Partagez cet article :

Pendant 3 semaines BusinessTravel.fr va vous emmener sur la route du Blues: cette semaine notre héros, le chanteur blues-country Ian Scott, s'achète une guitare faite main, découvre Beale Street, chante dans la ville d'Elvis pour finir par déguster un milk-shake banane après avoir assisté à une émission TV sur les régimes! Yeah!

 Memphis: me voilà à Memphis une ville mythique pour les amateurs de Blues.

Un musicien ne peut pas venir ici sans une guitare: me voici donc chez Saint Blues.

Johnny Winter et bien d’autres ont opté pour une guitare St Blues.

guitare-saint-blues-memphisPourquoi pas moi?

Toutes les guitares ici sont faites à la main et ont un son particulier: je craque pour une Blindsider, un mix de télécaster et Strato, avec des micros Lollar. Me voici armé pour mon séjour!

(Allez y de ma part  : 645 Marshall Avenue Memphis, TN 38103 Phone: 901.578.3588 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

A Memphis, je dors à l’hôtel “Sleep inn at court square” 40 N Front St, 38103  Memphis.

L'hôtel Sleep Inn (en photo ci-dessus) est bien situé, à proximité du quartier qui bouge, mais attention aux noctambules, le service du petit dej se termine à 9H.

Vous aurez droit à des yaourts, viennoiseries et vous pourrez même y faire vos propres gaufres. Les chambres sont spacieuses, le personnel serviable.

sleep-inn-memphis

Me voici sur Beale Street, la rue la plus animée de Memphis. Pour mieux apprécier les animations, cette rue est fermée aux voitures le soir.

beale-street1-memphisLes badauds applaudissent les acrobates et musiciens avec les policiers comme spectateurs, assis sur leurs voitures.

Des carrosses illuminés vous emmènent au pas des chevaux vers Union Street et la Mississippi river.

Il y a de nombreux pubs sur Beale Street, mais le plus renommé est le «BB King Bar» (voir photo en introduction).

bb-king-bar-memphisIl vous transporte dans l’univers du Blues: une belle scène a accueilli les plus grands noms comme Preston Shannon, Johnny Winter, Jonny Lang, et bien d’autres.

BB King vient parfois chanter dans son établissement.

On y dine très bien...même si la décoration des assiettes est pour le moins originale comme celle-ci en forme de tête de Mickey (boeuf au cheddar poivré).

En marchant sur Beale Street, on peut voir comme à Hollywood Boulevard des noms de chanteurs célèbres gravés sur le trottoir (les notes de musique remplacent les étoiles), des passants aux tenues extravagantes, des vendeurs de disques et plus loin l’hôtel Peabody et ses canards qui sortent défiler tous les jours à 11h et 17h.

Le studio «Sun Record » existe encore à titre symbolique. 

beale-street2-memphisEntre 1952 et 1962, des débutants devenus célèbres y firent leurs premiers pas et y enregistrèrent des disques devenus mythiques comme Elvis Presley, Carl Perkins, Johnny Cash, J.L.Lewis et tant d’autres!

Le studio se visite, et hormis les anciennes salles d'enregistrement, on y trouve un petit restaurant et le musée Stax qui présente des objets ayant appartenus aux chanteurs.

«Cette ville sent le blues, le rythm and blues et la soul music» affirme le musée Stax.

Le musée porte le nom de la maison de disque propriétaire du studio qui a produit tant d'artistes célèbres: Otis Redding, Eddy Floyd….

Plus loin, j’achète une compilation des tubes du King en me promenant sur le boulevard «Elvis Presley», où trône «Graceland».

La dernière maison d’Elvis est devenue un musée (à noter qu'en face ses 2 avions peuvent aussi se visiter).

Tout ça me donne envie d’aller à Tupelo...

(Merci à Jonathan Lyons pour son aide et ses conseils de visites sur Memphis).

Tupelo:

Tupelo, est la ville où est né Elvis Presley.

maison-natale-elvis-tupeloElvis a eu une enfance modeste: il a habité dans cette petite maison en bois qui jouxte une minuscule chapelle jusqu'à l’âge de 13 ans.

Il chantait à l'époque le blues du Delta et le gospel: un petit musée agréable retrace cette période.

C’est dans l'état du Mississippi que le blues voit le jour et plus particulièrement dans la région du Delta (que je visiterai plus tard): cette musique a eu une immense influence sur la société américaine et inspira tous les grands noms du rock'n roll. 

Elle est née du blues des esclaves qui chantaient pour libérer leur peine, du fait du travail harassant dans les champs de coton.

Les esclaves se réunissaient dans des granges durant la rare soirée de congés que leur octroyait leurs maitres pour chanter le blues, avec des instruments rudimentaires: simple guitare en bois ou harmonica!

C’est une musique qui vient du cœur, elle raconte le travail, la vie et l’amour.

La ville de Tupelo est petite mais les bars sont toujours bien présents: la ville a gardé cette culture musicale.

Au Papa’s Place, je me dis que je suis en train de chanter dans la ville d’Elvis: ça fait du bien!

papas-place-tupelo

Coté restaurant, on retrouve dans la ville tous les standards américains: fast food, pizzeria, asiatique…

Il y a toutes sortes d’hébergements à Tupelo, mais le Courtyard est une valeur sûre.

Un bon point, le wifi est présent partout gratuitement.

A mon réveil, la route du blues me conduit vers Jackson.

Jackson:

biggest-looserDés mon arrivée à Jackson, la dynamique Marika Cackett de l’office de tourisme m’entraîne  à l’enregistrement de l’émission TV «The biggest loser»: une émission qui présente des personnes en surpoids qui ont réussi leur régime!

Les Américains sont friands de ce genre d'émissions: le Maire est là avec tous les gagnants qui m’accueillent avec simplicité.

Puis Marika m’emmène au Brent’s Drugs, un établissement à mi-chemin entre fast food et restaurant.

Nous y avons dégusté un Milk shake Banane–cacahuète, surement pour nous faire oublier...l’émission sur les régimes !

Le soir, je retrouve les héros de l'émission, à l'allure svelte, dans un bon restaurant de la ville: la spécialité est le poisson chat, dit « Catfish », un poisson très consommé dans la région.

J’ai passé ma nuit dans une superbe demeure The Fairview inn, on s’y croit «comme à la maison» avec son salon de jeu, de thé, sa cuisine, sa chambre grandiose et le personnel invisible...mais toujours là à la moindre demande.

Un joli patio sépare le restaurant gastronomique du spa.

Une lettre personnalisée m’attendait sur mon lit...

(Après réflexion, cette chambre est bien plus grande qu'à la la maison).

Rendez-vous la semaine prochaine pour suivre mes pas sur la route du Blues...

fairview-inn-jackson

Ce voyage n'aurait pu être organisé sans la coopération d'Equinoxiale / Jet Set Voyages et US Airways.

US Airways propose des vols à des tarifs très intéressants vers Memphis au départ de Paris en correspondance.

Depuis Memphis, il est facile en voiture de suivre cet itinéraire.

http://www.msbluestrail.org/

http://www.bridgingtheblues.com/

http://www.memphis-mississippi.fr/

http://www.franceblues.com/

http://www.ianscott.fr/

 

http://www.ianscott.fr/

  

DISCUTEZ DE CET ARTICLE, AJOUTEZ UNE INFORMATION: CLIQUEZ SUR CE LIEN

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


REPORTAGES AMERIQUES

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut