Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
Le nouveau Business Model d'Alitalia vient d'être approuvé par le Conseil d'Administration. Il prévoit notamment 1 milliard d'euros d'économies et la mise en place d'un modèle low-cost sur le court/moyen-courrier avec des tarifs à la carte…

alitalia nouvelle avion ciel

Le Conseil d'Administration a donné son accord pour le nouveau Business Model d'Alitalia. Il doit encore être accepté par les syndicat afin de mettre un place un nouvel accord de travail collectif.

Ce nouveau projet vise à réduire les coûts de la compagnie italienne d'un milliard d'euros d'ici 2019 en terme de main d'oeuvre et de coûts opérationnels.

Parallèlement Alitalia vise à accroitre ses revenus à 3,7 milliards d'euros contre 2,9 milliards aujourd'hui d'ici 2019 : Alitalia redeviendrait alors profitable.

Un plan qui « est réaliste » a précisé Alitalia selon des auditeurs indépendants.

Flotte moyen-courrier réduite et mise en place d'un modèle low-cost

En terme de flotte Alitalia va optimiser ses avions court/moyen-courriers en ajoutant plus de sièges, et en mettant en place des tarifs plus attractifs avec des frais optionnels.

Elle va réduire sa flotte d'avions monocouloirs de 20 avions.

Toujours sur le Moyen-Courrier, une offre à la carte sera introduite qui « permettra aux passagers de «personnaliser leurs voyages» a précisé Cramer Ball, président d'Alitalia.

«Nous allons simplifier nos tarifs et offrir à nos clients la possibilité d'acheter des services comme le choix du siège, l'enregistrement des bagages et l'embarquement prioritaire. Nous offrirons un choix de mets italiens à bord, plats chauds et froids, boissons à des prix compétitifs…» a-t-il ajouté.

La compagnie vise parallèlemen à optimiser ses coût sur le moyen-courrier en renégociant les contrats dans le leasing des avions, la restauration, les services aéroportuaires afin que ses coûts deviennent similaires à ceux des low-costs. Ces dernières représentent « 47% du marché italien, le plus fort taux de pénétration en Europe» a noté Cramer Ball.

Plus de vols vers les Etats-Unis et investissements dans les technologies

AU niveau du long-courrier, Alitalia prévoit d'augmenter le nombre de ses vols entre l'Italie et les Etats-Unis, l'un des marchés les moins bien desservis et vise à développer sa présence à Milan Linate, en Sicile et en Sardaigne..

Alitalia va par ailleurs continuer à investir dans les technologies: 200 millions d'euros ont été dépensés ces deux dernières années dans les nouvelles technologies pour développer notamment de nouveaux canaux de vente. Ils contribueront à accroitre les revenus de la compagnie de 30% d'ici 2019 a assuré Cramer Ball.

« Il n'y a absolument aucune autre alternative » selon Cramer Ball

« Avec l'approbation par le conseil d'administration de la seconde phase de notre plan d'activité, nous pouvons accélérer la transformation d'Alitalia. Nous avons reconstruit notre marque durant la première phase et avons investi dans les hommes et la technologie, nous pouvons maintenant aller de l'avant…Ces mesures radicales et nécessaires vont sécuriser la survie de la compagnie à long-terme avec une base de coûts et une productivité adaptées. Nous devons le faire particulièrement pour notre activité court et moyen-courrier afin d'offrir un plate-forme de croissance dans le futur à notre activité long-courrier qui reste profitable. C'est un point important car la plupart de nos clients veulent voler sur des avions court et moyen-courriers pour prendre des vols en correspondance sur notre réseau long-courrier. Si nous ne pouvons pas être concurrentiels en Italie et en Europe face aux compagnies low-costs alors nous perdrons les voyageurs qui prennent des vols en correspondance pour l'international. En résumé, il n'y absolument aucune autre alternative» conclut Cramer Ball.

www.alitalia.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut