Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

La visite de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis à Taïwan a déclenché une vague d’opérations militaires de la part de la Chine qui perturbent le trafic aérien dans la zone…

La Chine a mis en place le plus grand exercice militaire jamais réalisé tout autour de Taïwan. Ces exercices militaires devraient durer jusqu’à dimanche 7 aout à midi heure locale dans 6 zones autour de l’île ne laissant qu’une petite zone aérienne utilisable pour les compagnies.

De ce fait les vols régionaux sont perturbés autour de Taïwan.

Korean Air et Asiana Airlines ont supprimé leurs vols entre Séoul et Taipei, vendredi et samedi. Korean Air a précisé que son vol de dimanche serait retardé.

Singapore Airlines a de son côté annulé les vols entre Singapour et Taipei vendredi.

Les compagnies japonais ANA et Japan Airlines, ainsi que Cathay Pacific continuent de desservir Taipei mais en évitant l’espace aérien concerné par les exercices militaires tout comme Emirates.

Les compagnies Taïwanaises Eva Airways et China Airlines continuent cependant à opérer des vols au départ et à l’arrivée de Taipei.

La compagnie vietnamienne Vietjet a annoncé qu’elle allait modifier la route de plusieurs de ses vols dans le nord de l’Asie du 4 au 7 août pour éviter la zone d’exercices militaires.

Au final l’aéroport international de Taoyuan au nord de Taïwan a annoncé l’annulation d’environ 50 vols jeudi 4 août.

Ces exercices vont donc conduire à des annulation de vols et des durées de vols plus longues momentanément.

Les voyages restent malheureusement très compliqués à Taïwan. Du fait de la crise sanitaire, les autorités taïwanaises ont rétabli l’obligation de visa à l’entrée sur leur territoire. A ce stade, seuls peuvent donc entrer dans l’île les ressortissants taïwanais, leurs conjoints et enfants mineurs ainsi que les détenteurs d’un titre de résidence (ARC, APRC, carte diplomatique) ou d’un visa délivré pour motif professionnel ou humanitaire dûment justifié (excluant par exemple le tourisme).

Les voyageurs autorisés à entrer sur le territoire taïwanais en vertu de ces exceptions devront toujours s’inscrire au préalable sur la plateforme internet officielle de quarantaine (https://hdhq.mohw.gov.tw), puis fournir au moment de l’embarquement un certificat en chinois ou anglais de test PCR négatif à la Covid-19, résultat d’un prélèvement effectué moins de 48 heures avant le départ. Les autorités sanitaires taïwanaises imposent en outre un test PCR salivaire à l’atterrissage à Taipei, ainsi qu’un ou plusieurs auto-tests antigéniques pendant la quarantaine.

Cette quarantaine à l’arrivée de l’étranger dure à ce stade 3 jours : elle peut être effectuée en logement individuel, mais sans cohabitation avec aucune personne qui ne serait pas arrivée par le même avion. A défaut, il convient de réserver une chambre distincte pour chaque voyageur de plus de 11 ans dans un hôtel ou un centre gouvernemental habilités. Il est formellement interdit de sortir du logement pendant l’ensemble de cette quarantaine. S’y ajoutent 4 jours d’auto-surveillance pendant lesquels un auto-test négatif de moins de 48h autorise à sortir pour motifs importants (se rendre au travail, faire quelques courses de première nécessité), mais sans rejoindre des lieux publics très fréquentés.

  
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS