Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

eoslogo.jpg La compagnie aérienne 100% classe affaire Eos a fermé sa ligne quotidienne reliant Londres Stansted à New York JFK hier.

L’échec d'EOS suit l'effondrement de Maxjet en Décembre dernier, qui assurait un service régulier transatlantique. Mais la nouvelle a été un choc pour de nombreux voyageurs, car ils jugeaient qu’Eos avait un modèle d'entreprise viable. Le transporteur utilisait un  B757 (qui peut accueillir jusqu'à 220 passagers) avec seulement 48 sièges entièrement horizontaux en classe affaires.
Eos fournissait également des services de première classe à bord des avions. Le tout à des tarifs inférieurs à ceux de British Airways, Virgin Atlantic ou American Airlines au départ d'Heathrow.
Le transporteur américain Eos avait prévu de lancer des vols supplémentaires le mois prochain de Stansted à New York Newark, suivi de Dubaï, en juillet, ainsi qu’une liaison New York JFK Paris dans un avenir proche.

eos.jpg Mais il semble qu’Eos ait été victime de la crise du crédit, de la montée en flèche des coûts de carburant (un B757 de 48 places n'est pas rentable au niveau du carburant) et de la concurrence féroce des compagnies aériennes classiques.
En Novembre dernier, American Airlines a lancé un vol très compétitif de Stansted à JFK avec des tarifs attractifs pour les entreprises, et prévoit une desserte supplémentaire à partir d'août.
Le nouvel accord "Ciel ouvert" a permis à Delta et Continental de relier Heathrow et New York et les deux compagnies ont mis en place des tarifs promotionnels pour s’assurer une place sur ce marché.

Les concurrents Silverjet (qui relie Luton à New York-Newark) et British Airways, qui exploite une ligne entre Heathrow, JFK et Newark, ont tous deux mis en place des tarifs spéciaux pour transporter les clients désormais orphelins d’Eos.
Silverjet (un autre transporteur 100% affaire) affirme qu'il honorera les tarifs Eos payés par les passagers (avec une compensation minimum), tandis que BA indique qu'il mettra à disposition des places Club World (classe affaire) à un tarif exceptionnel. BA a ajouté : « Les conditions habituelles de vente, comme la réservation préalable et un séjour comprenant au moins un samedi soir, ne seront pas obligatoires pour permettre aux passagers Eos de se déplacer en fonction de leurs plans d'origine. »

Les passagers qui ont acheté leurs billets au Royaume-Uni avec une carte de crédit britannique sont assurés contre toute perte, en vertu de l'article 75 du Consumer Credit Act de 1974. Mais notez que les détenteurs de cartes de crédit émises en dehors du Royaume-Uni n’ont pas cette protection.
Des entreprises de service telles que Amex et Diners ne sont pas légalement tenues de rembourser les usagers de cartes de crédit dans de tels cas, mais dans la pratique, la plupart de ces sociétés le font pour le bien de leurs clients.

Pour plus d'informations visitez le site EOS AIRLINES .
 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut