La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
emirates-777-200lr.jpgEmirates et Lufthansa devraient lancer prochainement une compagnie low-cost. Les compagnies régulières suivent donc la stratégie d’Air France qui a lancé Transavia afin de mieux concurrencer les low cost, notamment Easyjet et Ryanair.
 
 
 
 
 
Lufthansa et Emirates ont décidé d’attaquer le marché des vols à bas coût. La compagnie Emirates va lancer à Dubaï dès l’année prochaine une compagnie low cost basée au terminal dédié à ces compagnies de l’aéroport al-maktoum. Cette compagnie aérienne sera en concurrence avec une autre low-cost, Air Arabia qui dessert 39 destinations dans la zone. Cette compagnie très rentable cible notamment la communauté émigrée en proposant de nombreux vols vers l’Inde, le Pakistan. Ella a lancé récemment une compagnie dédiée au marché népalais FlyYeti.com (voir notre article sur Yeti.com )

De son côté, la seconde compagnie aérienne européenne, Lufthansa, devrait créer une compagnie aérienne à bas coût en coopération avec le numéro un européen du tourisme TUI.

Cette compagnie une fusion des compagnies low cost des  deux groupes soit GermanWings et Eurowings pour Lufthansa et TUIfly, Hapag-Lloyd et Hapag-Lloyfd Express pour Lufthansa. Les premiers vols de cette nouvelle compagnie devraient débuter à l’été 2009.

L’objectif de TUI et de Lufthansa est de concurrencer la compagnie à bas coût leader en Allemagne : Air Berlin. Cette dernière a transporté 30 millions de passagers en 2007 contre 56 millions de passagers pour Lufthansa. Cette stratégie devrait également permettre à Lufthansa de contrer Easyjet et Ryanair sur le marché allemand…une stratégie intelligente et similaire à celle initiée par Air France dernièrement avec Transavia.

Transavia, la filiale du groupe Air France a été lancée en mai 2007 et se développe à vive allure. Elle vient de prendre livraison de son cinquième avion en mars dernier qui va lui permettre de proposer un vol bi-quotidien cet été vers Marrakech, une destination en vogue. D’ici la fin du mois de mai, la compagnie devrait opérer 7 avions en France. Une stratégie gagnant face aux low-cost anglo-saxonnes qui ont récemment renforcé leur présence en France comme Easyjet.
 
Mauvaise période pour les low-cost
 
Les compagnies régulières se rebiffent donc face aux low-cost qui connaissent actuellement une période difficile. Car le marché des low-cost est devenu mature, celles-ci détenant environ 25% du marché aérien européen selon le Crédit Agricole, soit une part similaire à celles des low-cost aux Etats-Unis qui avoisine 30 à 35%. Leur marge de croissance est donc réduite. Easyjet a du mal à recruter la clientèle affaires, malgré ses efforts. De plus,  la marge opérationnelle des compagnies low-cost a baissé ces derniers temps d’où une chute de leurs cours en bourse notamment de Ryanair et d’Easyjet. Par ailleurs l’économie anglaise souffrant de l’impact américain, les ménages anglais pourraient moins se déplacer à l’étranger au moment même où ces compagnies investissent fortement. D’ailleurs le taux de remplissage des avions est en baisse de 2,2 chez Easyjet à 78,9% (décembre 2007 comparé à 2006) et de 2% chez Ryanair (à 78,6%).

Un phénomène qui couplé à l’agressivité nouvelle des compagnies aériennes traditionnelles pourrait leur faire passer une mauvaise année 2008…même si elles restent encore bien plus rentables que les compagnies traditionnelles. La marge nette de Ryanair de l'ordre de 19,5% (03/2007) ou d'Eaysjet (8,5% en septembre 2007) est à rapprocher de celle d'Air France de l'ordre de 3,9% (03/2007)...
 
 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut