Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Air France: pourquoi le moteur de l'A380 s'est disloqué?

Air France: pourquoi le moteur de l'A380 s'est disloqué?

Pour une raison inconnue, le réacteur d'un A380 d'Air France a explosé en vol….

Il y a eu plus de peur que de mal même si les passagers ont eu des sueurs froides ce week-end.

Le vol AF066 volait sans soucis entre l'Islande et le Groenland quand un grave incident a eu lieu : «nous étions entre l'Islande et le Groenland, j'étais en train de regarder un film, on venait de dîner lorsque nous avons entendu un bruit sourd, presque étouffé. Il n'y a pas eu d'explosion ni de flammes. L'avion a alors vibré comme un shaker. On a ouvert les cache-hublots et on a vu qu'il n'y avait plus de moteur à droit au bout de l'aile. On voyait des morceaux de moteur ou de capot qui s'envolaient. Je priais pour que rien ne transperce la carlingue ou la dérive » explique au Parisien Sandrine B, consultante qui fait le voyage toutes les semaines entre Paris et Los Angeles.

Les dommages ont été importants au niveau du réacteur : la turbine s'est disloquée, les compresseurs se sont détachés et des pièces ont endommagé la voilure de l'appareil et de la carlingue. Le pylône d'ancrage du moteur au niveau de l'aile a également été abimé.

Air France a relativement bien géré la situation

Après quelques minutes d'angoisse, l'avion a amorcé une descente pour se poser à l'aéroport militaire de Goose Bay au Canada à 1542 heure de Greenwich.

Air France a affrété deux avions pour prendre en charge les passagers et les emmener à Los Angeles. Les passages Business et Première ont eu droit à un Boeing 737 qui a été opéré en direct de Goose à Los Angeles où il est arrivé à 6h00 (heure locale) après une escale technique à Winnipeg. Les passagers en classe éco ont transité via Atlanta en Boeing 777-300 d'Air France, où les passagers ont été pris en charge par la compagnie Delta pour rejoindre leur destination finale, notamment Los Angeles par un vol spécialement affrété.

« Air France renouvelle ses excuses à l’ensemble des clients affectés par cet événement pour lesquels un dispositif commercial spécifique sera mis en place » a précisé la compagnie.

L'Airbus est heureusement un quadriréacteur et la perte d'un moteur permet de faire voler l'avion en toute sécurité (comme pour les biréacteurs).

Mais il en aurait été autrement si une pièce avait perforé la carlingue ou endommagé plus fortement une aile.

Les réacteurs sont cependant conçus pour contenir les débris à l'intérieur de leur coque en cas d'explosion.

L'A380 d'Air France était équipé de réacteurs Engine Alliance construits par General Electric, United Technologies et Pratt&Whitney.

Le BEA mène l'enquête

 

Le BEA a été chargé de mener l'enquête et a envoyé une équipe au Canada pour étudier les dommages au niveau du réacteur GP7200 d'Engine Alliance et de l'avion. Ces réacteurs sont des modèles récents qu'Air France a mis en service sur les A380 en 2009.

Un événement extrêmement rare

Il reste que ce type d'événement est heureusement très rare. Les incidents sur les réacteurs sont plus courants mais ce type d'incident lorsque la partie extérieure d'un réacteur est abimé est extrêmement rare.

Il peut-être dangereux car des réservoir servant à stocker le carburant sont situés dans les ailes ainsi que les systèmes hydrauliques qui contrôlent les volets. Il y a 7 ans un incident du même niveau de gravité avait eu lieu sur un réacteur d'un autre constructeur, Rolls Royce, équipant un A380 de la compagnie Qantas. L'A380 avait du se poser rapidement après son décollage de Singapour.

«Nous travaillons avec les autorités pour expliquer les événements» qui ont conduit à l'incident » a déclaré le construteur Engine Alliance sur Twitter.

Un passager a évoqué le fait qu'oiseau aurait pu heurter le réacteur même si à cette altitude très peu d'oiseaux sont capables de voler.

En 2015, un réacteur General Electric d'un B777 de British Airways s'était également désintégré avec éjection de débris en dehors de la nacelle.

La FAA avait averti avant l'incident du B777 de British Airways qu'un défaut de conception des réacteurs GE90-85BGE90-85B pouvait provoquer la désintégration de la turbine et l'explosion de débris qui pourraient mettre en danger l'avion. S'agit là aussi d'un défaut de conception?

L'enquête permettra de déterminer les causes exactes de l'incident. Cet incident intervient bizarrement ou plutôt par malchance alors qu'Air France a annoncé la semaine passée un investissement important dans sa flotte d'A380 pour rénover les cabines. Selon David Rehmar, un ancien mécanicien cité par la BBC et qui était à bord de l'avion, l'incident serait du à une anomalie au niveau de la première turbine. A suivre.

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?