Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Refuser et s'abonner.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Les pays asiatiques ont beaucoup souffert de la pandémie du fait de mesures très strictes qui ont limité les voyages. 2023 sera-t-il l'année du retour en force des compagnies asiatiques? Après la levée des restrictions dans la plupart des pays, les compagnies asiatiques se préparent au boom de la demande...

La Chine et Hong Kong restaient encore jusqu'à il y a quelque semaines les pays les pays imposant le plus de restrictions pour voyager. Avec les assouplissements récents à Hong Kong et la fin de la politique 0 Covid en Chine, on peut espérer une forte reprise des voyages l'année prochaine au moins pour le continent.

Car même si le résultat de cette politique d'assouplissement reste pour le moment incertain en Chine, la plupart des autres pays asiatiques ont repris le chemin de la croissance dans le domaine du tourisme.

La compagnie finlandaise Finnair qui réalise une grande part de son activité vers l'Asie y croit et va notamment relancer des vols vers l'Asie pour son programme été 2023.

De son côté Singapore Airlines pourrait être l'un des grands bénéficiaires de la période post pandémique. Le petit Etat a bien su gérer la crise et la compagnie a affiché d'impressionnants résultats en 2022: elle a affiché un bénéfice opérationnel pour les 6 premiers mois de son exercice fiscal de 1,23 milliards de dollars singapouriens.

Avec sa forte entrée au capital d'Air India, elle se prépare à profiter du boom de l'économie indienne prévue dans les 10 prochaines années. L'Inde devrait rester un sous-traitant d'importance pour le secteur high-tech américain notamment dans le domaine de l'ingénierie, de la programmation et des services de conseil avec des géants comme Infosys.

Le grand défi de Singapore Airlines sera de rendre Air India rentable et de la libérer de son carcan administratif. Et même avec l'aide du groupe Tata cela reste un important défi.

Singapore Airlines s'intéresse également à la Thaïlande. Elle a signé un accord avec Thai Airways et va ajouter plus de fréquences vers la Thaïlande avec un 5ème vol quotidien vers Bangkok en octobre 2023 et un 4ème vol quotidien vers Phuket en mars 2023.

Selon Singapore Airlines le niveau de l'activité vers l'Asie de l'est et du sud-est devrait atteindre ou dépasser les niveaux pré-pandémiques en Mars 2024.

Le Japon prend également la voie de la reprise après la réouverture aux touristes individuels en octobre. A partir de janvier Japan Airlines va accroitre ses vols entre Tokyo Haneda et Séoul en Corée du sud et prévoit d'augmenter ses fréquences entre Tokyo Narita et Shanghai pour profiter de l'amélioration de la situation économique en Chine.

De son côté ANA a relancé avec vigueur son réseau de vols vers l'Europe avec notamment 3 A/R Par semaine entre Paris et Tokyo. La compagnie japonaise a par ailleurs indiqué que son réseau domestique était revenu aux niveaux d'avant la pandémie fin octobre.

Korean Air mise également sur le Japon et la Chine. La compagnie a déclaré en novembre qu'elle allait reprendre des vols sur plusieurs routes vers la Chine et le Japon, notamment vers Sapporo et Okinawa ainsi que vers Shanghai, Nanjing et Qingdao. Korean Air travaille toujours à l'acquisition de sa rivale Asiana Airlines alors que les accords réglementaires n'ont toujours pas été obtenus en Europe et aux Etats-Unis.

Les deux compagnies travaillent d'ailleurs à ajouter plus d'avions neufs sur leurs routes en prévision de la hausse de la demande comme des A321neo. De son côté Jeju Air prévoit de mettre progressivement en service 40 nouveaux B787 à partir de l'an prochain.

La Malaisie est aussi en vogue. En août dernier Japan Airlines et Malaysia Airlines ont signé un accord de partage de code pour la route Tokyo-Kuala Lumpur. Les voyageurs malaisiens pourront ainsi réserver des vols intérieurs au Japon via Haneda comme vers Osaka, Fukuoka, Nagoya et Okinawa.

Une compagnie malaisienne osera même s'étendre en Australie, un pays qui comme la Chine a été pendant de longs mois totalement fermé aux touristes. Air Asia X proposera une 47me route en Australie vers la Gold Coast à compter de février 2023 après Sydney, Melbourne et Perth repris plus tôt cette année.
Et l'accord entre la compagnie nationale Malaysia Airlines et Saudia, la compagnie d'Arabie saoudite est important.

Le code Saudia sera ajouté sur les vols de Malyasie vers l'Australie et plusieurs destinations d'extrême-Orient. Il montre que le développement du secteur aérien pourrait bien se faire désormais entre pays émergents et non plus via les pays occidentaux ou les Etats-Unis, comme on l'a vu avec le développement fulgurant d'Emirates ou de Qatar Airways.

Les compagnies chinoises ont été les plus grandes perdantes durant la pandémie alors qu'elles ont réduit fortement leurs réseaux internationaux. Mais la levée de la politique 0 Covid leur redonne des ailes. Selon les données de Cirium relatées par le WSJ le nombre de vols domestiques en Chine a été en hausse de 158% le 12 décembre quelques jours après l'assouplissement des règles Covid.

China Eastern a annoncé que ses vols domestiques étaient en hausse de 150% depuis le 1er décembre.

Dans un post sur le réseau social Weibo China Eastern a annoncé mercredi 14 décembre 2022 qu'elle avait transporté 140000 passagers soit 140% de plus qu'au début du mois.

Sa concurrente, China Southern va ajouter de son côté de nombreux nouveaux vols domestiques suite aux changements de règles dont le plus son plus long vol intérieur entre Guangzhou et Altay City une ville proche de la frontière russe.

Quant au challenger, Juneyao Airlines il a annoncé qu'il allait reprendre tous les vols de son réseau international à partir de 2023 ce qui est une très bonne nouvelle pour les voyageurs chinois.

Parallèlement les compagnies chinoises commencent à recevoir des avions Comacs pour les mettre en place sur leurs réseaux. Il s'agit d'une information importante sur le marché mondial alors que Boeing et Airbus doivent désormais compter sur un nouveau rival chinois. China Eastern teste actuellement le C919 de Comac qui devrait entrer en service à compter de l'été 2023 sur des routes domestiques au départ de Shanghai, Beijing, Xi'an, Kunming, Guangzhou, Chengdu et Shenzhen.

Malgré toutes ces bonnes nouvelles, le nombres de vols entrants ou sortants de Chine reste toujours inférieur d'environ 80% aux niveaux pré-pandémiques selon les données de Cirium.

Et les compagnies asiatiques feront encore pâle figure cette année selon les données de la IATA avec une perte de 10 milliards contre un profit de 9,9 milliards en 2022 pour les compagnies d'Amérique du Nord. Même avec les améliorations prévues, la IATA prévoit des pertes de -6,6 milliards de dollars pour les compagnies asiatiques à comparer au bénéfice de 11,4 milliards prévu en Amérique du Nord.

Mais si le Covid ne menace plus, les compagnies asiatiques pourraient bien surprendre en 2023 et contredire les données de la IATA comme on le voit avec les préparatifs en cours en Asie et la montée en régime de la plupart des compagnies aériennes...

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS