Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :
namibie_rhinoceros_noir.jpgVous souhaitez découvrir une atmosphère unique et une faune préservée. Allez admirer les rhinocéros noirs en Namibie. Vous y vivrez des moments uniques et aurez l'occasion de faire une bonne action: une fraction du prix de votre séjour sera reversé à l'association Save The Rhino Trust.

 

 
 
Le Cessna plonge en vibrant vers la piste d'atterrissage, une vulgaire bande de peinture blanche au sol.
Des lits de rivières à sec coulent le long d’un immense plateau escarpé, et une route poussiéreuse, taille une cicatrice dans la terre rouge au loin.

A une heure et demie d’avion au nord-ouest de la capitale de la Namibie, Windhoek est situé à 40km de l'océan Atlantique, au nord-ouest de la région de Kunene (anciennement Damaraland). Cette région reçoit environ 200 mm de précipitations par an, ce qui créé un environnement dur et impitoyable. C’est certes un curieux endroit pour passer un week-end, mais les plaines volcaniques et les vallées asséchées abritent aussi l'un des plus rares animaux du monde: le rhinocéros noir.

Dans les années 1970 le nombre de rhinocéros noirs était estimé à environ 65 000 dans le monde entier, mais après deux décennies de chasse et de braconnage (une corne de rhinocéros peut valoir environ 150 000$) la population a baissé de façon spectaculaire pour atteindre environ 2400 têtes au début des années 1990. Aujourd'hui, selon les chiffres de 2006 de l’association Save the Rhino Trust (SRT), il reste 3774 rhinocéros noirs dans le monde.
La Namibie abrite l'une des plus importantes populations (1141), ainsi qu'une bonne partie de leur cousins du désert, les Diceros bicornis bicornis.

Je me suis sur la piste de cette espèce en voie d’extinction au  Palmwag Rhino Camp. Le camp a été créé en 2003, en partenariat avec le SRT, qui travaille dans la région depuis 23 ans. Le campement de tentes est installé  au sein d’une concession de 450 000 hectares, qui abrite 17 rhinocéros noir du désert, dont quatre bébés.

Ce camp est destiné aux amateurs de faune à la recherche de safaris guidés, pour voir les rhinocéros dans leur habitat naturel, quand les traqueurs du SRT repèrent une piste. Il n'y a aucune garantie de voir un rhinocéros puisqu’ils sont libres de se déplacer où ils le souhaitent, vous devez donc être préparés à être déçu.
Par dessus tout, ce n'est pas un zoo ou un safari en 4x4. C’est l’authentique Afrique sauvage.

La journée commence à 5 heures. Il fait sombre et froid, et c’est avec angoisse que je parcours la courte distance entre ma tente et l’espace communautair. Le terrain abrite également des lions, des éléphants, des chacals, des hyènes, des autruches et des zèbres Hartmann, ainsi que des milliers de kangourous, de gazelles et d'oryx, l’animal national.
Abner, Erwin et Justus, les pisteurs du SRT, sont déjà partis en 4x4 vers la savane et les points d'eau à la recherche des rhinocéros.

Bien que les rhinocéros noirs peuvent passer quatre jours sans boire de l’eau, ils ont tendance à boire chaque soir, c'est donc une façon de les trouver. Le travail des pisteurs est de garder un oeil sur les 17 rhinocéros de la zone, de les localiser, de veiller à leur  santé et d’analyser leur comportement, ce qu'ils mangent ainsi que de recenser les naissances. Ils prennent des photos et utilisent des jumelles pour noter des traits distinctifs tels que la taille, la forme des cornes et les marques sur les queues et les oreilles. Ils prennent également les coordonnées GPS  des animaux pour surveiller les mouvements de chacun des rhinocéros.

Toutes les informations recueillies sont alors entrées dans une base de données pour créer une sorte de recensement des rhinocéros, qu’ils transmettent ensuite au Ministère du Tourisme et de l'environnement (MET). Toutes les espèces sauvages en Namibie sont la propriété de l'Etat, ce qui signifie que si les pisteurs trouvent un rhinocéros blessé, ils doivent le signaler au MET et attendre des instructions afin de savoir de quelle manière de gérer la situation.

Cela signifie également que l'avenir des rhinocéros est entre les mains du gouvernement. Le MET a été autorisé par la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction en 2004, à sacrifier cinq rhinocéros males noirs, âgés d'un an, pour la chasse et l'exportation, un accord décevant pour l’association. L'argument est que les sommes d'argent de la chasse aux trophées sont si grandes qu'elles sont utiles à long terme pour la conservation du rhinocéros. De plus les cinq animaux  sacrifiés ne représentent que 0,5% de la population totale de rhinocéros noir en Namibie.

Nous quittons le camp à 6 heures. Le terrain est accidenté et nous avons besoin de toute la puissance du 4x4 pour avancer dans le paysage lunaire, parsemé de roche volcanique. Nous plongeons dans le lit d’une rivière à sec, puis fonçons dans la plaine herbeuse, ensanglantée par la couleur des pierres rouges. Les Welwitschia, plantes qui peuvent vivre des milliers d'années, poussent entre les rochers comme des créatures de la mer, leurs vieilles feuilles déchirées sortent comme des tentacules du sol aride. Il y  a peu de vie dans ce paysage sec, et alors que les lions, zèbres et éléphants ont tous migrés vers l'est à la recherche d'eau, le rhinocéros noir s'est adapté à ces  conditions difficiles.

