Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
Un avion de Ryanair

Ryanair a publié des résultats plutôt positifs avec des profits en hausse de 13% malgré l'épidémie même elle ne devrait pas retrouver son niveau d'activité avant 2023...

Ryanair a publié cette semaine ses résultats annuels, affichant des bénéfices en hausse de 13% à un peu plus d'un milliard d'euros pour son exercice 2019-2020 clôturé fin mars.

Selon les standards IFRS, son revenu net n'atteint plus que 648,3 millions d'euros du fait d'une charge exceptionnelle de l'ordre de 350 millions d'euros en raison de l'inefficacité de la couverture carburant. En effet, les cours du carburant ont fortement chuté du fait de la baisse des cours du pétrole non prévue par de nombreuses compagnies aériennes.

Le transporteur a déclaré que les résultats, qui couvrent l'exercice jusqu'au 31 mars 2020, avaient été affectés par environ 40 millions d'euros en raison de l'immobilisation de la majorité des avions de la compagnie aérienne à partir de la mi-mars du fait de la pandémie de coronavirus.

Le transporteur a déclaré il y a quelques jours qu'il allait rétablir environ 40% de son programme de vols à partir de juillet, opérant environ 1 000 vols par jour sur 90% de son réseau.

Malgré cette reprise, l'année 2020 sera bien différente de la précédente et les bénéfices de Ryanair devraient s'en ressentir.

Ryanair prévoit de transporter «moins de 80 millions de passagers» au cours de l'exercice en cours : une baisse de presque la moitié par rapport à son objectif avant l'épidémie de transporter 154 millions de passagers.

La compagnie aérienne a également exprimé son mécontentement face à «des montants sans précédent d'aides d'État (en violation des règles de l'UE) en vertu desquels plus de 30 milliards d'euros ont été accordés au groupe Lufthansa, à Air France-KLM, à Alitalia, à SAS et à Norwegian entre autres».

Le transporteur a réitéré qu’il «ne demandera ni ne recevra d’aide d’État», bien qu’il ait confirmé qu’il avait récemment levé 600 millions de livres sterling dans le cadre du Covid Corporate Financing Facility (CCFF) du Royaume-Uni.

Le groupe Ryanair a déclaré que des consultations étaient en cours pour des fermetures de bases, des réductions de salaire pouvant aller jusqu'à 20%, des congés sans solde et jusqu'à 3 000 suppressions d'emplois.

Le groupe a déclaré que l'exercice en cours « sera difficile », mais a ajouté « qu'au-delà de l'année prochaine, il y aura d'importantes opportunités pour le modèle de croissance à faible coût de Ryanair, car les concurrents vont réduire de taille, vont être rachetés ou acquis par des transporteurs renfloués par les gouvernements ».

La compagnie a cependant de quoi passer quelques mois difficiles alors qu'elle dispose d'une trésorerie de 4,1 milliards d'euros en caisse et qu'elle détient 77% de ses avions en pleine propriété. .

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS