Partagez cet article :

Qatar Airways a été dans le rouge en 2018 avec une perte de 228 millions de rials contre un bénéfice de 2,974 milliards en 2016-2017. La compagnie devrait encore afficher des pertes pour son exercice fiscal 2018-2019…

L’exercice fiscal 2017-2018 a été très difficile pour Qatar Airways. La compagnie a accusé une perte de 252 millions de Rials Qataris contre une bénéfice de 2,974 milliards pour son exercice précédent.

Pour l’exercice fiscal 2018-2019 qui s'est terminé fin mars 2019, on vient d’apprendre que la compagnie aérienne du Qatar prévoyait toujours une perte.

« Nous avons publié des pertes en 2018 et nous allons en publier en 2019 mais cela ne signifie pas que Qatar Airways ne va pas se développer ou investir » a déclaré Akbar Al Baker, le CEO de la compagnie aérienne relate Reuters.

Blocus de 4 pays du Golfe

La compagnie aérienne a été bannie des espaces aériens de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, de l’Egypte et du Bahrein alors que ces pays accusent le pays de soutien au terrorisme. Une accusation qui entache sa réputation et sa marque.

Selon Qatar Airways le blocus a eu un effet négatif en 2018 sur 19% des vols au départ. Qatar Airways a du modifier les plans de vols de ses avions pour éviter les espaces aériens de ces pays ce qui a causé parfois de longs détours et d’importantes dépenses additionnelles en kérosène.

Qatar Airways critiquée aux Etats-Unis pour non respect de l'accord de ciel ouvert

Parallèlement la compagnie doit également essuyer des critiques aux Etats-Unis : certains estiment qu’elle ne respecte pas l’accord scellé avec l'adminitration Trump suite au rachat d’Air Italy.

3 compagnies aériennes américaines estiment que Qatar Airways n'a pas respecté l’accord avec le président Trump de ne pas ajouter de nouveaux vols vers les Etats-Unis. Qatar Airways a racheté 49% d’Air Italy et la compagnie vole depuis le mois de juin vers les Etats-Unis et a ajouté des vols vers Miami en avril.

Le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo a indiqué au Sénat que son administration « étudie très attentivement » l’acquisition selon le Washington post.

Scott Reed responsable des partenariats pour Open & Fair et qui représente Delta, United et American estime que cela ne va pas assez loin et que l’administration doit faire appliquer l’accord négocié.

Pour l'instant la compagnie a pu limiter les dégâts, mais si la situation devait s'envenimer aux Etats-Unis et que les états du Golfe poursuivaient le blocus, sa situation pourrait empirer à l'image d'Etihad Airways.

Certains au sein de oneworld voient Qatar Airways comme une menace

Par ailleurs, lors de la cérémonie à Londres pour fêter les 20 ans ce oneworld en février dernier, le CEO de Qatar Airways est parti précipitamment de la cérémonie.

En effet, American Airlines et Qantas membres de l’alliance voient plus Qatar Airways comme une menace que comme un partenaire.

Ils ont refusé de négocier des accords avec Qatar Airways.

Akbar Al Baker a d'ailleurs menacé de quitter l’alliance pour fonder une alliance avec les compagnies dont elle est actionnaire comme IAG (20%), Cathay pacific (10%), LATAM (1°%), Air Italy (49%) ou China Southern (5%).

Air France et Lufthansa critiquent les droits de vols octroyés au Qatar et à Qatar Airways

En France de nombreuses voix se sont par ailleurs élevées quant à l’accord aérien paraphé en mars entre le Qatar et l’Union Européenne qui devrait permettre de proposer plus de vols. Certains n’ont pas compris comment l’Union Européenne avait pu sceller cet accord alors qu’Air France-KLM ou Lufthansa y étaient fortement opposés.

D’autant plus que l’Union avait proposé l’an dernier d’ouvrir une enquête sur la base de la plainte d’un état membre.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: