Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Le SAF va-t-il tuer les compagnies européennes?

Le SAF va-t-il tuer les compagnies européennes?

Le patron de Lufthansa vient de critiquer la politique de l’UE concernant l’obligation d’utiliser du carburant SAF dès 2025…

L’UE s’est accordé le mois dernier pour obliger les compagnies aériennes européennes à utiliser du carburant d’aviation durable (SAF).

Cette politique devrait être mise en place à partir de 2025 et obligera les compagnies européennes à utiliser un minimum de 2% de SAF et de 6% en 2030. L’objectif étant d’atteindre 70% en 2050.

Le problème bien évidemment est que l’UE n’a pas compris que les compagnies européennes n’étaient pas seules au monde. « Actuellement ces règles ne s’appliquent qu’en Europe, y compris pour les vols d’alimentation de nos hubs. Les compagnies non européennes n’ont pas cette obligation de faire le plein avec du carburant durable plus cher au départ de leurs hubs. Cela va rendre les billets d’avions des compagnies européennes plus chers parce que les compagnies aériennes ne pourront pas compenser ces coûts additionnels ». Cela pourrait de plus selon lui inciter les voyageurs à utiliser des hubs hors d’Europe pour les correspondances.

« Au final, dans leur forme actuelle, ces régiments européens mènent seulement à un changement des émissions carbone. Ils subventionnent de fait les compagnies hors d’Europe, qui en plus du reste ont des standards environnementaux et sociaux moins élevés. Les régulations européennes déloyales mettent les compagnies européennes dans une situation déloyale. EN faisant cela elles nous font du mal mais aussi au climat».

Ce n’est pas la première fois que des sociétés européennes critiquent la politique de l’UE.

L’objectif de faire migrer l’ensemble du parc à l’électrique en UE et l’interdiction des véhicules thermiques en 2035 est extrêmement dangereux pour plusieurs raisons. Les constructeurs chinois sont très bien placés sur ce marché de même que l’américain Tesla ce qui risque de faire perdre d’importantes parts de marchés aux constructeurs européens. Ceux-ci avaient d’ailleurs acquis plus de 100 ans d’expérience dans les moteurs thermiques.
« Si nous n’optimisons pas nos coûts, nous ne pouvons pas absorber le coût supplémentaire de l’électrification du marché automobile. Cela risque d’entrainer une hausse des tarifs des véhicules et un rétrécissement du marché. La différence de tarifs entre les voitures électriques européennes et celles en provenance de Chine est importante. SI rien n’évolue les acheteurs européens de la classe moyenne se tourneront de plus en plus vers les voitures chinoises » a déclaré Carlos Tavares à Automobilwoche.

L'UE met en place une politique bien trop contraignante dans le domaine de l'énergie qui va tuer la compétitivité de l'industrie et le pouvoir d'achat des européens

La situation est identique dans la politique de l’énergie globale de l’UE. L’energieWende allemand a montré que compter est sur les panneaux solaires et les éoliennes pour fournir suffisamment d’énergie est un mirage alors que cela a conduit l’Allemagne à produire plus via des centrales à gaz ou à charbon. Rappelons que le facteur de charge solaire ou éolien est ridicule (voir https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/electricite-francaise-vs-energiewende-allemande-un-match-sous-haute-tension/).

La politique français qui est la meilleure en associant nucléaire et hydraulique, deux énergies pilotables, n’a pas été suivie par l’UE qui va nous obliger à investir dans des panneaux électriques et des éoliennes couteux. Cela va comme dans l’aérien favoriser les industries extérieures à l’UE qui pourront s’appuyer sur des énergies à bas prix tandis que les industriels et consommateurs européens seront écrasés par des tarifs très supérieurs à ceux pratiqués aux Etats-Unis ou en Asie.

C’est une bonne chose que les entrepreneurs européens prennent conscience de ce danger des réglementations européennes. A eux désormais de se faire entendre pour changer au plus vite les règles à Bruxelles…

L'Allemagne a d'ailleurs une grande responsabilité dans la baisse future de la compétitivité des entreprises européennes en abandonnant le nucléaire du fai de Grünen et en poussant la règle pour que le coût de l’électricité ne soit pas basé sur le coût moyen du parc de production des pays, mais sur le coût du dernier moyen de production appelé, soit une centrale à gaz généralement.

Jusqu'à présent cette règle tenait car le gaz était acheté à bas prix à la Russie mais ce n'est plus le cas. Cette règle va pousser les industriels européens à la délocalisation de même que les investissements inutiles dans les panneaux solaires et l'éolien. Rappelons que la Chine détient une part de marché de 80% dans les panneaux solaires et l'UE de 0,7%. Quant aux éoliennes danoises elles sont de moins en moins compétitives face aux éoliennes chinoises...

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?

Articles ayant le même tag

MOD_TAGS_SIMILAR_NO_MATCHING_TAGS