Partagez cet article :

aeroflot-uniformes

Aeroflot a annoncé des résultats records au troisième trimestre 2013. Elle se prépare à affronter les low-costs avec la compagnie Dobrolet. La Russie connait un véritable boom du tourisme qui dope le trafic de ses aéroports et les arrivées dans les pays touristiques comme la France...

Aeroflot vient d’annoncer de très bons résultats au 3ème trimestre 2013.

Elle a enregistré une hausse de 88% de son résultat net à 543,7 millions de dollars.

Ses revenus ont atteint 2,9 milliards de dollars contre 2,4 milliards de dollars à la même époque l’an passé.

La compagnie a de plus transporté 24 millions de passagers durant les 9 premiers mois de l’année 2013 soit une hausse de 15%.

Le taux d’occupation de la compagnie a également évolué positivement en passant de 62% en 2009 à 78% cette année et même 90% durant l’été selon Vitaly Saveliev, le CEo d'Aeroflot (voir son interview récente dans les Echos:  http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0203153666059-vitaly-saveliev-aeroflot-veut-rejoindre-le-top-5-des-compagnies-europeennes-632880.php).

Ces bons résultats seraient dus au contrôle des coûts, aux tarifs compétitifs de la compagnie et à l’intégration de compagnies régionales rachetées au conglomérat Rostech selon son CEO.

Du fait de ces excellents résultats, l’action Aeroflot a de ce fait dépassé les 72 roubles à la bourse de Moscou une première depuis août 2011.

Aeroflot mise sur sa low-cost Dobrolet pour 2014...

L’état russe pourrait se désengager d’Aeroflot pour passer de 51,17% du capital à 25% et ainsi devenir plus apte à faire face à la nouvelle concurrence des compagnies low-costs selon le Moscow Times (voir http://www.themoscowtimes.com/business/article/aeroflot-q3-net-up-88/490712.html).

Aeroflot compte d’ailleurs prévenir l’essor des low-costs en développant sa filiale Dobrolet: une grande première.

Dobrolet devrait débuter ses premiers vols en 2014 et vise également à proposer une alternative aux longs voyages en train.

A son lancement, Dobrolet reliera Moscou à Saint Pétersbourg ainsi que 8 autres villes en Russie: la compagnie low-cost russe opérera 8 Boeing 737-800.

Le service sera basique: les sièges ne s’inclineront pas, il n’y aura pas de système de divertissement à bord et les cabines seront nettoyées une fois par jour.

Dobrolet devrait proposer des tarifs inférieurs de 40% à ceux de ses concurrents.

La base d'où elle opérera ses vols n’a pas encore été décidée même si cela devrait être un aéroport dans la région de Moscou.

...une réponse au développement de Ryanair et d'Easyjet en Russie

En créant Dobrolet, Aeroflot vise à répondre aux offensives de compagnies low-costs comme Easyjet ou Wizz Air qui s’implantent en Russie.

Easyjet a lancé des vols vers Moscou en mars 2013 depuis Gatwick et Manchester et Wizz Air a débuté des vols le mois dernier au départ de Budapest.

«Les réservations pour ces deux routes ont dépassé nos attentes» avait alors déclaré Carolyn McCall, la CEO d’Easyjet.

De son côté, Ryanair devrait inaugurer des vols vers Moscou et Saint Pétersbourg à partir de mars 2014.

Le boom du tourisme en Russie...

Cet appétit des low-costs pour le marché russe n'est pas un hasard.

L'économie russe s'est rapidement développée ces dernières années et les revenus de la classe moyenne ont fortement progressé.

Selon le site www.hotels.com, 49% des hôtels dans le monde ont noté une hausse des séjours de touristes russes l’an dernier:54% des hôteliers ont même enregistré une progression des réservations d’au moins 10%!

La Russie serait désormais le second pays émetteur en plus forte croissance au monde, signe de la bonne santé de l’économie avec une hausse de 32% en 2012 et un doublement depuis 2005!

La croissance des voyages à l’étranger devrait se poursuivre avec une hausse prévue de 7% par an en moyenne d’ici 2017.

...profite aux aéroports russes...


Ce boom profite aux aéroports russes.

Selon la Deutsche Bank, le trafic passagers a augmenté de 10% par an entre 2000 et 2012 et la banque estime qu’une croissance de 7,5% par an est possible entre 2012 et 2020.

Avec ceux de Turquie, les aéroports russes sont ceux qui ont enregistré la plus forte croissance en Europe en 2012: 9,6% pour l'aéroport de Domodedovo à Moscou, 16,5% pour l'aéroport de Sheremetyevo à Moscou, 16% pour l'aéroport de Vnukovo et 16,1% pour l'aéroport de Pulkovo à Saint Pétersbourg (voir http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_the_busiest_airports_in_Europe).

...et à l'économie européenne et française

L'attrait des séjour à l’étranger devrait se poursuivre pour les touristes russes avec une hausse prévue de 7% par an en moyenne d’ici 2017.

En 2012, les russes ont dépensé 43 milliards de dollars dans des voyages à l’étranger: la Russie est ainsi le 5ème pays émetteur de touristes au monde derrière le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Allemagne et la Chine (numéro 1)...mais devant la France.

35,7 millions de touristes russes ont voyagé à l’étranger en 2012 contre 7,7 millions seulement en 2006: une multiplication par 5 en 6 ans!

Au final, la Russie est aujourd'hui l'un des rares pays européens à être un moteur sur le marché du tourisme: une situation dont les pays touristiques comme la France ne peuvent que se réjouir!

www.aeroflot.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


NIKKO : une région japonaise à découvrir

Le Guide vert Michelin a recensé de nombreux sites à ne pas manquer dans le parc national de Nikko. Une région à découvrir facilement au départ de Tokyo avec Tobu Railways.

Cliquez ici pour lire le reportage.

tobu

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut