Partagez cet article :
Le groupe hôtelier souhaite rajeunir son image et a annoncé plusieurs ouvertures d'hôtels dans le monde…

warwick new york

Le groupe hôtelier Warwick est un acteur relativement modeste face aux géants du secteur comme IHG, Accor ou Marriott. Mais sa taille lui permet justement d'innover plus rapidement.

Le groupe a décidé de changer de nom pour devenir Warwick Hotels and Resorts au lieu de Warwick International Hotels.

Un nouveau logo noir, blanc et or remplace l'ancien logo beige et bordeaux : il vise à séduire une nouvelle génération de voyageurs.

L'objectif est double : «clarifier le positionnement du groupe sur ses deux marchés principaux, les hôtels urbains et les resorts, et offrir une meilleure visibilité à l'international.

warwick logo 2016

Ainsi la grande majorité des hôtels porteront désormais la marque Warwick: à Bruxelles par exemple l'ancien Royal Windsor Hotel est devenu le Warwick Brussels.

Pour les hôtels de caractère avec une marque emblématique, comme le Westminster à Paris, le groupe ajoutera «By Warwick» pour bien souligner l'appartenance d'un établissement à la chaîne.

Warwick ne serait rien sans l'énergie de son fondateur, un entrepreneur originaire d'Hong Kong, Richard Chiu. L'histoire du groupe est intimement lié aux Etats-Unis, comme la vie de son fondateur.

C'est en effet à New York que Warwick a ouvert son premier hôtel au croisement de l'Avenue of the Americas et de la 54ème rue. Un hôtel emblématique puisqu'il avait été érigé par le magnat des médias William R. Hearst en hommage à l'amour qu'il portait à Marion Davies.

Le Warwick Paris a été inauguré peu après, marquant l'arrivée du groupe en Europe.

Aujourd'hui l'Europe est la première zone en terme d'établissements avec 19 hôtels devant l'Amérique (10 hôtels), le Moyen-Orient (12 hôtels ) et l'Asie (8 hôtels).

«Pour les hôtels urbains, nous voulons continuer à nous développer en Europe, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient. Grâce à notre nouveau bureau commercial à Dubai, nous pourrons peut-être aussi mieux développer notre présence en Asie» explique Jean-Marie Pebrel.

Warwick a profité de la présentation de sa nouvelle marque ce jour pour annoncer l'ouverture de trois établissements: deux hôtels en Arabie Saoudite (à Al Khobar et à Riyadh) ainsi qu'un établissement à Shanghai en Chine.

«La Chine nous intéresse beaucoup alors que nous avions déjà un hôtel affilié à Pékin» précise Jean-Marie Pebrel, directeur des ventes et du marketing Europe.

Hormis la Chine, Warwick gère deux autres hôtels urbains en Asie à Bangkok et Bali, mais aucun hôtel en Australie.

Étonnamment sur le marché des hôtels urbains, la zone Asie-Pacifique n'est pas celle où le groupe s'est le plus développé historiquement.

C'est sur le marché des resorts (clientèle 100% loisirs) que le groupe Warwick a connu son plus grand succès en Asie-Pacifique.

«Nous sommes le groupe hôtelier leader pour le marché resorts sur la zone Pacifique Sud autour des îles Fidji» nous confie Ali Afshar, directeur général du Warwick Paris.

Le groupe compte notamment deux hôtels aux Fidji (Coral Coast et Nadi) et un autre au Vanuatu : ils sont fréquentés principalement par la clientèle australienne, néo-zélandaise et américaine.

D'autres projets sont à l'étude dans les îles Tongas et aux Samoa.

Nouveaux hôtels Resorts aux Caraïbes

warwick cayo santa maria cuba

Mais désormais ce sont les Caraïbes qui portent la croissance du groupe sur le marché des resorts.

«C'est une zone naturelle pour notre clientèle américaine. C'est grâce à notre succès dans le Pacifique Sud que nous avons pu signer deux projets aux Caraïbes» assure Jean-Marie Pebrel.

Le groupe gére aujourd'hui un hôtel en République Dominicaine, un autre à Nassau aux Bahamas et deux nouveaux établissement à Cuba (ouverts durant l'été 2015).

«L'hôtel Cayo Santa Maria est un projet magnifique. Il est situé au sein d'une réserve naturelle et le second hôtel à Varadero va nous permettre de profiter de la croissance du marché cubain (voir le DoT approuve 6 compagnies aériennes)» confie Ali Afshar à Business Traveller France.

A Paris, par contre l'ambiance est plus morose.

L'hôtel Warwick Paris, comme le marché dans son ensemble, souffre: il a perdu 7 points de taux d'occupation en passant de 82 à 75% nous a expliqué Ali Afshar.

«Tout s'ajoute: le climat social, les attentats, l'Etat d'urgence. Vous ne le savez sans doute pas mais les assureurs ne prennent pas en charge les pays en Etat d'urgence, d'où la désaffection des américains et des japonais à Paris. Et l'Euro 2016 a eu peu d'impact sur les réservations» ajoute-t-il.

Le Warwick Paris continue cependant d'investir avec la rénovation de son restaurant qui va durer tout l'été dans l'espoir d'une reprise espérée à la rentrée pour la première destination touristique au monde.

warwick paris

En attendant, les hôtel de province se portent bien: «notre hôtel de Lyon n'a jamais eu d'aussi bonnes performances tant en terme de taux d'occupation, qu'en terme de prix moyen. Celui de Genève, également, une ville réputée pour son calme» explique Jean-Marie Pebrel.

Face à un monde qui bouge, il est plus que jamais nécessaire aujourd'hui pour un groupe hôtelier de multiplier sa présence dans les régions et dans le monde afin de minimiser les risques.

Malgré sa taille relativement modeste, le groupe Warwick a bien pris conscience de cet enjeu et travaille plus que jamais à la diversification de son portefeuille hôtelier via ses nouveaux hôtels annoncés ou ouverts récemment dans les Caraïbes, au Moyen-Orient et en Asie.

http://warwickhotels.com/

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: