Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Alors que les prix du gaz et de l'électricité flambent dans le monde, la Chine comme la France semblent en mauvaise posture pour faire face aux défis du futur et à la hausse des prix de l'énergie. Les éoliennes ne semblent pas être la solution pour répondre aux défis énergétiques à venir...

Les coupures d'électricité à répétition que connait la Chine ces derniers jours sont dus à l'engagement de neutralité carbone du pays d'ici à 2060. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement a décidé de réduire le courant dans 17 régions qui produisent 66% de l'électricité. Cela a pour conséquence de désorganiser les industries du pays et de chambouler les exportations de biens notamment vers les pays occidentaux. Le taïwanais Unimicron qui possède des usines en Chine et qui fournit Apple a suspendu sa production chinoise plusieurs jours.

L'autre raison de la pénurie d'électricité est la hausse des cours du charbon du fait de la demande et de la fermeture de nombreuses mines en Chine pour des raisons environnementales. La Chine abrite de nombreuses mines de charbon, mais c'est cette année que le pays a mis en place le marché du carbone pour limiter les émissions de CO2. La région du nord-est particulièrement touchée car ses industries sont fortement consommatrices de charbon. En plus des entreprises, des coupures de courant par intermittence ont également eu lieu dans les ménages et les commerces avec une ampleur jamais vue depuis 2011. Cela risque sans doute de conduire à une pénurie de biens pour les fêtes et donc à une hausse de l'inflation.

La situation chinoise pourrait sans doute se produire à l'avenir en France pour de nombreuses raisons. Tout d'abord le réseau français n'est pas configuré pour pouvoir répondre à un pays où la majorité des habitants se chauffent à l'électricité, ce qui va se produire très prochainement du fait des nouvelles réglementations.Larry McDonald, de Bear Traps Report, a récemment indiqué dans une note à ses clients que la mise en place des critères critères environnementaux, sociaux et de gouvernance en faveur des réseaux électriques contribue à la crise énergétique mondiale.

Les DPE immobiliers incitent les propriétaires à se séparer des chaudières à gaz ou au fioul

En effet, les nouveaux DPE immobiliers vont obliger des milliers de propriétaires à se séparer de leurs chaudières au fioul ou au gaz s'ils ne veulent pas être interdits de location en 2025 et 2028. Que va-t-il arriver quand des milliers de propriétaires vont basculer du fioul à l'électricité en 2025 (interdiction de location aux logements classés G) ou du gaz à l'électricité en 2028 (interdiction de location aux logements classés F)? D'autant qu'EDF a suspendu l'an passé la centrale nucléaire de Fessenheim ce qui fait baisser la production française. 

Parallèlement EDF doit mettre en place des éoliennes et acheter leur électricité au prix fort alors qu'elles fournissent une énergie intermittente et qu'on ne sait pas stocker massivement de l'électricité. Une éolienne ne produit selon une étude allemande seulement  16,9% de l’énergie pour laquelle elle a été construite.

Cela va nécessairement conduire à une hausse très forte des tarifs et donc à une baisse de compétitivité de l'industrie française et une hausse du prix des biens produits. L'électricité risque ainsi de devenir bien plus chère car tout est fait pour limiter l'utilisation du gaz par le grand public. Les consommateurs vont ainsi être obligés de choisir de se chauffer à l'électricité sans alternative possible.

Le consommateurs pénalisés pour se chauffer au gaz pendant qu'EDF doit multiplier les centrales à Gaz alors que le mix éolien/solaire augmente

Paradoxalement EDF sera sans doute obligée d'alimenter ses centrales électriques au gaz pour faire face aux pénuries de son réseau:  c'est ce qui s'est passé ces dernières années. En 2019, c’est la baisse de la production d’électricité à base de charbon (-71,9% en 2019 ) en faveur des centrales à gaz qui a permis de une baisse des émissions de CO2 de -6% (voir https://media.rte-france.com/bilan-electrique-2019-2/).

On voit ainsi que les consommateurs risquent d'être les grandes perdants de ces lois de transition énergétiques. On est dans un monde de fou alors qu'on interdit aux consommateurs de se chauffer au gaz pendant qu'EDF doit recourir au gaz pour faire face aux pénuries d'électricité liées à la nature intermittente des centrales éoliennes (bâties sous couvert d''écologie mais qui détruisent des aires marines protégées comme à l'île d'Oléron) ou solaires (voir notre article L'éolien et le solaire: plus leur mix augmente plus les centrales à gaz produisent).

Ceci est dû à notre gouvernement bien trop idéologique qui ne comprend pas les grands enjeux du XXIème siècle.

Sans construction de centrales nucléaires supplémentaires (ce qu'avaient compris nos anciens dirigeants), la France sera de plus en plus dépendante de pays étrangers pour son approvisionnement et verra les prix de l'électricité grimper vers le ciel.

A cette surenchère s'ajoute encore le fait que de nombreux habitants vont basculer des voitures à essence aux voitures électriques. En France on séduit les électeurs avec de grandes et belles idées (hausse de l'éolien du solaire) mais personne n'explique comment EDF pourra répondre à un surcroit énorme de production du aux basculement du mode de chauffage vers l'électrique pour des milliers d'appartements du fait de DPE coercitifs et du basculement des voitures vers le tout électrique.

En fait EDF va devoir avoir recours au gaz pour faire tourner des centrales et compenser l'intermittence de l'éolien et du solaire et l'on va donc renchérir le prix du Gigawatt, tout en augmentant les émissions CO2 via les centrales à gaz...Il ne faut pas avoir fait BAC+5 pour comprendre que cette politique est suicidaire. Donc on va inciter les foyers à ne plus se chauffer au gaz tout en obligeant de fait EDF à acheter plus de gaz pour fournir de l'électricité alors qu'aucune centrale nucléaire n'aura été construite pour faire face aux besoins de production d'électricité.

Le nucléaire représente aujourd'hui 70% de la production réelle soit 35487 GWh sur un total de 50584! Les autres énergies qui pourtant devraient produire à hauteur de 53% ne produisent que 30% de l'électricité. Tout est dit. Sans un programme de développement nucléaire et hydrogène rapide, la facture des français connaitra une inflation sans fin dans les 20 prochaines années et les factures de gaz et d'électricité vont mécaniquement augmenter. Les hausses récentes ne sont que les prémices d'une inflation constante à prévoir si rien n'est fait rapidement. D'ailleurs n'est-il pas déjà trop tard? Car la nouvelle politique verte de l'UE va conduire indirectement à une hausse des consommation de gaz naturel dans toute l'Europe et donc à une hausse du CO2 émis. Soit le contraire de l'objectif visé qui est rappelons-le la baisse des émissions de gaz à effet de serre. En prônant des énergies intermittentes l'Europe se retrouve pieds et poings liés au gaz. A ce titre la France qui a conservé le nucléaire a une carte à jouer mais saura-t-elle convaincre l'Europe qui a pris de mauvaises décisions?

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Est-ce que la France doit discriminer les guéris du Covid par rapport aux vaccinés pour les pays oranges, rouges hors UE? En UE ils voyagent comme les vaccinés

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
Aller en haut

Recevez notre Newsletter !