Une mer verte surgit du sol, des Damarara euphorbia, aux tiges épaisses pointent vers le ciel comme les cheveux d’une méduse agressive. Les Rhinos se déplacent de printemps en printemps, pour grignoter des Damarara euphorbia (connues sous le nom de plantes de lait, le lait étant toxique pour la plupart des autres animaux) et dorment dans le peu d’ombre qu'ils peuvent trouver.
Un oryx soulève sa tête au bruit de notre  moteur qui attire son attention. Il nous regarde avec complaisance avant de tourner sur ses talons, faisant voler la poussière.

Tandis que je serre mes jumelles pour balayer l'horizon, la radio transmet un appel. Simon, mon guide, se tourne vers moi tout excité: « Ils ont trouvé une mère et son petit, nous devons descendre et marcher ». Parfois, il faut marcher pendant trois heures pour voir un rhinocéros, parfois 10 minutes. Nous avons de la chance et 20 minutes plus tard, nous voyons les pisteurs nous montrer une colline avec des gestes de la main.

Les rhinocéros noirs ont un odorat incroyable et une ouie redoutable. Ce sont des créatures paisibles à moins qu’ils se sentent menacés. Lorsqu’une  mère est avec son petit, il faut faire particulièrement attention. Nous marchions à pas de loups, terrifiés à l'idée que le vent tourne et l’aide à sentir notre présence. Quand un rhinocéros charge, il peut atteindre jusqu'à 45km/h. Si cela se produit, la meilleure chose à faire est de rester complètement immobile, même si chaque muscle vous invite de courir. Les Rhinos ont une très mauvaise vue, avec une précision de seulement 30m, mais par contre  ils seront capables de suivre votre course désespérée.

La mère surgit derrière quelques hautes plantes de lait, le petit la suit à quelques mètres derrière. Simon murmure: "La femelle, Tina, a 28 ans et son fils Tensie en a deux." Un rhino peut vivre jusqu'à 45 ans et aura environ neuf petit au cours de sa vie, chaque petit restera avec sa mère pendant quatre ans. Je regarde à travers les jumelles, stupéfait. Ce sont de gracieuses créatures en dépit de leur taille et il en émane quelque chose de paisible, à les regarder.

Un campement de luxe au coeur de la réserve
 
namibie_palmwag_rhino_noir.jpgSept heures plus tard, je me relaxe dans ma tente de retour au camp. Palmwag comporte huit tentes (dont deux doubles), avec une tente commune pour manger et un salon avec des livres sur la faune. Toutes les tentes ont de solides bases en bois et  une salle de bain complète avec des toilettes équipées de  chasse d'eau, une douche chaude et des produits d’hygiène biodégradables. Les tentes sont équipées de lampes de chevet, alimentées par un générateur, de moustiquaires et de confortables couettes.

Assis autour du feu de camp le soir avec Ignace et Daphné, les gestionnaires du camps, nous discutons de l'avenir. En 2010, le contrat  Wilderness Safaris expirera. S'il est clair que le camp de rhinocéros est populaire parmi la population locale [il emploie environ 19 personnes] et les chefs de tribus, le gouvernement peut cependant avoir d'autres projets pour la zone.

Ignace me dit: « Espérons que nous allons continuer. C'est bon pour la population locale, pour la conservation de l’espèce et si les gens sont de notre côté, ce qui est le cas, nous devrions être OK. C'est l'un des lieux les plus exclusifs où l’on peut aller. C'est l'unique endroit en Namibie où l'on peut réellement voir des rhinocéros noirs ». Et c'est peut-être l'une des meilleures chances de s'assurer de leur survie.

Visitez le site namibiatourism.com.na ou appelez le +44 (0) 0870 330 9333; ; rhino-trust.org.na .
Palmwag par nuit: N $ 2270pp  - tente double : N $ 3720 jusqu'à la fin du mois de juin.
De juillet au 15novembre: N $ 2300pp  - tente double : N $ 3750.
Un pourcentage du prix de la chambre revient à l'organisation Save the Rhino Trust.

Où séjourner en route

Vols au départ de l'aéroport Eros dans la capitale namibienne, Windhoek,vers le camp de rhinocéros, une ville agréable avec une histoire intéressante qui s'est développée rapidement depuis la lutte pour l'indépendance.

Si vous avez besoin de passer la nuit dans la capitale, les options sont limitées. Il n'y a pas de chaîne d'hôtels, mais le Kalahari Sands dans le centre et le Windhoek Country Club Resort, un peu plus loin, sont les lieux les plus populaires. Sinon, la ville dispose d'un grand nombre  de chambres d'hôtes dans le calme des quartiers résidentiels.

L'Olive Grove Guest House dispose de 11 chambres en pierre, une jolie terrasse avec oliviers et piscine, spa, bain et accès à Internet pour le coût d'un appel local. La nourriture était aussi très bonne, et le personnel accueillant.
Visitez olivegrove.com.na , holidaytravel.com.na .

Comment y aller
 
Depuis Paris, Air Namibia a des accords avec Air France pour acheminer les touristes vers Franfort. De là 5 vols direct sont proposés chaque semaine vers Windhoek.
 
Pour les provinciaux une bonne solution peut être de passer par Londres. Air Namibia dessert Windhoek directement à partir de Londres Gatwick, trois fois par semaine (vols aller mercredi, vendredi et dimanche, vols retour le mardi, jeudi, samedi). Classe éco à partir de £ 405, et classe affaires à partir de £ 1976. Il est possible de prendre un vol British Airways depuis Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nice et Grenoble.
South African Airlines propose un itinéraire indirect via Johannesburg.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous en faveur d'un passeport vaccinal Covid pour voyager?

REPORTAGES AFRIQUE/MOYEN-ORIENT

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: