Enfin un journal libre et détenu par ses salariés : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Enfin un journal libre et détenu par ses salariés : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

La low-cost irlandaise va considérablement réduire son trafic cet hiver du fait du marasme de l'économie touristique...

Autant on pouvait comprendre la panique des dirigeants européens en mars lorsque l'épidémie est arrivée autant désormais on ne comprend plus car désormais on connait bien mieux le virus Sars-Cov-2.

En France par exemple on sait désormais que la moyenne d'âge des personnes décédées est de 81 ans dont 60% des hommes alors que l'espérance de vie des hommes est de 79 ans.Le Covid réduit donc à peine l'espérance de vie de la population.

On sait aussi que 89% des personnes décédées avaient plus de 65 ans et souffraient en grande majorité de diabète et de maladies cardiovasculaires. Il suffit donc de protéger les personnes ayant déjà ces maladies. Mettre à terre l'économie va nous conduire à une grave crise économique décuplée par les faillites et le poids de la dette de l'Etat qui explose.

Dans le monde de l'aérien, la crise est aiguë. Ainsi la compagnie Ryanair vient d'annoncer qu'elle allait opérer 40% de ses vols cet hiver par rapport à l'an passé. Elle prévoyait d'opérer jusqu'à présent 60% ce qui prouve l'ampleur de la crise.

Ryanair ferme ses bases de Cork, Shannon et Toulouse

« En raison des restrictions de vol accrues imposées par les gouvernements de l'UE, les liaisons aériennes à destination/au départ d'une grande partie de l'Europe centrale, du Royaume-Uni, de l'Irlande, de l'Autriche, de la Belgique et du Portugal ont été fortement réduites. Cela a entraîné un léger affaiblissement des réservations à terme en octobre, mais une diminution significative en novembre et décembre » a déclaré la compagnie.

Ryanair va ainsi fermer ses bases de Cork, Shannon et Toulouse et va réduire le nombre d'avions disponibles basés en Belgique, en Allemagne, en Espagne, au Portugal et à Vienne

« Nous avons continué à adapter notre capacité en septembre et octobre pour tenir compte des conditions du marché et des restrictions gouvernementales, avec l'objectif de maintenir un taux de remplissage de 70%, ce qui nous permet d'être aussi proches que possible de l'équilibre et de minimiser l'érosion des liquidités. Bien que la situation liée au Covid-19 reste fluide et difficile à prévoir, nous devons maintenant réduire nos prévisions de trafic pour l'année entière à 38 millions de passagers. Bien que nous regrettions profondément ces réductions de nos programmes de vols pour l'hiver, elles nous ont été imposées par la mauvaise gestion des voyages aériens au sein de l'UE par les gouvernements. En attendant, nous demandons instamment à tous les gouvernements de l'UE d'adopter immédiatement et intégralement le système de feux de circulation de la Commission européenne, qui permet de poursuivre les voyages aériens en toute sécurité entre les États de l'UE sur une base régionale (sans restriction de voyage défectueuses) pour les pays et régions d'Europe qui sont en mesure de démontrer que leur taux de cas de Covid-19 est inférieur à 50 pour 100 000 habitants » a déclaré Michael O'Leary le PDG de Ryanair.

Vers plus d'harmonisation en Europe?

La situation devrait peut-être s'améliorer en Europe alors que mardi 13 octobre les Ministres des Affaires étrangères ont approuvé des critères communs pour les restrictions de voyage au sein de l’Union Européenne.

Il reste un problème à régler très important: mettre en place des critères communs pour les tests PCR.

Il est à noter qu'il existe un problème d'harmonisation des tests en Europe car plus l'on teste plus l'on trouve des cas.

Les tests PCR en France sont-ils fiables? Pas sûr...

Ainsi en France le nombre de cas a explosé parallèlement au nombre de tests mais de nombreux cas sont asymptomatiques.

Par ailleurs, les tests ne sont pas réalisés de la même manière en Europe, ce qui fausse les critères de jugement : dans les tests PCR en France on amplifie d'un facteur 40-42 cycles alors qu'en Espagne on est passé à seulement 30-35 et seulement 25 en Allemagne. Du coup on trouve bien moins de cas en Allemagne ce qui désavantage la France en terme de restrictions. Il reste à savoir pourquoi les tests PCR en France sont amplifiés autant? On voudrait amplifier la crise que l'on ne ferait pas différemment...

Selon France Soir ainsi 90% des cas positifs ne sont ni malades ni contagieux en France ce qui fausse totalement les données sur l'ampleur de l'épidémie dans notre pays. L'Allemagne se conforme aux recommandations des scientifiques avec un CT compris entre 20 et 30, soit 20 à 30 cycles, pourquoi la France ne s'y conforme pas?

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: