Partagez cet article :

house trip barcelone

La ville de Berlin vient de décider de relever l'amende pour les locations illégales alors que Paris l'envisage. A Berlin les particuliers ne pourront plus louer l'ensemble de leurs logements...

Airbnb reste un superbe système pour découvrir de nouveaux mais devra à l'avenir concurrencer de manière plus égale les hôteliers. Les grandes métropoles durcissent actuellement leur législation pour offrir un cadre juridique plus strict. L'objectif étant que les particuliers concurrencent plus équitablement les hôtels et que l'offre de logement souffre moins des locations temporaires.

Ainsi Berlin a interdit depuis le 1er mai la location de l'ensemble d'un appartement: les propriétaires pourront néanmoins toujours louer une pièce de leur logement. La partie louée devra représenter moins de 50% du logement.

Au cas où les propriétaires ne respectent pas ces règles l'amende pourra atteindre jusqu'à 100000 euros! «Les logements sont là pour être habités» a déclaré Andreas Geisel, la Ministre de l'urbanisme et de l'environnement allemande.

A Paris la législation pourrait également se durcir.

La nouvelle loi sur l'économie numérique vise à imposer aux particuliers l'obtention d'une autorisation de louer auprès des mairies. En cas de manque, l'amende pourrait bientôt atteindre 100000 euros contre 25000 euros aujourd'hui.

Rappelons que pour une résidence principale il est possible de louer uniquement moins de 4 mois par an son logement sans autorisation mais qu'il fut payer en ligne la taxe d'habitation. Pour les résidences secondaires louées plus de 4 mois par an une déclaration et une autorisation sont à demander en Mairie et une compensation doit être  mise en place (A Paris, chaque M2 dot être compensé par la conversion en logement de surface commerciale).

L'objectif est de dissuader les professionnels d'Airbnb qui louent plusieurs appartements et concurrencent frontalement les hôtels.

Il est à noter que certains envisagent même de réduire la location libre d'un maximums e 4 mois de sa résidence principale. Barcelone a ainsi infligé récemment des amendes à Airbnb et Homelidays pour publicité sur des logements loués au noir. Les logements doivent en effet être déclarés au registre du tourisme Barcelone.

A New-York, la municipalité a décidé d'interdire depuis 2010 la location pour moins de 30 jours.

La croissance d'Airbnb va sans doute se poursuivre dans les prochaines années, mais de façon anarchique et plus contrôlée, ce qui est une bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme. Au final, les sociétés comme Airbnb ont tout intérêt à coopérer pour respecter leur concept d'origine afin de ne pas être pris à partie par les professionnels su tourisme. 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: