Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Le gouvernement chinois a rappelé à l'ordre les gouvernements locaux qui interdisent les non vaccinés d'entrer dans les lieux publics...Le Parlement français ferait bien de s'en inspirer.

Le 12 juillet dernier, lors de ce que certains politiques ont appelé « un coup d'Etat Sanitaire », Emmanuel Macron a annoncé la mise en place du pass sanitaire pour l'accès à la plupart des lieux publics contrairement à ce qu'il avait annoncé par le passé.

La France s'est retrouvée isolée parmi les grandes démocraties en étant la seule à imposer un pass sanitaire pour l'accès à la plupart des lieux publics. Le Danemark qui était l'un des rares pays à l'avoir adopté l'a vite laissé tombé devant les réactions de sa population. Il a été abandonné en juin dernier après avoir été mis en place le 21 avril ce qui prouve que son acceptation a été très limitée...

A Moscou le pass a également été abandonné très rapidement. Il n'aura été mis en place que 3 semaines relate le Figaro.

Au contraire de la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Allemagne ont refusé la mise en place d'un tel pass de même que la vaccination obligatoire.

Même la Chine vient de rappeler à l'ordre les gouvernements locaux montrant un plus grand soucis des droits de l'homme que le gouvernement français.

Selon le Global Times, les autorités sanitaires d'Etat, via la National Health Commission ont rappelé aux autorités locales que les personnes vaccinées devaient « être informées, être volontaires et y consentir ». Les experts en santé publique ont affirmé que les restrictions « doivent être imposées avec prudence afin de ne pas réduire la confiance du public ». La Commission a indiqué qu'elle avait constaté des restrictions dans certains domaines de la part de certains gouvernements locaux et qu'elle avait réagi afin « de les guider et de les superviser ».

Récemment certains gouvernements locaux avaient décidé qu'il fallait être vacciner pour pouvoir accéder aux hôpitaux, restaurants, supermarchés...

La France se retrouve ainsi au même niveau que la Chine voire pire alors que le gouvernement d'Etat chinois a désapprouvé  les mesures prises par certains gouvernements locaux similaires à celles que propose gouvernement français.

La loi chinoise sur la prévention et le traitement des maladies infectieuses stipule que les personnes sans contre-indication doivent être vaccinées autant que possible, mais sans caractère obligatoire. Or les règles de certains gouvernements locaux refusant l'accès aux personnes non vaccinées s'apparentent de fait à forcer la vaccination des citoyens chinois comme en France.

  
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS