Partagez cet article :

«Mon ambition est celle d’investissements pensés au service des transports efficaces...Ne soyons pas polarisés sur les seules lignes à grande vitesse» a déclaré Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre.

Il a entériné les préconisations du Rapport Mobilité 21 dont les clonclusions indiquent que «les réseaux de transports nationaux ont été bien développés...avec des investissements particulièrement importants ces dernières années».

Selon ce rapport, «le modèle de développement ferroviaire est à revisiter. Ses déséquilibres financiers, la faiblesse du fret ferroviaire, l’absence de réflexions sur les alternatives possibles à la grande vitesse ou encore l’insuffisante prise en compte des problèmes auxquels sont confrontés les principaux nœuds du réseau alors que ceux-ci affectent d’ores et déjà le fonctionnement d’ensemble du système sont autant de problématiques qui invitent de fait à sa rénovation».

Le rapport préconise 2 scénarios.

Le premier scénario au budget plus restrient prévoit une liste plus réduite de projets dont deux projets en lien avec l’amélioration des dessertes du port de Marseille-Fos (autoroute A56 Fos-Salon) et du port du Havre (électrification de la ligne ferroviaire Serqueux-Gisors).

On y trouve aussi le traitement des premières priorités des nœuds ferroviaires centraux que sont Lyon, Marseille et Paris ainsi qu’une provision pour intervenir ponctuellement sur d’autres noeuds à enjeux du réseau ferroviaire tels que Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Rennes, Creil, Nîmes, Metz, Nancy, Mulhouse, Saint-Pierre des Corps ou encore Paris Gare du Nord ainsi que les projets de LGV Roissy-Picardie et d’aménagement de la route centre Europe-Atlantique en Allier et Saône et Loire.

Dans le second scénario, la commission propose d’ajouter à la liste des premières priorités la branche Bordeaux-Toulouse du Grand Projet du Sud-Ouest (GPSO), la mise à grand gabarit de la Seine-amont entre Bray-sur-Seine et Nogent-sur-Seine ainsi que différents projet routiers : l’aménagement du tronc commun RN154/RN12 entre Dreux et Nonancourt, le contournement d’Arles, la liaison A31bis entre Toul et la frontière luxembourgeoise, la liaison autoroutière A28-A13 de contournement Est de Rouen, la liaison A45 entre Lyon et Saint-Etienne et l’aménagement de la RN 126 entre Toulouse et Castres.

Le scénario 2 prévoit en outre une réserve de 2 milliards d’euros pour engager éventuellement d’autres projets comme la réalisation de la LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon, de l’interconnexion Sud Île-de-France, de la branche Bordeaux-Hendaye du GPSO, de la ligne nouvelle Perpignan-Montpellier ou encore du contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL) du fait de la saturation attendue de lignes existantes.

Le rapport préconise enfin de renouveler les matériels roulants des grandes lignes de trains d’équilibre du territoire que sont Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, Paris- Caen-Cherbourg et Bordeaux-Marseille-Nice.

Un rapport de bon sens au final qui vise surtout à améliorer la qualité de transports des usagers tout en stabilisant les dépenses!

Voir http://www.developpement-durable.gouv.fr/Mobilite-21-pour-un-schema.html

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut