La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

scandinavian.jpgLa compagnie scandinave réduit sa voilure pour face à une forte concurrence des low cost et à l’augmentation des prix du pétrole. SAS Scandinavian Airlines veut adopter le modèle de coûts des compagnies "low cost" pour mieux les affronter.

« Nous devons être plus efficaces face aux low cost. Par ailleurs, les cours du pétrole ont considérablement augmenté ces quatre derniers mois, ce qui nous amène à accélérer notre programme de  réduction de nos coûts » nous a confié Mats Jansson, le président de la compagnie aérienne SAS.

Il est vrai que la hausse du cours du pétrole est un frein aux profits pour les compagnies. Alors que les cours avaient oscillé entre 600 et  800 dollars la tonne pendant une grande partie de l’année  2007, ils se sont envolés depuis décembre dernier pour atteindre 1200 dollars aujourd’hui.

Mais au delà de la hausse des prix du pétrole, SAS scandinavian Airlines souffre surtout de la concurrence des compagnies low cost notamment Ryanair en Norvège et en Suède, Air Berlin  et Sterling au Danemark.

Car la force de SAS, celle  d’avoir une position dominante sur les pays nordiques (40% de part de marché en 2007),  est aussi sa faiblesse.  La majorité de l’activité du groupe se concentre sur le trafic domestique ou régional où est la concurrence avec les low cost est féroce. Ainsi les vols  intercontinentaux représentent seulement 5% du trafic passager de la compagnie.

Contrairement à d’autres compagnies comme Air France qui compensent la concurrence des low cost via les lignes long courrier plus rentables, SAS Scandinavian Airlines ne peut que réduire ses coûts pour compenser l’agressivité des low cost.

mats_janssen_scandinavian_airlines.jpgLa compagnie a donc annoncé lors de la publication de ses  résultats du premier semestre 2008 d’accélérer son plan de réduction de coûts Strategy 2011 lancé en juin 2007. Elle va diminuer de 11 appareils sa flotte à partir de l’automne 2008 et va supprimer 1000 emplois supplémentaires. « Nous n’avons pas le choix. Nous devons générer suffisamment de profits afin de rester indépendant. Nous voulons avoir le même modèle de coûts que les low cost » conclue Mats Jansson. Une  stratégie ambitieuse qui si elle réussit montrerait la voix aux autres compagnies régulières. 

En terme de services, SAS Scandinavian Airlines propose déjà comme les low cost, la possibilité de s'enregistrer en ligne via Internet ou via un téléphone mobile jusqu'à 60 minutes avant le vol. Les passagers peuvent également imprimer leur carte d'embarquement à leur domicile ou au bureau et choisir leur siège. La chasse aux a donc déjà commencé...Mais SAS Scandinavian se distingue également par des services haut de gamme comme un nouveau salon inauguré en juin 2007 à Paris pour ses passagers affaires et un service malin appelé Fast Track. Celui-ci permet d'avoir la priorité lors des contrôles de sécurité pour les voyageurs en classe Economy Plus ou Business. 

Plus d'informations sur le site de SAS Scandinavian Airlines.  

INFOS PRATIQUES:  

SAS opère quatre vols quotidiens entre Paris Charles de Gaulle et Copenhague, 20 vols par semaine entre Paris et Stockholm, et trois vols quotidiens entre Paris et Oslo. Tarifs aller simple à partir de 73 € TTC  vers Copenhague, Stockholm et 91 € TTC vers Oslo.

SAS Scandinavian opère également des vols au départ de Nice vers Copenhague, Stockholm et Oslo ainsi que vers Oslo depuis Lyon.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut