Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Malaysia MH370: des batteries hautement inflammables à bord

debris-mh370

Ahmad Jauhari Yahya, le CEO de Malaysia vient de révéler le 21 mars que des batteries hautement inflammables se trouvaient à bord dans les soutes du vol MH370.

Les batteries embarquées à bod du vol MH370 étaient de type ion-lithium, soit une technologie qui avait déjà posé problème l'an passé sur les B787 de Boeing.

Ces batteries ion-lithium avaient été embarquées en soute dans le cadre d'un contrat cargo.

Si ces batteries ont provoqué un incendie, cela pourrait expliquer la course hératique de l’avion enregistrée par les contrôleurs aériens thaïlandais.

Cette semaine la Thaïlande a indiqué qu'un avion non identifié peu après la disparition du vol MH370 avait changé de direction à plusieurs reprises.

L’avion volait alors en direction du sud-ouest : «le signal n’était pas clair et n’arrêtait pas de s’interrompre» ont précisé les autorités.

Suite à un incendie, les gaz toxiques auraient pu rendre les passagers et l’équipage inconscients.

Cette théorie avait été développée ces derniers jours par un ancien pilote de ligne canadien, Chris Goodfellow.  https://plus.google.com/106271056358366282907/posts/GoeVjHJaGBz.

Il estime que la virage à gauche rapide du pilote correspondait à la recherche de l'aéroport le plus proche, soit Pulau Langkawi.

Une thèse que souhaite accréditer l'ancien chef de la sécurité de la FAA américaine (cité par l'International Business Time) : il estime que l'incendie a débuté dans la soute, détruit les systèmes de communication et a rempli la cabine de l'avion de fumées toxiques.

«Les données recueillies jusqu'à présent mènent à un problème lié à des produits dangereux, mal packagés ou envoyés illégalement ou les deux» a-t-il estimé.

Selon la FAA, 141 incidents ont eu lieu avec ces batteries de mars 1991 à février 2014.

Des incendies ont déjà causé la disparition d'avion comme en 1998 lorsqu'un MD11 de Swissair s'était écrasé en mer suite à un feu, du à un dysfonctionnement du système de divertissement.

L'incendie du Concorde bien que très différent était du lui aussi à l'incendie d'un moteur suite à l'impact d'une pièce au sol.

Dans le passé, deux avions cargo ont été perdus suite à un incendie et en 2013 des incidents impliquant des batteries ion-lithium ont lieu sur les B787.

Cette semaine des débris ont été localisés au large de la côte australienne à environ 2500 km au sud-ouest de Perth.

Il pourrait s'agir de ceux du vol MH370 de Malaysia. La Chine a diffusé récemment de nouvelles images satellites qui pourraient être celles du vol MH370.

Le Ministre de la Défense Malaisien a qualifié ces débris de «crédibles»...

D'autres images avaient été diffusées auparavant par l'Australie : voir ci-dessous (https://www.amsa.gov.au/media/incidents/mh370-search.asp).

La théorie de l'incendie n'explique pas cependant comment le vol aurait pu durer aussi longtemps...On parle de 6 à 7H de vol après la perte du signal.

Par ailleurs, en cas de fumée les masques à oxygène tombent automatiquement ce qui laisse le temps aux pilotes d'envoyer un signal de détresse...qui n'a jamais été émis. Les pilotes doivent pourtant tenter d'établir une communication par tous moyens en cas d'incident. Un événement très soudain aurait-il pu endommager tous les systèmes de communication ou mettre hors d'état les pilotes? Et dans ce cas pourquoi le pilote automatique aurait-il continué à fonctionner?

Pourquoi par ailleurs, les radars thaïlandais ont qualifié les traces radars de non normales, ce qui voudrait dire qu'il volait à basse altitude? Pourquoi ces changements de direction de l'avion? Et ces témoignages d'un avion volant à très basse altitude de la part de plusieurs témoins aux Maldives? Est-ce possible que le système ACARS et le transpondeur aient été tous les deux hors service ? Il est à noter que la femme du capitaine Zaharie Shah serait partie du foyer avec ses 3 enfants la veille de la disparition de l'avion. Ce dernier aurait par ailleurs assisté le jour du départ au jugement d'un opposant au régime en Malaisie. Ces deux faits ne pouraient être que des coincidences, sans rapport avec la disparition de l'avion.

Le timing de la disparition est étrange également, juste avant la prise en charge radar par le Vietnam et après celui de la Malaisie.

John Lindsay, l'ancien chef de la sécurité de British Airways cité par Le Mirror estime de son côté que cela serait un moment opportun pour détourner un avion...

Beaucoup de questions au final et bien peu de réponses...  Le mystère du vol MH370 reste toujours aussi épais...

mh370-australie

Crédit Photo : China State Administration of Science, Technology and Industry for National Defense.

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?