisse, l'autoritarisme de Macron semble surréaliste » titre le quotidien Heidi.news. « C'est quoi ce monde qui se dessine en France? » a déclaré Annick Chevillot. « La discrimination qui éclot parait surréaliste ». « Le message politique est très clair: tant que vous ne serez pas vaccinés on vous rendra la vie invivable. On est plus proche de la coercition que de l'incitation » ajoute Yavan Pandelé qui rapproche le cas français de deux pays autoritaires le Tadjikistan et le Turkménistan où la vaccination est obligatoire. En Suisse le pass sanitaire ne pourra pas être appliqué car un référendum ayant réuni 187433 signatures en 4 semaines (un record) donnera lieu à une votation en novembre. Ce pays est un merveilleux exemple de Démocratie dont la France ferait bien de s'inspirer.

Les médias américains critiquent les mesures sur le pass sanitaire

Dans les autres pays aux Etats-Unis, le magazine de gauche américain Jacobinmag.com s'interroge et estimait déjà en juin que « l'autoritarisme de Macron ouvrait la voie au fascisme en supprimant les  libertés civiques basiques ».

Le New York Times pourtant très favorable à Macron titre : « en revenant sur ses propos (NDLR: en insistant ainsi sur la volte-face de Macron qui avait annoncé que le pass ne s'appliquerait pas aux lieux du quotidien), le président fait le pari que le berceau des libertés individuelles acceptera la coercition du pouvoir au peuple... »

Les Etats-Unis par la voix de Joe Biden ont affirmé dès décembre 2020 que la vaccination ne serait jamais obligatoire comme l'a rapporté la BBC.

Les mesures annoncées par Macron seraient impensables aux Etats-Unis.

Un journaliste du média australien SkyNews s'interroge également : « Macron serait-il devenu fou? ».

En France de nombreux  hommes politiques d'opposition, de droite comme de gauche ont fortement critiqué les mesures de Macron : Asselineau de l'UPR, Philippe de Villiers, Gilles Platret, un des vice-présidents des Républicains, Julien Aubert des Républicains, Jean Messiha, Charles-Henri Gallois de Génération Frexit, Florian Philippot des Patriotes, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national*.

Selon le député européen François-Xavier Bellamy, ainsi que pour le vice-président des Centristes Loïc Hervé, « l’atteinte aux libertés est disproportionnée au regard de l’objectif poursuivi ». Même des députés LREM s'inquiètent de sa mise en place et indiquent qu'ils voteront contre comme Pacöme Rupin cité par Le Point.

Toutes les restrictions levées au Royaume-Uni

Enfin le Royaume-Uni l'autre très grand partenaire de la France fait comme l'Allemagne le chemin opposé à Macron.

Toutes les restrictions vont être levées dans le pays le 19 juillet alors que la hausse des cas ne se traduit pas par une hausse des hospitalisations.

À partir du 19 juillet il n'y aura plus de masques obligatoires en intérieur, plus de distanciation sociale, plus de jauges dans les salles de spectacle, lieux culturels ou les stades et les boîtes de nuit peuvent reprendre leur activité. La Royaume-Uni ressemble désormais à un paradis des libertés en comparaison de la France. 

La France isolée, endettée, divisée

Seul et isolée à l'international parmi les grandes Démocraties, les mesures de Macron semblent conduire la France dans une impasse. Un chemin bien triste pour le pays des Droits de l'homme... Ce n'est pas la première fois que l'image de la France se dégrade au niveau des libertés publiques sous le régime de Macron. La France avait été rappelée à l'ordre par l'ONU en 2020 pour sa loi sur la Sécurité Globale a rapporté le Huffington Post.

De son côté, Reporter Sans Frontières ne classe plus la France qu'en 34ème position mondiale pour la liberté de la presse en notant que « la couverture des manifestations est devenue un exercice compliqué pour les reporters, confrontés à de nombreux cas de violences policières. Plusieurs journalistes ont été blessés par des tirs de LBD (lanceurs de balles de défense), de grenades lacrymogènes ou par des coups de matraque ». Le monde s'était d'ailleurs offusqué par les atteintes physique qu'ont subi de nombreux Gilets Jaunes lors des manifestations.

Ces propos de Reporters Sans Frontières ainsi que les dernières annonces de Macron font vraiment tâche au sein d'une Démocratie auparavant reconnue comme la patrie des Droits de l'Homme...

NB: *déclarations faites par les politiques français suite à l'annonce des mesures sur le pass sanitaire.

Selon Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France « ce soir la France vient de basculer dans un régime totalitaire. Le gouvernement entend disposer de nos corps et de nos esprits. La liberté est morte. La résistance commence ».

Florian Philippot des Patriotes appelle de son côté toutes les forces de la liberté à s'unir face à l'extrême gravité de la situation et à organiserune défilé national historique samedi 14 juillet à 15H à Paris. « Tout ce qu'a annoncé ce soir Macron est d'une gravité exceptionnelle. Ne sombrez pas. tenez et ensemble nous nous libérerons » a-t-il déclaré.

Danielle Simmonnet de la France Insoumise estime de son côté que « Macron choisit donc de contraindre plutôt que de convaincre alors même que l'OMS estime que l'obligation aggrave la méfiance sur les vaccins. C'est une société généralisée du contrôle, accompagnant la guerre sociale promise via le retour de la réforme des retraites ».

Gilles Platret, un des vice-présidents des Républicains se pose la question :« un pass sanitaire pour se rendre dans un centre commercial, c'est-à-dire un pass sanitaire pour manger ?? Se rend-on bien compte de ce que cela signifie en matière de libertés publiques ? Mais dans quelle société M. Macron fait-il basculer la France ? ».

Julien Aubert des Républicains cité par LCI est également très critique vis à vis de ces mesures:  « l’extension du pass sanitaire revient à instaurer une vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom, et à créer deux catégories de citoyens. Autant je suis favorable à la vaccination des soignants, autant je crois que cette mesure est brutale et inadaptée ».

Jean Messiha rappelle quant à lui qu'en « 2022 nous rétablirons notre droit à vivre en France. Il y a des points de bascule dans la destinée d'un peuple. A nous de savoir si nous voulons que nos enfants disent ah les lâches ou ah les braves! On ne peut pas dans un pays libre obliger tout le monde à se faire vacciner pour un virus dont la mortalité et la létalié sont infinitésimaux dans l'écrasante majorité de la population ».

Charles-Henri Gallois de Génération Frexit qualifie cette annonce de « totalement inapplicable. La mise en place est dans 18 jours. Il faut au minimum 5 semaines pour être doublement vacciné, soit à la mi-août au plus tôt. Les serveurs sont aussi concernés. Mesure délirante dans l'absolu et impréparation totale ».

François Asselineau, président de l'UPR estime quant à lui que : « les français sont confrontés ce soir à un coup d'Etat mené par un homme qui n'a récolté que 3,5% des inscrits (NDLR: du fait du taux d'abstention) aux élections régionales. L'UPR demande à chaque député et sénateur d'empêcher ce coup. Les électeurs s'en souviendront en 2022 ».

« Recul grave des libertés individuelles, déconstruction de l’Etat, liquidation de notre système de protection sociale: la feuille de route de Macron est claire. C’est encore les Français qui paieront l’imprévoyance et l’incompétence de nos dirigeants. Pour nous c’est non ! » ajoute Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, candidate à l'Elysée.

Pour le sénateur RN Stéphane Ravier, « avec le pass sanitaire Emmanuel Macron s'enfonce de plus en plus dans l'autoritarisme. Les Français n'en peuvent plus de son autoritarisme de petit chef médiocre ».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

Recevez notre Newsletter !