Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
af-447-debris.jpg
Selon le quotidien brésilien O Globo, le vol AF 447 aurait chuté brutalement d'après l'analyse des débris du vol.

 

Selon le quotidien brésilien O Globo, le vol AF 447 Rio-Paris n'aurait pas explosé en vol. Les débris de l'épave de l'avion ne présentaient pas de traces de brûlures. De même les autopsies indiquent que les corps ne présentaient pas de traces de brûlures.

L'avion se serait sans doute brisé en vol, peut-être en deux ou plusieurs morceaux, les corps ayant été retrouvés à deux endroits distants de 85 kilomètres. Les passagers ne seraient pas morts noyés, les poumons des corps autopsiés ne présentant pas de traces d'eau. L'hypothèse d'une dislocation en vol  pourrait faire penser qu'ils sont morts  soudainement suite à une dépressurisation.


Selon un ancien pilote Carlos Ari Germani, «l'accident a pris les passagers par surprise. En effet, sur les sièges des personnels navigants qui ont été récupérés (entre la cuisine et la cabine passagers) les ceintures de sécurité n'étaient pas attachées.  Les sièges des hôtesses et stewards étaient par ailleurs repliés.» Par ailleurs, les gilets de sauvetage n'ont pas été utilisés. Cela semble prouver selon l'ex pilote que «les membres de l'équipage circulaient dans les allées et que la signalisation indiquant aux passagers de regagner leur siège n'était pas allumée...»

Il faut néanmoins noter qu'à cette heure le sevice des hôtesses et stewards était terminé et qu'ils étaient peut-être en train de dormir dans leur poste de repos. Le fait que les ceintures de sécurité ne soient pas attachés n'implique pas forcémanet que l'avion en traversait pas une zone de turbulences...

 


Face à l'hypothèse que les sondes Pitot aient été la cause de l'accident, le président exécutif d'EADS, Louis Gallois, a déclaré que «la convergence de différentes causes a occasionné un tel accident. Nous ne savons pas si les tubes Pitot ont joué un rôle dans l'accident, personne ne le sait».


49 corps ont été récupérés jusqu'à ce jour parmi les 228 personnes à bord du vol AF 447.

 

Crédit Phot: forces aériennes brésiliennes. 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS