Partagez cet article :

Pendant 3 semaines BusinessTravel.fr vous emmène sur la route du Blues: cette semaine notre héros, le chanteur blues-country Ian Scott, découvre une région où l’histoire américaine a basculé lors de la guerre de sécession, où les belles demeures cotoient les champs de bataille et où les journaliers travaillent encore durement dans les champs de coton. Plus on s’approche du Delta et plus on retrouve les racines du Blues dans des bars authentiques!

- NATCHEZ, MISSISSIPPI:

La route du blues m’entraine cette fois vers Natchez et ses plantations.

station-service-natchezJe traverse les parcs nationaux pour aller à Nachez en suivant l'ancienne piste des indiens, la Natchez Trace (voir photo en introduction et explications ci-dessous) qui traverse de superbes paysages.

Il y a beaucoup de verdure autour de cette route toute droite: je conduis une heure sans croiser grand monde, puis j’arrive dans une ville qui paraît ne pas avoir bougé depuis 40 ans, avec des stations services comme dans les bons vieux films.

On sent qu’ici c’est la campagne: les 4x4 transportent des cuves, du bois, du coton, j’aperçois de nombreux travailleurs dans les champs de coton.

Je suis reçu par Sal Durkin, femme très sympathique qui m’emmène déjeuner au Mammy’s Cupboard au sud de Natchez.

mammy-cupboard-natchezIl s’agit d’un restaurant hors du commun: sa façade représente une gigantesque femme.

On y mange bien, mais les plats sont basiques: salade, poulet, des pommes de terre…

La patronne est fort aimable et l’endroit atypique.

Un passage au grand village des indiens, juste à côté vaut le coup.

village-indien-natchezLe musée, présente des habitations traditionnelles composées d’un mélange de terre et herbe. Certains constructeurs proposent toujours ce type de fabrication pour les maisons traditionnelles.

Natchez a été fondée par les français et est l’une des villes les plus anciennes de la basse vallée du Mississippi.

C’est ici que se terminait la Natchez Trace qui a été un axe de développement majeur vers le sud-ouest des Etats-Unis.

Il s’agit de la seule route parc national aux Etats-Unis: à l'origine les indiens Natchez empruntaient cette piste car elle suivait la migration des bisons.   

Le développement du transport par Steam Boat sur le Mississippi a mis fin à l'époque d'or de cette piste.

Du fait de sa position stratégique sur cette route et sur le Mississippi, Natchez était un important port d’embarquement pour les cargaisons de coton et de nombreux planteurs y habitaient: c’est pourquoi l'on peut encore y voir aujourd’hui de somptueuses demeures (elle est l’une des rares villes à avoir été épargnée par la guerre civile: la ville s’est rendue en 1862 après la défaite de la Nouvelle Orléans).  

Avant la guerre civile américaine, la ville abritait le plus grand nombre de millionnaires du pays par tête d’habitant!

La ville était aussi malheureusement connue avant la guerre civile pour abriter le plus grand marché aux esclaves du Mississippi.

Plus tard, en 1940, un autre événement tragique a marqué la ville et la communauté noire: une boîte de nuit fréquentée par les afro-américains a pris feu et fait 209 victimes.

linden-plantation-natchez70 ans plus tard, le musée Rhythm Night Club Museum a été construit à la place de cette discothèque et retrace l'épopée de cette boite de nuit en photos.

On peut aussi visiter à Natchez la maison de William Johnson (un des rares hommes noirs libres d'avant la guerre de sécession) ainsi que de belles plantations comme Longwood et Linden ( voir photo ci-contre).

Cette dernière est devenue un B&B où j’ai eu la chance de dormir: l’accueil y est fort convivial et le lieu respire l’authenticité avec ses lits en baldaquins et une clim des années 80, qui fonctionne très bien (le wifi couvre le rez-de-chaussée).

pub-saloon-natchezJ’ai débauché Karlyn, la gouvernante, pour aller dîner au Fat Mama’s Tamales, un restaurant-snack proche de la Mississippi river: il accueille sur une terrasse ombragée tous les sportifs du coin qui font leur footing le long de cette imposante rivière.

Nous sommes ensuite allés au pub Saloon ou j’ai chanté et écouté «Blue Haired Mafia».

A cet endroit, un magnifique bateau stationne sur le Mississippi: c’est un casino.

Après une nuit dans cette belle demeure, je prends la route pour Vicksburg.

Merci à Sal et Karlyn pour ces découvertes.

- VICKSBURG, MISSISSIPPI:

vicksburgmiissippiUne grande journée pleine de rendez vous et de route me guette.

Le parc national militaire de Vicksburg est magnifique et immense: heureusement la visite a lieu en voiture avec ma guide Laura Beth.

Pendant 2H j’ai découvert de nombreux monuments, une infinité de tombes, de superbes panoramas sur la ville et un bateau de guerre en bois, assez incroyable.

L’histoire a été tragique à Vicksurg puisque les habitants ont du supporter un siège de 47 jours lors de la guerre civile américaine: la ville stratégiquement située en haut d’une colline était bien protégée.

us-military-park-vicksburgCette bataille a été décisive et a marqué un tournant dans la guerre puisqu’elle a permis aux troupes de l'Union (du nord) de gagner le contrôle de l’ensemble de la rivière Mississippi.
 
Je me dis «faites du Blues pas là guerre» et pars aussitôt pour Clarksdale.

C'est entre Vicksburg et Memphis que se situe le Delta (à ne pas confondre avec le Delta du Mississippi plus au sud), la région où né le BLUES.

C’est ici que tout a commencé: les noirs chantaient dans les plantations pour libérer leur peine.

Le Blues du Delta, au rythme lent et syncopé, était né.

Parmi les grands musiciens du Delta on peut citer Charlie Patton, Son House, Skip James, Tommy Johnson, Robert Johnson, Big Joe Williams, Bukka White, Tommy Mc Clennan...

Le blues du Delta a ensuite influencé les clubs de Chicago où les musiciens ont immigré après la guerre de sécession.

Leurs chansons et leur style fut aussi adaptés par des chanteurs blancs, comme Eric Clapton ou avant, Elvis Presley.

Aujourd'hui parmi les grands noms du Delta, on peut citer RL Burnside, Junior Kimbrough, Super Chickan, Robert Bilbo Walker, Dave Thompson ou Paul Wine Jones.

- CLARKSDALE, MISSISSIPPI:

clarksdale-mississippiLa route traverse des champs de coton: j’y découvre des caravanes et des petites maisons en bois toujours habitées par des journaliers qui travaillent encore dans les champs, comme au 19ème siècle.

Heureusement, avec des moyens techniques plus développés qu’à l’époque!

Je m’imagine la solitude que pouvaient ressentir ceux qui ne bougeaient pas d’ici.

ground-zero-blues-clarksdaleA Clarksdale, me voici au café concert Ground Zero Blues Club (en photo à gauche): je suis scotché par sa décoration.

Des guitares sont suspendues au bar, au plafond et surtout, tous les murs sont couverts de phrases, de signatures, de noms, il y a en à partout !

Au bout, une belle scène bien équipée trône au centre avec le logo du bar bien en évidence.

Beaucoup de groupes jouent ici et comme le veut la tradition du Delta, c’est du bon Blues.

Juste à coté du Ground Zero, se trouve le musée du Blues: le Delta Blues Museum

J’y vois plein de vieille guitares, de vieux dobros,  je comprends au fur et a mesure de mon voyage que le son du Blues n’a rien de calculé, personne n’a dit «le son du Blues c’est ça!».

groudn-zero-blues-clarksdale2En fait les Afro-américains ont utilisés des instruments de marque mais aussi de fabrication artisanale: la qualité du son n’était pas le plus important, l’essentiel était que l’émotion de l’individu soit retranscrite en musique et en parole.

Le son du Blues c’est l’authenticité!

- CLEVELAND, MISSISSIPPI:

Je dîne à Cleveland dans un très bon restaurant le Backdraft.

Je suis accompagné de Cheryl Line et de son amie: elles travaillent au Visitors bureau, l'Office de Tourisme local.

On y sert une cuisine raffinée avec des plats de Louisiane, d'Italie, et quelques spécialités locales comme le Catfish aux haricots rouges. Il y a une belle carte de vin californien ou Français.

po-monkey-lounge-clarksdalePuis nous allons au Po Monkey’s Lounge, le club le plus original du coin.

Des centaines de singes en peluches decorent le plafond et une moquette recouvre les murs, ce qui transforme le bar en une sorte de jungle artificielle.

La soirée est animée par le patron qui est un pince sans rire: il se déguise en mettant des perruques pour le plus grand plaisir des clients.

Le Rhum coule à flot pendant qu’un DJ diffuse du Blues et de la Soul.

La musique dans les clubs et bars du Mississippi n’est pas commerciale et ça fait du bien!

Au bout de 2h environ, mes amies s’en vont mais je ne reste pas seul longtemps car ici on discute avec ses voisins, on rit et on se prend en photo!

Je termine ma nuit à Cleveland, au Hampton Inn, un hôtel au bord de la route principale, pratique.

J’ai 2 grands lits pour moi tout seul!

Ce voyage n'aurait pu être organisé sans la coopération d'Equinoxiale / Jet Set Voyages et US Airways:.

US Airways propose des vols à des tarifs très intéressants vers Memphis au départ de Paris en correspondance. Depuis Memphis, il est facile en voiture de suivre cet itinéraire.

http://www.visitnatchez.org/

http://www.visitvicksburg.com/

http://www.msbluestrail.org/

http://www.bridgingtheblues.com/

http://www.memphis-mississippi.fr/

http://www.franceblues.com/

http://www.ianscott.fr/

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

REPORTAGES AMERIQUES

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: