Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

L’enregistrement biométrique : la nouvelle tendance?

L’enregistrement biométrique : la nouvelle tendance?

L’enregistrement biométrique permet d’accélérer l’embarquement des passagers. Certaines compagnies aériennes testent cette technologie comme British Airways, Lufthansa, Delta ou JetBlue…

Lutfhansa a débuté il y a quelques jours un service d’enregistrement biométrique à l’aéroport de Los Angeles.

Cette technologie a permis de réduire considérablement le temps d’embarquement : 350 passagers auraient embarqué dans un A380 en 20 minutes.

Lors de l’embarquement, un scan du visage est envoyé à l’US Custioms and Border Protection qui autorise ou non dans la foulée l’embarquement de manière automatisée.

Lufthansa devrait proposer ce système dans d’autres aéroports du pays. British Airways propose également ce service au départ de Los Angeles vers certains destinations internationales.

De leur côté JetBlue et Delta testent cette technologie à Atlanta et Boston.

Certaines compagnies aériennes espèrent par ailleurs à l’implémenter rapidement comme Qantas ou Korean Air.

On pense que d’ici 4 ans cette technologie pourrait devenir la norme dans l’aérien.

En France à Roissy, le personnel est contrôlé de manière biométrique depuis 2003. Par ailleurs le système PARAFE est disponible pour les passagers à Roissy, à Orly et à l'aéroport de Marseille.

Les personnes majeures, citoyens de l’Union européenne, ressortissants de l’Espace économique européen (EEE) ou de la Confédération suisse, titulaires d’un passeport à bande de lecture optique en cours de validité et préalablement inscrites sur une base de données nationale spécifique, peuvent accéder à ce programme. Les Français titulaires d'un passeport biométrique peuvent utiliser immédiatement PARAFE sans inscription préalable.

Le fonctionnement de PARAFE est simple. Le passager se présente à l’entrée des sas automatiques. Il introduit son passeport biométrique dans une borne, en suivant les indications. Après lecture des données, la porte du sas s’ouvre. Le passager pénètre dans le sas et pose son doigt sur un capteur. Le contrôle biométrique est effectué. Si l’authentification est positive, la porte de sortie du sas s’ouvre. La frontière a été passée en une vingtaine de secondes.

Au 30 juin 2016 inclus, le nombre de passages cumulés sur 1 an ayant utilisé PARAFE était de 7, 696 millions dont 6,338 millions à Roissy, 934881 à Orly et 423236 à Marseille.

Selon le rapport Biometrics for Better Travel: An ID Management Revolution, publié par SITA, 63% des aéroports et 42% des compagnies aériennes prévoient d'investir dans des solutions de gestion des identités biométriques dans les 3 prochaines années.

« Alors que le nombre de passagers va doubler d'ici 2036, les compagnies aériennes et les aéroports doivent être capable de vérifier l'identité aussi vite que possible de façon sécurisée » estime Sean Farrel, directeur de la stratégie et de l'innovation chez SITA. Il est à noter que les contrôles pourraient être effectués dans le futur via les smartphones alors que d'ici 2020 on estime que 70% des smartphones seront équipés de lecteurs d'empreintes digitales.

https://www.parafe.gouv.fr/


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :
Newsletter
S'inscrire à la newsletter