La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
Comme nous l'avions indiqué dans notre article en date du 30 mars dernier, (le boom des compagnies chinoises) la France et la Chine ont revu à la hausse les droits de trafic entre les deux pays...

hainan airlines b787 9

Depuis décembre 2015, le pavillon chinois était  au maximum des fréquences autorisées par le précédent accord datant de 2011 (soit 50 fréquences).

Ce gel forcé des droits de trafic avait eu pour la France des conséquences négatives selon l'Union des Aéroprots Français :  ces 12 derniers mois, plusieurs des concurrents touristiques européens de la France avaient pu ouvrir des liaisons régulières directes avec la Chine.

Cela va changer grâce à un accord scellé le 31 mars dernier visant à actualiser le cadre des relations aériennes entre la France et la Chine.

D’ici à 2020, les droits de trafic seront progressivement portés de 50 à 126 fréquences hebdomadaires par pavillon.

Un accent particulier sera mis dans le nouvel accord sur le développement de liaisons entre les grandes villes de province chinoises et Paris et entre les principales villes chinoises et les régions françaises.

« Lors de la concertation initiée par les pouvoirs publics préalablement aux négociations, l’UAF avait plaidé pour que la France porte une ambition forte de développement des droits de trafic aérien entre la France et la Chine. Des analyses économiques mettent clairement en évidence la corrélation entre la connectivité d’un territoire et son développement économique. Une augmentation de 10% de connectivité représente un gain de 0,5% de PIB. Or, selon l’indice de connectivité élaboré par l’Association des aéroports européens (ACI Europe), en 2016, la France se place seulement en 4ème    position en Europe, après l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne. La France doit combler son retard, préjudiciable aux économies de ses territoires. Et l’accroissement de la connectivité aérienne de la France passe incontestablement par l’ouverture de nouvelles liaisons directes hors Union européenne à partir et à destination des aéroports français. Le dynamisme des compagnies chinoises est à cet égard une opportunité pour les aéroports et les territoires français. Lors des 2 années précédant le gel des droits de trafic en 2015, ce sont 18 fréquences qui avaient été ouvertes sur Paris par ces compagnies » a déclaré l'Union des Aéroports Français.

« Les pouvoirs publics français ont pleinement reconnu, à l’occasion de ces négociations, l’importance de la connectivité aérienne dans le développement économique et social de nos territoires. C’est un bond en avant pour la connectivité de la France qui accuse un réel retard face à ses principaux concurrents européens. Il est désormais urgent que la commission européenne conclue au plus tôt les négociations des droits de trafic entre l’Union européenne d’une part, la Turquie, le Qatar, Les Emirats Arabes Unis et l’ASEAN d’autre part. Il en va du dynamisme économique de notre pays  » a ajouté Jean-Michel VERNHES, Président de l’UAF.

L'ouverture de nouvelles lignes directes vers les villes de province devrait être également une priorité alors que la France a la chance d'abriter un territoire touristique très riche.

Bordeaux a été élu l'an passé ville la plus tendance au monde selon le Lonely Planet et l'augmentation des liaisons aériennes directes (low-cost notamment) a fortement bénéficié à la ville. L'aéroport de Toulouse se développe également rapidement de même que Marseille ou Nice.

La Bretagne, région encore relativement méconnue des touristes long-courriers devrait également être mise en avant de même que la région lyonnaise. Il est à noter que le développement des vols directs ne défavorise Paris, bien au contraire sachant qu'aujourd'hui lap lupart des touristes long-courriers ne visitent que Paris en grande majorité ainsi que la côte d'Azur. La province étant la parente pauvre desouristes long-courriers. A suivre...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut