Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Fusion de TAM et LAN


tam-b777
La compagnie aérienne brésilienne TAM et la chilienne LAN prévoient de fusionner. La nouvelle entreprise deviendrait la première compagnie aérienne d'Amérique du Sud.

 

La nouvelle compagnie aérienne prendrait le nom de Latam Airlines et opérerait des vols vers 115 destinations dans 23 pays. Elle emploierait environ 40000 personnes.

Les deux compagnies continueront à conserver leur propre marque. Si la fusion a lieu, les actionnaires de TAM recevront 0,9 action de LAN pour chaque action TAM via des certificats de dépôt brésiliens.

Il reste à savoir à quelle alliance appartiendrait la nouvelle compagnie créée alors que TAM fait partie de Star Alliance et que LAN est membre de oneworld.

Le vice-président de TAM Mauricio Rolim deviendra le président de la nouvelle compagnie.

« Aujourd'hui est un grand jour pour LAN, nos clients, nos employés et nos actionnaires. Ensemble, nous avons fait de LAN un véritable chef de file en Amérique latine. Nous avons raison d’en être fier mais comme l'industrie se consolide, nous ne pouvons pas rester immobiles. Aujourd'hui, nous avons annoncé notre intention d'unir nos forces avec nos amis de TAM, créant ainsi un des groupes de transport aérienne les plus important de la planète. Nous avons une grande admiration et beaucoup de respect envers nos amis de TAM, ils partagent notre passion pour le service et notre foi en l'immense potentiel du marché latino-américain. Avec cette fusion, nous prenons deux chefs de file d'Amérique latine pour créer un leader mondial» a déclaré Enrique Cueto directeur général de LAN Airlines.

« C'est l'accomplissement de la vision de notre fondateur, le capitaine Rolim, qui croyait au marché à ciel ouvert avec un grand groupe aérien d’Amérique latine capable de fournir des services plus que concurrentiels pour nos passagers et clients du fret. En combinant nos forces, nos réseaux complémentaires apporteront de grands avantages à nos clients, employés et actionnaires. Nous serons en mesure de rivaliser avec les grands transporteurs étrangers qui continuent d'accroître leurs services dans notre région tout en créant de nouveaux emplois dans nos pays d'origine » s'est félicité Marco Bologna, CEO de TAM.