Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Vol AF447: deux pilotes d'Air France préconisent d'éviter les zones météo dangereuses

airbus-a330-200

Deux pilotes dont le président du Syndicat des Pilotes d'Air France préconisent dans un second rapport d'éviter les zones météo dangereuses.

Le rapport des deux pilotes s'insurge contre le fait que «les avions continuent de voler dans des conditions météo pour lesquelles les capteurs de vitesse ne sont pas certifiés», ce qui est «contraire aux exigences de sécurité définies par la réglementation en vigueur.»

Car selon les deux pilotes même si les sondes Pitot Goodrich sont plus fiables que les sondes Thalès, «il n'est pas exclu que les mêmes causes produisent les mêmes effets.»

Les deux pilotes souhaiteraient également que des cartes satellites soient disponibles sur les écrans de contrôle des avions, une technologie utilisée sur les «avions privés aux Etats-Unis».

Une recommandation que soutient également le syndicat majoritaire des pilotes d'Air France, le SNPL, qui réclame des «informations météorologiques modernes».

Les deux pilotes déplorent également l'inefficacité des autorités à déceler la faille des sondes Thalès alors que 26 incidents mettaient en cause la sonde Thalès après le crash de l'Airbus AF447 contre un incident pour la sonde Goodich qui a été préconisée par la suite.

Enfin alors que l'agence européenne AESA avait examiné 17 cas de givrage sur des A330/340, elle avait décidé de classer ces incidents comme dangereux.

Selon les deux pilotes, les conclusions de l'AESA étaient erronées afin de masquer les incidents et de se couvrir juridiquement.

Voir le rapport à  l'adresse https://henrimarnetcornus.20minutes-blogs.fr

et Spaf.aero


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :
Newsletter
S'inscrire à la newsletter