Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

A l'occasion de ses 20 ans, des dirigeants de Star Alliance étaient à Paris ce jour pour discuter du futur de l'alliance qui mise sur les services et les Connecting Partners…

Star Alliance a été la première alliance aérienne au monde. Elle a été créée en 1997, soit il y a 20 ans.

« Le seul dirigeant encore en place qui était présent à la photo de création est le Président de Varig (compagnies brésilienne qui a disparue) et qui dirige aujourd'hui TAP Portugal » se rappelle Markus Ruediger, directeur de la communication corporate.

Aujourd'hui Star Alliance regroupe 28 compagnies aériennes membres qui volent dans 191 pays et 13000 aéroports. En France l'alliance compte 22 compagnies membres dont la plupart sont regroupées au terminal 1. Star Alliance cherche en effet à regrouper ses membres au sein du même dans les pays où ses compagnies membres sont implantées.

Juneayo, premier Connecting Partner

L'année 2017 a été importante alors que l'alliance a accueilli son premier membre Connecting Partner.

Il s'agit d'un nouveau statut pour une compagnie membre qui permet à Star Alliance de proposer plus de correspondances.

Ainsi en Chine, Juneyao Airlines est très présente au départ de Shanghai.

Grâce à cet accord, les passagers volant sur une compagnie de Star Alliance peuvent profiter des services de Juneyao (accès au salon, passage accéléré des contrôles de sécurité, livraisons des bagages prioritaire) lors d'un vol en correspondance avec Juneyao Airlines sur un trajet de bout en bout.

« Je suis ravis que Star Alliance soit de retour à Shanghai. Avec Juneayo Airlines comme Connected Partner nous remplissons deux objectifs. Premièrement en tant qu'alliance nous pouvons offrir aux compagnies régionales un offre attractive pour qu'elles soient reliées à notre réseau global sans qu'elles soient mebre à part entière et enfin avec Juneyao Airlines nous renforçons notre position à Shanghai une ville déjà desservie par 17 compagnies membres et qui offrira de meilleures correspondances à nos passagers » avait alors déclaré Jeffrey Goh, CEO de Star Alliance.

« Il est beaucoup plus simple d'être Connecting Partner que membre part entière. Un membre à part entière doit avoir des accords commerciaux avec toutes les autres compagnies membres (NDLR: 28 à ce jour) tandis qu'un Connecting Partner n'a besoin d'avoir des accords qu'avec 3 compagnies membres » nous explique Markus Ruediger, directeur de la Communication Corporate et qui s'exprime dans un français parfait. Un point positif alors que de nombreux dirigeants ne parlent plus que l'anglais alors que l'apprentissage d'une langue et l'ouverture aux cultures est un atout dans une économie mondialisée.

Vers des low-costs Connecting Partners?

A la question de savoir si une compagnie low-cost pourrait un jour intégrer Star Alliance, il répond : « au point de vue technique on pourrait le faire. On a tous les moyens techniques. Et puis de nombreuses compagnies traditionnelles ont lancé leur propre compagnie low-cost ces dernières années ( NDLR: comme Lufthansa avec Eurowings, Air France avec Transavia, BA avec Vueling…) » assure-t-il.

On pourrait ainsi voir un jour une compagnie comme Ryanair ou Easyjet faire partie d'une alliance? Ce serait alors un véritable bouleversement dans le monde de l'aérien. Une évolution qui verra sans doute le jour alors que les compagnies low-costs se développent très rapidement notamment en Asie.

Star Alliance privilégie désormais les services

En terme de réseau, Star Alliance cherche-t-elle à intégrer les poids lourds du secteur comme les compagnies du Golfe? Cela est peu probable selon Markus Ruediger alors que Qatar Airways a pourtant rejoint oneworld il y a quelques années : « pour faire partie de Star Alliance, une compagnie doit apporter de nouvelles destinations, hors elles n'en ajouteraient pas (NDLR : Etohad ou Emirates). Turkish Airlines a apporté de nombreuses destinations en Turquie et à l'international ainsi qu'Egyptair en Egypte. Et puis toutes les compagnies doivent être d'accord pour intégrer un nouveau membre » ajoute-t-il. Pourtant on a parlé dans le passé de discussions avec Etihad, Emirates et le récent accord Lufthansa/Air Berlin pourrait faire penser qu'Etihad aurait pu être un partenaire intéressant. Donc à suivre...

Plutôt que d'étendre son réseau à tout prix, Star Alliance cherche aujourd'hui à offrir plus de services.

L'alliance gère notamment les retards lors de leurs vols en correspondance via le nouveau service Connecting offert à l'aéroport de Chicago O'Hare, à Francfort, à Houston et à Munich.

Dans le cadre de ce service une personne va aider les passagers en correspondance pour les prendre en charge en cas de retard de vol: un service très utile. L'employé Star Alliance va attendre le passager au débarquement puis l'aider à passer plus rapidement les formalités d'immigration. Le bagage sera par ailleurs livré directement à l'avion suivant.

Certains aéroports comme à Londres, Los Angeles, Newark, San Francisco, Toronto et Washington n'offrent pas l'intégralité du service Connecting mais juste la prise en charge des bagages en cas de retard de vols. Ces aéroports devraient un jour proposer le service Connecting complet soit avec l'ajout de l'aide d'un employé.

La meilleure gestion des retards pour les correspondances profite de nouvelles fonctionnalités informatiques : « en cas de retard du vol feeder les informations à propos de la carte d’embarquement pour le vol en correspondance peuvent désormais être consultées par la compagnie opérant le vol en correspondance, ce qui rend le processus de changement de réservation plus rapide et plus simple. Jusqu’à présent, de telles transactions exigeaient parfois d’appeler l’autre compagnie aérienne impliquée ».

Star Alliance a également optimisé son système informatique en 2015 pour permettre aux passagers de faire valider leurs points gagné sur toute compagnie membre en cas d'oubli sur le site n'importe quelle compagnie membre. Le taux de réclamation des points a baissé de 30% depuis ce changement. En 2016, l'alliance a également investi pour faciliter le transfert des bagages lors de vols locaux en correspondance.

« Le hub pour les bagages, le projet informatique le plus récent, a été lancé fin 2016. Il facilite les échanges de messages à propos des transferts de bagages entre les compagnies membres, leurs prestataires de services au sol et les systèmes de manutention des bagages à l’aéroport. Aujourd’hui, il traite en moyenne cinq millions de messages bagages par jour. Ceci permet aux compagnies de mieux gérer les bagages et de tenir les passagers informés sur le statut de leurs bagages » explique Star Alliance.

Pour le futur l'alliance vise à améliorer son application mobile pour permettre aux passagers d'avoir accès aux vols de toutes les compagnies membres.

« Le cœur de la stratégie de l’alliance consiste à développer des capacités numériques centralisées, qui peuvent ensuite être utilisées par nos compagnies membres pour améliorer leurs propres produits, et leur permettre d’offrir des services supplémentaires à leurs passagers réguliers, même lorsque ces derniers voyagent en dehors de leur réseau» indique l'alliance.

Dans le cadre de ce recentrage sur les services, Star Alliance a nommée Janice Antonson, vice-présidente Commerciale et Communications à Francfort, présente ce jour à Paris, ainsi que Christian Draeger, vice-président Expérience Client, Martin Mueller, directeur Finance et Stratégie et Alska Scherer, directrice des ressources humaines.

www.staralliance.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut